Dimanche 26 Octobre 2014, 05:53 

ORTM EN DIRECT

2 Réponses à “RFI”

  1. aboubacarbarry says:

    ci jamait IBK` est elu president le ma mali est fouti pour de bon jai des preuve contre ce Mr contacte moi au +24105432852

  2. oulaye says:

    Appel à mobilisation de tous les maliens !! (Publié le 30/12/13)
    L’avenir du Mali est en train de se jouer. Le pire est à venir si nous nous ne mobilisons pas pour dire non aux manœuvres politiciennes du président IBK. TOUTES SES MANŒUVRES se résument à je suis le meilleur : en français, en politique, en droiture alors qu’il n’est de rien.
    Voici un président qui laisse ouvertement la porte de l’improvisation s’installer à tous les niveaux du pouvoir. Aucun ministère y compris le cabinet de la présidence n’est capable de dire qu’elle est la direction que le Mali sous IBK veut ou va emprunter.
    Les ambassades étrangères, les représentants des organisations internationales : ONU, UA, CDEAO, UEMOA, UNICEF, la société civile malienne, les amis et les frères africains du Mali sont tous perdus.
    C’est cela qui constitue le chapitre urgent.
    C’est la question brûlante.
    Si nous ne prenons pas vite les choses en mains on risque de perdre le Mali pour toujours. Oui pour toujours.
    Ce n’est pas avec un doit souillé pointé au ciel que nous allons résoudre les problèmes du Mali.
    Quand un président au vu et au su de tous les maliens a sacrifié et sapé le système éducatif de son pays se permet de s’adresser à cette même jeunesse qu’il ne veut pas des médiocres comme journalistes c’est une comedie. Il faut rappeler que c’est la même génération dont IBK en tant que 1er ministre à galvauder l’éducation qui travaille dans la presse malienne aujourd’hui.
    Bref, venons aux choses sérieuses. Ce monsieur du nom d’Ibrahim Boubacar Keita est un assoiffé du pouvoir et un dictateur. Pourquoi ?
    Eh bien pour arriver au pouvoir il s’est affilié à des putschistes pour renverser ATT. Si on laisse Mr Sanogo et son chef de cabinet, Coulibaly Sinko , parler la vérité éclatera au grand jour. C’est d’ailleurs une honte et une trahison du peuple malien de confier la sécurité intérieure du mali à des putschistes.
    Un dictateur car à son âme et conscience il est l’omniscient et l’omnipotent au Mali. Ainsi, il ne prête pas correctement le serment présidentiel, il glorifie Mr Traore Moussa ils ne citent pas les présidents Konaré, ATT même Djounkonda qui lui ont précédé au pouvoir. Il veut construire un Mali neuf.
    C’est cette volonté de tout reprendre à zéro qui va entrainer l’effondrement du Mali.
    Les élections présidentielles qui ont amené IBK au pouvoir sont la volonté de la communauté internationale et des partenaires militaires du Mali. Les hostilités ont cessé pour qu’elles puissent se tenir sur l’ensemble du territoire malien avec la condition de poursuivre les discussions sous l’égide de la CEDEAO.
    Une foi au pouvoir, notre cher IBK se met à faire ce qu’il veut. Or la patience de la communauté internationale n’est pas illimitée car les problèmes d’ordre primordial s’éclosent à chaque seconde dans le monde. Pour faire face, il faut convaincre et trouver les moyens financiers, matériels et humains.
    Voici où se trouve le danger. Le plus grand partenaire militaire en moyens logistiques et humains est sans doute la France. Cette France se trouve aussi en 1ère ligne en République de Centre Afrique avec son allié Tchadien. A vrai dire la France à des difficultés financières et même de soutien intérieur pour mener à bien des guerres dont elle n’est pas sûr qu’elle puisse avoir une gratification honorable. Le Tchad au moindre remoud intérieur, surtout avec la guerre au Soudan du Sud et en Centre Afrique, va rappeler ses troupes du Mali.
    IBK n’écoute plus personne. On peut le laisser seul avec son problème, avec le Mali non pacifié. Si la tension interne augmente avec des règlements politiciens il ne pourra ni résoudre cette tension interne qui viendra se greffer à l’ancien problème interne mais internationalisé du nord.
    Le premier responsable de l’ONU, M Ban ki Mun est perdu. Il ne sait plus sur qui s’appuyer pour faire avancer les choses. Mr Obama se débat avec les républicains. Il ne veut plus faire la guerre car c’est coûteux. Mr Poutine est préoccupé par se qui se passe à ses frontières. La chine est occupée à surveiller le Japon. L’UE peine sur le plan financier et n’a pas de ligne directrice de faire la guerre. Mr Ouattara quitte bientôt la tête de la CEDEAO et veut se concentrer sur les élections présidentielles et la cohésion sociale en Côte d’Ivoire. Le Nigeria est occupé à l’intérieur par Boko Haram. Le Burkina Faso est sur des braises avec Mr Blaise. Le Niger malgré la présence des Français et des Américains a été frappé en plein Niamey par AQMI. (Tous ces événements son postérieurs à l’internationalisation du conflit malien sauf celui de Boko Haram).
    Je ne sais pas sur quoi et qui IBK compte. Il compte sur des sofas maliens qui aux premiers tirs de l’ennemis se déshabillent pour se confondre aux populations. Peut être il compte sur la CEDAO qui n’a ni rafale ni hélicoptère. Les frontières du Mali sont incontrôlables. La preuve ni la rafale, ni les hélicoptères français n’ont pu rattraper les assassins des deux journalistes français de RFI. Je ne sais pas sur quelle aviation ou sur quel parc automobiles IBK compte contrôler le Mali.
    Par LA FAUTE d IBK. La diplomatie malienne est larvée et lavé. Actuellement les ennemis du Mali si on peut les appeler ainsi sont reçus et écoutés par toutes les instances mondiales. Le temps joue contre le Mali d’IBK. Au lieu de faire quelque chose pour expliquer ses décisions, ses positions ses actions et surtout sa solution il passe son temps à ressasser la même phrase à tous : « On ne touche pas à l’intégrité du Mali ». L a communauté internationale à savoir la CDEAO a déjà consolidé l’unicité et l’intégrité du Mali en faisant adopter par l’UA et le conseil de sécurité de l’ONU des textes conformes aux droits internationaux. Même l’accord préliminaire signé avec le MNLA assure l’intégrité du Mali.
    Monsieur IBK on vous demande de jouer votre rôle de président. De faire de la politique internationale. Monsieur IBK a déjà tous les soutiens pour mener à bien cette action. IBK doit signer un accord de paix. C’est simple mais difficile s’il fait du sur place. Si IBK n’a pas la solution il n’a qu’à consulter les maliens plus avertis que lui. Mais comme il pense qu’il est au dessus de tous par ses connaissances des questions il tourne en rond.
    Ce temps joue contre le Mali. Pire, IBK rallume une flamme dont il n’a pas la maîtrise. En voulant enfermer ATT en prison pour faire plaisir à Moussa et Sanogo il ne sera pas compris par une grande partie des maliens et des amis du Mali. Ailleurs on peut se poser la question suivante :
    Son ministre des affaires étrangères ex-rebelle du Nord est-il capable de se désolidariser avec le MNLA dans les coulisses diplomatiques ?

    Toutes les bonnes volontés se détourneront du Mali et une nouvelle offensive d’AQMI et du MNLA sera fatale. Le Mali perdra pour toujours le Nord et même sa souveraineté par la faute d’un assoiffé du pouvoir à la personne d’IBK. Le MNLA sera le chouchou de la communauté internationale car elle l’écoute et la respecte.
    Ne laissons pas IBK détruire le Mali comme il a fait du système éducatif malien.
    Montrons la voie du dialogue et du pardon à IBK.
    Disons à IBK haut et fort qu’il doit s’expliquer sur son plan de sortie de crise.
    Je vous avais averti que par sa faute le Mali se détruira.
    J’avais aussi dit que nous ne le laisserons pas faire.
    Nous l’avons obligé à arrêter Sanogo (même si je doute de la capacité de son gouvernement à le juger correctement). Nous allons l’obliger à ne pas détruire le Mali.
    Vivement un remaniement ministériel avec une politique claire de réconciliation de pardon et de développement et de justice impartiale.
    C’est une honte de parler de viol de serment quand IBK lui-même n’a pas prêté correctement le serment (Il n’y a pas de bissimilai dans le serment du Mali).
    C’est une honte de parler de justice quand IBK viole la constitution en refusant de déclarer ses biens.
    IBK s’amuse avec le feu. Si le feu n’allait toucher qu’à lui seul.. Même ça, je ne souhaite pas, mais tout le Mali risque de brûler et pour toujours par sa faute.
    Faites vite populations du Mali. Lève-toi peuple du Mali. DISONS NON à l’improvisation d’IBK. Le temps presse. Si les socialistes prennent une raclée électorale c’est sûr que la France se désengagera des terrains de guerre.
    IBK sache que pour le moment personne ne peut empêcher AQMI d’aller et venir au Mali. Même l’Algérie a été sauvagement secouée par les terroristes et les émeutes de ses tribus au Nord du Mali. L’Algérie plus riche et plus puissant militairement ne peut pas contrôler ses frontières.
    Le peuple du Mali a besoin de clairvoyance pour rester une et indivisible.
    L’unicité et l’intégrité du Mali se fera par des actes concrets et non par des paroles qui démobilisent les soutiens et les amis du Mali au profit des bandits du MNLA et consorts.
    C’est urgent de s’organiser dès aujourd’hui à l’intérieur comme à l’extérieur du Mali pour montrer la voie à suivre à IBK. Si IBK n’a pas de solution il est de notre devoir de lui montrer la voie du salut.
    Le Peuple du Mali ne doit pas être spectateur de son destin !
    Peuple du Mali soit, d’après Mandela, le maître de ton destin !
    Peuple du Mali tu as le devoir d’obliger le président IBK de prononcer haut et fort la devise du Mali et de travailler pour le Mali et non pour sa personne.
    Un peule, un but, une foi !
    Bimandi

    A bas la dictature ! A bas les inféodés !
    Le Mali est un pays avec des institutions et une devise à respecter. IBK n’a pas le droit de nous improviser des bissimilai à la place de la devise et des institutions.
    Où est le premier ministère ? Où sont les ministères ? Où est la justice ? Ils sont tous dans la poche d’IBK. Ce monsieur veut nous ramener en arrière.
    Son exemple c’est Moussa.
    Levez-vous peuple du Mali !!!

Laisser un commentaire

            

Contacts