Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Sentences du TAS : la Fifa « s’est refusée à rediscuter le bien-fondé de leurs motifs »

La réunion du mercredi 27 octobre à Zurich au siège de la Fifa n’a pas permis de décanter la crise que mine le football malien. Les différents protagonistes sont restés sur leur position.

La fin de la crise du football malien n’est pas prévue pour demain. Réunis à Zurich sur invitation de la fédération internationale de football association, (Fifa) les différents acteurs ont une fois de plus étalé leur divergence.

Pourtant « l’objectif principal de cette réunion était de permettre à tous les acteurs de comprendre les droits et obligations découlant de la dernière sentence du TAS. Elle devait également donner aux participants l’occasion d’échanger et de se mettre d’accord – dans l’intérêt du football malien et d’une reprise du championnat – sur sa mise en œuvre concrète, dans les limites imposées par le TAS et la règlementation applicable.Il s’agissait en particulier de tenter de tomber d’accord sur l’ordre du jour de l’assemblée générale ordinaire que le Comité de normalisation devra convoquer aux conditions imposées par le TAS s’agissant des membres à convoquer », peut-on lire sur le site de la Fifa. L’instance dirigeante du football mondial regrette que les différents protagonistes n’aient pas pu dépasser leurs intérêts personnels. C’est pourquoi, elle veillera à assurer le respect de la sentence du Tribunal arbitral du sport du 15 novembre 2018 par le comité de normalisation.

La Fifa s’est par ailleurs montrée incompétente pour modifier les sentences du Tribunal arbitral du sport. L’instance dirigeante du football mondial a expliqué la portée juridique des sentences « qui s’imposent à elle également, et s’est refusée à rediscuter le bien fondée de leurs motifs ».

Pour terminer et comme une menace, la Fifa dit ne laisser personne mettre en péril le football du pays du « pays des Aigles, champions d’Afrique U-20 2019 ». C’est dire qu’il pourrait y avoir des sanctions individuelles.

Abdrahamane Sissoko

Maliweb

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct