Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Salon de l’entrepreneuriat et des PME : LE SACRE DES FEMMES PORTEUSES DE PROJETS

Parmi les 37 candidats présélectionnés, sur un total de 385 postulants, il y a eu cinq lauréats, dont 4 femmes qui sont Assitan Fofana, Aminata Théra, Kadidiatou Sogoba et Rokiatou Sanogo

 

Les résultats du concours d’appel à projets, lancé en vue de promouvoir l’entrepreneriat jeune et féminin, ont été rendus publics vendredi dernier. C’était lors de la cérémonie de clôture du Salon de l’entrepreneuriat et des PME (Salep), présidée par la ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national, Safia Boly. Ainsi, parmi les 37 candidats présélectionnés, sur un total de 385 postulants, il y a eu cinq lauréats, dont quatre femmes. En tête de ce classement, arrive Bourehima Coulibaly. Quant à Assitan Fofana, Aminata Théra et Kadidiatou Sogoba, elles se sont classées, toutes les trois, deuxièmes. La cinquième place est revenue à Rokiatou Sanogo.
L’enveloppe de 10 millions de Fcfa donnée par le ministère en charge des PME additionnée aux 5 millions de Fcfa offerts par Mamadou Sinsy Coulibaly et Youssouf Bathily, respectivement présidents de la CCIM et du CNPM, ont permis à chacun des lauréats de récolter la somme de 3 millions de Fcfa pour réaliser leurs projets primés par le jury. Expliquant son projet «i-sene», celui qui a été classé 1er laissera entendre qu’il cherche à améliorer le rendement agricole au Mali, affecté par le réchauffement climatique. Notamment, à travers des solutions techniques se traduisant par l’implantation de capteurs dans les champs pour récupérer des informations sur les besoins nutritionnels des plantes. «Il s’agira ensuite de faire recours à des données météorologiques pour déterminer les besoins en eau des cultures», a argumenté Bourehima Coulibaly.
Quant à Assitan Fofana, détentrice d’une licence professionnelle en électrotechnique, elle représentait «Mali Solar initiative», une start-up évoluant dans le domaine du solaire et qui entend remédier aux difficultés d’accès à l’électricité dans notre pays, en apportant des kits et des équipements communautaires-solaires aux ménages vulnérables, en vue de satisfaire leurs besoins en énergie. La lauréate Kadidiatou Sogoba, 18 ans, étudiante à la Faculté des sciences économiques et de gestion de Bamako, a présenté un projet concernant le domaine du transport. «Nous allons mettre en place une plateforme de covoiturage qui mettra en relation les propriétaires de véhicules et les individus en quête de moyens de transports. Cela facilitera le déplacement, avec la réservation des places», a-t-elle expliqué. Quant à Aminata Théra et Rokiatou Sanogo, elles projettent de se lancer dans la transformation des jus locaux pour les diabétiques.

LEÇONS TIRÉES DU SALON. S’adressant aux lauréats, Safia Boly a souhaité que ce Salon soit pour eux un espace d’émulation, afin de renforcer la culture de l’entrepreneuriat au Mali. Elle a aussi promis de les aider en tant que jeunes et femmes persévérants et talentueux dans le développement d’activités parfois embryonnaires pour en faire des PME émergentes. Aux autres candidats n’ayant pas été retenus, la ministre de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national leur a signifiés qu’ils n’ont point démérité et qu’ils auront, sans doute, tiré le maximum d’avantages des services offerts pendants le Salon. Ce qui leur permettra, selon elle, de faire des enquêtes de financement et d’accompagnement.
Faisant le bilan de cette édition, Kassim Coulibaly, coordinateur du Réseau pour l’entrepreneuriat féminin au Mali, a magnifié le succès de ce grand rendez-vous. «Il y a eu plus de 2.000 participants. Des jeunes, des femmes, des personnes âgées ont visité massivement les stands durant les cinq jours. Il y a eu des échanges, des panels, des séances de formation, des prises de contact», a-t-il précisé, avant d’ajouter que les activités seront davantage développées après le Salon.
Autre épisode majeur de cette cérémonie  de clôture, c’est la signature d’un mémorandum d’entente par neuf structures, constituées de trois incubateurs, de quatre structures d’accompagnement et de deux institutions de financement. Toutes ont décidé d’œuvrer pour la création d’un réseau national afin de booster l’entrepreneuriat féminin au Mali et de soutenir les actions du ministère de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes entreprises et de l’Entreprenariat national, en mutualisant leurs efforts et leurs connaissances. En outre, les leçons que la ministre dit avoir tirées de cette rencontre ayant réuni divers acteurs du monde entrepreneurial, sont le renforcement du cadre institutionnel, l’accompagnement direct des porteurs de projets. Mme Safia Boly a, par ailleurs, ajouté que certaines mesures s’imposent comme une nécessité impérieuse quant à l’essor de l’entrepreneuriat malien. Il s’agit, de la mise en place d’une politique favorisant le capital-risque et d’une fiscalité adaptée, l’apport de fonds publics. A cela s’ajoute, une politique pour l’emploi qui favorise les PME.

Lassana NASSOKO

L’Essor

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct