Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Rwanda : le président Paul Kagame déclare la guerre au “Khessal”.

Rwanda : le président Paul Kagame déclare la guerre au “Khessal”

Paul Kagame, président du Rwanda, et son administration ont déclaré une guerre sans merci aux produits éclaircissants toxiques, avec une volonté affichée de retirer le blanchiment de la peau des habitudes cosmétiques des rwandais.

Le blanchiment de la peau est une pratique courante et persistante surtout en Afrique noire. Mais serait selon les experts, à l’origine d’une grosse proportion des dermatoses, tumeurs, cancers et autres maladies de la peau dans les pays à grosse consommation des produits éclaircissants.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), En Afrique, 77% des consommateurs de produits éclaircissants seraient nigérians , suivis de l’Afrique du Sud avec 35%, du Togo avec 29 % et enfin le Mali avec 25%. Il n’en demeurerait pas moins que le phénomène serait récurrent à tous les pays à population noire offrant souvent des défis de santé publique.

Kagame initie une campagne anti-blanchiment

Le président rwandais, concerné par la polémique suscitée sur la toile par la campagne publicitaire pour une gamme de produits éclaircissants menée par le Top model Angela Renee White, alias Blac Chyna, aurait sommé tous les services concernés par le phénomène ; Police, Ministère de la Santé, et Services sociaux de mettre un terme à la pratique du blanchiment au sein de sa population. Débutée fin Novembre, la campagne s’attela selon la presse locale à d’abord retirer du commerce toutes les gammes de produits cosmétiques contenant des substances éclaircissantes mais avérées hautement cancérigènes comme l’Hydroquinone ou le Mercure.

La ministre de la Santé, la Dr Diane Gashumba, soulignant à la presse que cette répression avait une base légale, en l’occurrence, la loi relative à la réglementation et à l’inspection des produits alimentaires et pharmaceutiques en son article 15, qui stipulerait que « Les produits cosmétiques doivent être exempts de substances toxiques, répondre aux normes de qualité en vigueur dans le pays et être préparés conformément aux principes de bonnes pratiques de préparation applicables »

Répression et sensibilisation
Passée la phase de répression, l’administration Kagame serait désormais en début d’année à la phase de sensibilisation. Selon François Uwinkindi de l’Unité Cancer du Ministère de la Santé du Rwanda, « Nous déployons davantage d’efforts pour éduquer la population, (…) Nous rejoignons les pays qui luttent également contre l’utilisation de ces cosmétiques illégaux qui éclaircissent la peau ». Pour l’exemple, des messages et de spots publicitaires auraient fait leur apparition, tel « Aimez la peau dans laquelle vous êtes » avec à l’appui une brève présentation des risques pour la santé.

Dr Diane Gashumba aurait signifié que les campagnes de sensibilisation à l’échelle nationale impliqueraient également d’autres organismes tels le Rwanda Standards Board et la Food and Drug Authority, pour un meilleur impact. Certaines personnes, soulignait-elle, utilisant ces produits éclaircissants pour la peau par ignorance.

Source:dakar92

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct