Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Soumaila Cissé: « la main tendue d’IBK n’est pas visible »

Le président auto-proclamé, Soumaila Cissé, a déclaré, le dimanche dernier, à son QG de campagne qu’IBK n’est pas sincère quand il affirme tendre sa main à l’opposition. La preuve, soutient Soumaila Cissé : « ?nous ne nous sommes pas parlé? » après toutes ces déclarations.

De retour au pays après une visite au Burkina Faso, Soumaila Cissé, qui ne reconnait toujours pas la victoire du président IBK, a animé une conférence de presse au siège son quartier de campagne.
L’objectif de la rencontre était d’expliquer les motifs de son discours à la nation à l’occasion du 58e anniversaire de l’accession du Mali à l’indépendance de notre pays. Une adresse qui a fait le tour des réseaux sociaux, le samedi dernier, alors que Soumaila Cissé lui-même était hors du territoire national. Dans ce message, contrairement à ses habitudes, il s’affirme comme le président de la République du Mali. Dénonçant les dérives de gouvernance du régime d’IBK et les fraudes électorales de la dernière présidentielle, il invite le président IBK de renouer avec le dialogue et de sortir par la grande porte. Selon lui, l’espoir du Mali et son développement se trouvent dans son programme de société qu’il a présenté lors de la campagne présidentielle au peuple malien. Par la même occasion, il a rendu un hommage aux Maliens. La conférence de presse s’est tenue après le sit-in du jeudi et le meeting du samedi dernier. Ces deux manifestations non autorisées ont été empêchées par les autorités policières de notre pays. Le motif évoqué pour les interdire était les festivités du 58e anniversaire de l’indépendance du pays. Lors de ces manifestations, une dizaine de membres de l’opposition ont été arrêtées. Huit personnes, qui étaient en garde à vue au 4e arrondissement, ont été relâchées. Par contre, il y a une dizaine au 1er arrondissement du District de Bamako. Selon Soumaila Cissé, cette situation est injuste et viole les textes de la république. Aussi, en agissant de la sorte, le pouvoir d’IBK est en train de créer une situation de deux poids deux mesures. Or, la république est faite pour tout le monde sans aucune distinction politique. De même, il a déploré que les personnes, qui sont arrêtées étaient dans des conditions indignes.
« ?Nos militants sont arrêtés et gardés dans une cellule de près de 50 personnes. Ils partagent la cellule avec des bandits. Cela n’est pas normal? », a protesté Soumaila Cissé. Il a également fait savoir que parmi les 10 personnes en garde à vue au 1er arrondissement il y a quatre femmes dont une femme enceinte, une vieille de 60 ans et une femme allaitante. Par ailleurs, il a déclaré que le président IBK n’est pas sincère dans ses discours dans lesquels il exprime sa disponibilité de travailler avec l’ensemble de la classe politique. Mieux, depuis quelque temps, IBK ne cesse de dire que sa main est tendue à tout le monde en faisant allusion à ses détracteurs de l’opposition. Selon Soumaila Cissé, c’est un discours politique qu’IBK est en train de tenir. En réalité, ce dernier n’est pas réellement animé de la volonté d’apaiser la situation.
« ?Nous attendons un geste réel d’IBK. Pour le moment, la main d’IBK n’est pas visible. Depuis l’élection présidentielle, nous ne nous sommes pas parlé? », a-t-il déclaré, avant de montrer sa disponibilité à discuter avec son aîné IBK.

Par Sikou BAH

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct