Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Soumaila Cissé: « Nous sommes des hommes et des femmes de dialogue. Comme vous le savez, toutes nos propositions ont été rejetées…. »

c’est la révélation faite par Soumaila Cissé chef de file de l’opposition lors du 4 eme congrès de son parti URD ce samedi 21 décembre au palais de la culture.

L’intervention du Président de l’URD Soumaila Cissé à l’ouverture du 4ème Congrès national de parti.

[Permettez-moi, tout d’abord de rendre grâce à Allah, le Très Miséricordieux, dont la volonté nous permet d’être là, ce matin, dans ce très symbolique Palais de la Culture AMADOU HAMPATE BA.
Palais de la Culture AMADOU HAMPATE BA, témoin de tant de rencontres mémorables de notre parti, voire de notre pays.
Je voudrais ensuite, au nom de tous les militants et sympathisants de l’Union pour la République et la Démocratie, remercier toutes les personnalités, ici présentes, et l’ensemble de nos invités pour le très grand honneur qu’ils nous font par leur présence à nos côtés, en ces moments importants de la vie de notre cher pays, le Mali.
Pour nous, votre présence est un très grand privilège et nous en mesurons toute la portée.
Soyez les bienvenus.
Je voudrais enfin saluer et témoigner ici de l’engagement constant de nos amis du Front pour la Sauvegarde de la Démocratie et des organisations sœurs de la société civile.
Nous sommes restés ensemble unis et déterminés aux moments les plus difficiles où s’abattaient sur nous une répression des plus sauvages, des violences d’un autre âge que nous croyions pourtant à jamais révolues.
Ce noble combat, nous continuerons à le mener, pour la survie de notre pays et à tracer, ensemble, une perspective plus souriante pour nos enfants aujourd’hui meurtris.
Merci camarades!

Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,
Chers camarades,
Chers amis,
Le 4ème Congrès ordinaire de l’Union pour la République et la Démocratie se tient dans un contexte marqué encore par les violences de masses qui s’installent hélas durablement sur la majeure partie du territoire national, entrainant la désolation, les déplacements de population, le dénuement et le désespoir pour des millions de nos compatriotes.

Mesdames, Messieurs ;
NOUS SOMMES EN GUERRE!
Que de sacrifices consentis par nos soldats et leur famille !
Que de vies arrachées à l’affection de leurs parents dans la fleur de l’âge!
Que de veuves éplorées!
Que de mamans endeuillées!
Que d’orphelins qui ne connaîtront pas l’affection d’un papa!
Que de déplacés à l’intérieur du pays!
Que de réfugiés dans les pays voisins!
Que d’enfants déscolarisés!
En ces temps de deuil, l’URD s’incline devant la mémoire de tous nos martyrs civils et militaires, maliens, africains et non africains, tombés sur notre sol, victimes d’attaques lâches et barbares.
J’ai, également, en ce moment, une pensée émue pour tous les camarades de l’URD qui nous ont quittés depuis la dernière conférence nationale de notre parti.
J’aurais voulu les citer tous, mais, permettez que je cite :
l’Honorable Mody Ndiaye
Monsieur Gaoussou Ly du BEN;
Madame Sow Salimata Coulibaly du Mouvement des femmes;
Monsieur Baba Sow du Mouvement des jeunes;
Monsieur Alou Badara TRAORE et Alou Badara Fofana du Burkina Faso.
Que la terre leur soit légère !
Paix à leur âme!
À la nation toute entière, aux familles endeuillées, l’URD tient à présenter ses condoléances les plus attristées, ainsi que ses souhaits de prompt rétablissement aux blessés.
Aussi, pour saluer leur combat, et leur sacrifice, pour perpétuer leur mémoire et témoigner notre éternelle reconnaissance à tous les Martyrs militaires, ainsi qu’à tous nos camarades, je vous prie d’observer une minute de silence et de recueillement.
………….Merci…..

CAMARADES CONGRESSISTES ;
MILITANTES ET MILITANTS DE L’URD;

Votre présence ce jour, enthousiaste et déterminée, prouve à suffisance votre attachement aux valeurs d’UNITE, de JUSTICE et de TRAVAIL.
UNITE, JUSTICE et TRAVAIL, la devise de notre parti.
Votre présence prouve surtout votre détermination sans faille à combattre l’arbitraire, le mensonge et l’injustice.
En ces jours décisifs soyons prêts à affronter l’adversité, pour forger une nation souveraine, apaisée et prospère!
Soyons fiers de défendre nos libertés, nos valeurs et nos vertus pour faire grandir la démocratie !
Le Mali, par nous et pour nous, continuera de générer des femmes et des hommes, au-dedans et au-dehors, qui prendront leur part dans ce combat pour la Démocratie, la République et la Paix.
Vous êtes ces femmes et ces hommes !
Je voudrais vous exprimer ici, toute la fierté que j’éprouve pour chacune et chacun d’entre vous ! De même nous pouvons chacun être fiers de notre Parti!
Je vous assure que c’est, par et pour vous, que la vérité et la victoire vont triompher un jour.
Je souhaite, à ce niveau de mon propos magnifier l’action de la Diaspora.
Oui, la Diaspora a été au cœur de notre combat. Nous gardons en mémoire les images des manifestations tenues, de haute lutte patriotique ! Merci la Diaspora !

Honorables invités,
Mesdames, Messieurs,
Chers camarades,
Chers amis,
Que ne dit-on pas, que ne lit-on pas…sur notre armée?
Nos forces de défense sont la cible, bien évidemment des groupes terroristes et criminels, mais peut-être surtout d’attaques sournoises, aux qualificatifs déshonorants et injustes.
Nos FAMA tombent lourdement sous les coups assassins et dans les pièges des ennemis de notre nation.
Comment peut-on admettre dès lors qu’elles soient en plus attaquées sur le champ d’horreur de la médisance et de la suffisance?
Nos FAMA, ce sont nous toutes et tous par délégation.
Leur sang est le nôtre.
Leur loyauté est la nôtre.
Leur courage est le nôtre.
Leurs craintes aussi, sont les nôtres.
Nos FAMA portent toutes ces vertus à notre place, en face directe du danger, en face possible de la mort.
Et elles nous défendent sans défaillir, sans penser à leur propre vie.
Seul un exceptionnel hommage, empli de reconnaissance, de compassion et de respect, chargé d’une profonde émotion et d’une indéfectible solidarité, doit leur être rendu. Et un soutien permanent doit leur être assuré.
Cet hommage inclut les familles de nos soldats.
Ces familles qui tremblent à chaque appel téléphonique, qui redoutent un message urgent, qui souffrent de l’absence, qui ont l’esprit torturé par l’angoisse.
Que ces familles sachent que nous sommes leur Grande Famille. Quoiqu’il arrive!
Hommage encore plus émouvant et solennel revient tout spécialement aux trop nombreuses victimes militaires, tombées au champ d’honneur !
Hommage à nos FAMA, à nos morts, aux familles de nos soldats.
Je vous propose de tous et toutes les associer en une minute d’hommage !
Une minute pleine de respect, mais aussi de vie et d’espérance. En ce sens, je vous invite à vous lever et à applaudir avec chaleur l’ensemble de nos forces armées, vivantes ou disparues ainsi que leurs familles.
Merci / Merci pour nos soldats•••

Au-delà de notre hommage aux FAMA, notre pays a bénéficié en des jours tragiques de la présence logistique et opérationnelle d’une importance capitale de forces extérieures armées.
Je pense bien évidemment, aux éléments militaires de la France, de la Minusma et du G5 Sahel.
Personne ne peut douter de la qualité et de la dimension de leur intervention, ni de la sincérité de leur engagement.
Il appartient au gouvernement du Mali quand il y a difficulté ou incompréhension avec un partenaire ou un tiers engagé, de lui parler honnêtement, clairement et précisément afin de résoudre la crise et d’avancer ensemble vers des voies concordantes pour affronter l’ennemi commun.
Telle est la position fermement défendue par notre parti.

Mesdames, Messieurs,

L’armée n’est pas un électron libre, ni un corps isolé des autres corps de la société.
Elle est victime comme les autres corps de l’insouciance et de la gabegie du régime.
Cette maladie, nous la connaissons tous ; elle s’appelle la mal gouvernance.
Ainsi, l’Assemblée nationale, saisie par mes soins, a déjà mis en place une commission d’enquête parlementaire sur les fameux aéronefs cloués au sol.
C’est aussi pourquoi le FSD, a exigé, d’une part:
• un audit financier et comptable dans les plus brefs délais sur l’utilisation des 1230 milliards votés par l’Assemblée Nationale dans le cadre de la loi d’orientation et de programmation militaire,
• une enquête sérieuse sur la livraison, l’état et la disponibilité des équipements militaires,
• une enquête sérieuse sur l’absence de points d’eau dans la plupart des postes de sécurité.
Et nous avons aussi exigé, d’autre part:
• un cimetière militaire national, lieu de recueillement et de souvenir;
• une pension aux veuves;
• une prise en charge des orphelins,
• une véritable politique de formation et de recrutement.
L’URD rappelle ici, son soutien total aux forces armées et de sécurité.
La nation malienne doit être solidaire, généreuse et reconnaissante.

Honorables invités
Mesdames, Messieurs,
Chers camarades,
Chers amis,
Notre congrès se tient au moment où prend fin le Dialogue national dit inclusif.
Vous connaissez notre position sur ce sujet ; il a été largement expliqué.
L’opposition malienne, dans son écrasante majorité, a décidé de ne pas y prendre part, pour des raisons qu’elle a largement expliquées.
Une bonne partie du mouvement social et des forces vives du pays ont pris la même décision que l’opposition pour les mêmes raisons.
Curieusement comme pour nous donner raison, l’ensemble des enseignants, sourds à l’appel à une trêve sociale demandée par le chef de l’Etat, viennent de déclencher une grève générale dans l’enseignement public et privé.

Mes Chers CAMARADES ;
Nous avons demandé ce dialogue depuis fort longtemps. Nous sommes des hommes et des femmes de dialogue.
Comme vous le savez, toutes nos propositions ont été rejetées pour empêcher tout compromis sur ce sujet, pour faire de nous des faire-valoir autour de décisions prises à l’avance, pour une entreprise de communication qui ne dit pas son nom.
Nous avons écrit officiellement pour donner les 7 conditions de notre participation. A l’heure où je vous parle nous n’avons aucune réponse écrite.
Bien entendu, cela n’est acceptable pour aucun démocrate, soucieux de l’avenir de son pays, l’informel n’est pas le mode de gestion qui sied dans de telles circonstances.

Toutefois nous restons attentifs aux conclusions du DNI notamment celles relatives aux Accords d’Alger et à la révision constitutionnelle.
Mes Chers CAMARADES ;
Nous avons fait une formidable campagne présidentielle.
Nous avons sillonné le Mali et l’Afrique.
Comment nier au plus haut niveau de l’Etat la crise post-électorale qui a suivi la dernière élection présidentielle, la ramenant à l’égo sur-dimensionné de votre candidat?
Vous étiez plus de 2 millions de maliens de l’intérieur et de la diaspora à manifester 6 mois durant pour dénoncer la fraude électorale.
Une mention spéciale pour la diaspora ! BRAVO!
Chers Amis, vous étiez en quête de plus de démocratie électorale et d’une meilleure gouvernance des élections dans notre pays.
Vous avez manifesté pacifiquement et sans violence aucune.
La violence, blâmable à tous les égards, est venue du camp du gouvernement, Hélas!

Mes Chers CAMARADES ;
Se tournant vers l’avenir, le BEN de l’URD a organisé à Selingué en novembre 2018, un séminaire de réflexion sur:
le système électoral,
les réformes institutionnelles et
les réformes administratives.
Nos propositions ont été validées lors de notre dernière Conférence nationale.
Largement distribuées et discutées avec l’ensemble de la classe politique, le gouvernement et nos différents partenaires, ces propositions sont désormais une référence crédible pour toute réforme à venir au Mali.

Honorables invités
Mesdames, Messieurs,
Chers camarades,
Chers amis,
Face au désarroi qui est, aujourd’hui, celui du peuple malien, je demande de garder Espoir. Notre peuple ne peut pas sombrer.
Nous ne pouvons pas subir le sort qu’on veut nous imposer.
Quand on s’appelle le Mali, on n’a pas droit à la résignation.
Lorsqu’on voit la détresse de nos populations, notamment les plus démunies, lorsqu’on voit la situation de notre jeunesse aujourd’hui, abandonnée à son pauvre sort, quand on mesure les violences faites aux femmes, on ne peut pas baisser les bras.
J’en appelle donc d’abord à la résistance morale de chacun, sans laquelle rien ne sera possible.
La bataille qui est devant nous aujourd’hui, n’est plus une bataille politique, mais une lutte pour la survie.
C’est pourquoi, je ne reviendrai pas ici sur les conditions de la dernière élection présidentielle, ni sur la corruption, le clientélisme, la mauvaise gouvernance.
Tout cela est parfaitement connu de nos concitoyens qui vivent durement leurs conséquences dans leur vie quotidienne.
Aujourd’hui, mon grand regret se situe plutôt au niveau de l’extraordinaire et dangereuse dégradation de la situation du pays dans tous les domaines.
Aujourd’hui, nos angoisses sont encore plus grandes. Elles sont d’ordre existentiel.
Où va le Mali ?
A ce rythme serons-nous encore là en 2020, en 2021 ?
Si oui dans quel état ?
Pourrait-on encore réparer les graves dégâts sur notre tissu social, sur notre vivre ensemble, sur la citoyenneté qui s’abîme chaque jour davantage?
Voilà les redoutables questions qui nous coupent le sommeil, et coupent celui de millions de Maliens aujourd’hui.
Devant une perspective aussi inquiétante, l’URD doit rester mobilisée comme par le passé.
L’URD doit continuer à porter l’espoir de millions de Maliens et de Maliennes.
Ni l’ostracisme qui frappe nos cadres, ni les arrestations arbitraires, ni la calomnie, ne doivent nous distraire ou nous dévier du chemin que nous nous sommes librement fixé.
Aujourd’hui plus que jamais, l’URD se doit d’être une force de propositions, un garant de l’équité, de la justice, une barrière contre les abus de toutes sortes qui risquent de mener notre pays à la dérive.

Honorables invités
Mesdames, Messieurs,
Chers camarades,
Camarades congressistes,
Le présent congrès verra le renouvellement de nos instances et proposera d’importantes réformes organisationnelles en proposant à la place du Bureau Exécutif National :
• une Direction Politique Nationale
•une Présidence et
• une Direction Exécutive.
Vous devez examiner la pertinence de ces réformes et porter votre choix sur des cadres de valeur, engagés et déterminés à relever les défis qui se posent à notre parti.
Des cadres aptes à appliquer en toute fidélité les mots d’ordre du Parti, à observer et défendre partout et en toutes circonstances, sa ligne politique.
Je suis convaincu que de tels cadres ne manquent pas à notre vivier.
Aussi, mes chers camarades, AGISSONS, ENSEMBLE, POUR SAUVER NOTRE PAYS !
Nous le devons à notre jeunesse, pour restaurer le Mali de la dignité, le Mali de l’honneur, le Mali éternel, notre MALIBA !
Honorables Invités,
Mesdames, Messieurs,
Je voudrais vous souhaiter à tous ainsi qu’à toutes les Maliennes et à tous Maliens de Joyeuses Fêtes de Noël et une bonne et heureuse année 2020, dans la Paix et la Concorde retrouvées.
Sur ce, je déclare ouverts les travaux du 4ème Congrès Ordinaire de l’URD !

VIVE L’URD !
VIVE LA REPUBLIQUE !
Que Dieu bénisse le Mali.
JE VOUS REMERCIE !]

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct