Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Promotion de la filière Karité: du beurre Made in Mali en septembre 2020

Un nouvel espoir s’ouvre pour les femmes qui excellent dans la collecte des noix de karité au Mali, deuxième pays producteur en Afrique après le Nigéria. Et pour cause, grâce à un partenariat entre les sociétés Ominium Mali et EndeavourMining, signé ce 25 juin 2019, à l’hôtel Sheraton de Bamako, une usine de transformation des noix de Karité en beurre de Karité sortira très bientôt des terres dans la localité de Banankoro. Elle rentre en production dès le mois de septembre 2020 avec une capacité de 14 000 tonnes/an.

La cérémonie de signature du contrat de partenariat a enregistré la présence de deux membres du gouvernement, la ministre des Mines et du pétrole, LELENTA Hawa Baba BAH, et celle en charge de la Promotion de l’Investissement privé, des Petites et Moyennes Entreprises et de l’Entreprenariat national, Mme Safia BOLY. Elle a également enregistré la présence de Pascal Bernasoni, Vice-président exécutif Affaires publiques d’EndeavourMining, de Simballa Sylla, directeur général d’Omnium ainsi que des femmes de la coopérative, dont Mme Hawa Sidibé, porte-parole dudit regroupement.

Selon Pascal Bernasoni, le Groupe minier Endeavour Mining s’engage sur une politique de Responsabilité sociale de l’Entreprise (RSE) innovante au travers d’investissements dans le développement de projets économiquement durables à fort impact. Cette politique, souligne-t-il, vise à investir dans des entreprises existantes, afin de créer des activités économiques rentables, durables, formelles et créatrices de richesse et d’emplois décents. L’ambition du groupe, poursuit le responsable de la société minière, est d’être le catalyseur du développement économique dans les territoires autour de ses zones d’activité, afin de favoriser l’émergence de pôles de croissance économique.

« Cette initiative est innovante et unique dans le secteur minier en Afrique de l’Ouest par son ambition d’une part, c’est-à-dire par les moyens qu’Endeavour investit en dehors de son cœur de métier, et sur la durée des engagements de partenariat mis en place. Le programme ECODEV, développé par Endeavour a donc pour but de financer des projets et de les accompagner dans leur croissance. Sur le long terme, ils permettent de développer des pôles de croissance économique, contribuant au développement du secteur privé et à l’amélioration des conditions de vie localement », a-t-il expliqué. ECODEV permet ainsi à Endeavour de démontrer son engagement en faveur de la durabilité vis-à-vis des communautés vivant près de ses mines, mais aussi auprès de ses parties prenantes gouvernementales et étatiques en s’inscrivant dans les programmes de développement définis par les États où opère Endeavour.

Hawa Sidibé, représentante des femmes du Gadiaga, a exprimé toute sa reconnaissance aux initiateurs de ce projet, ECODEV et MaliShi. Avant, toutes les femmes de la localité partaient dans la mine, et les noix de karité n’étaient pas collectées puisque très peu rentables. Désormais, avec Mali-shi, les femmes ont une très belle opportunité d’améliorer leurs conditions de vie, a-t-elle salué. Il a aussi salué les efforts de formation des femmes et leur organisation en coopérative par Mali-Shi. Avec ces avantages, les femmes du Gadiaga, par la voix de Mme Hawa Sidibé, ont promis un lendemain prometteur pour cette initiative.

Selon M. Simballa Sylla, directeur général d’Omnium Mali, le Mali a un potentiel très important en matière de production de Karité, très peu exploité. Car, aucune unité de transformation n’existe à ce jour dans le pays. C’est pour renverser cette tendance et booster le secteur avec une plus-value plus importante que les deux entités ont décidé de se donner la main. L’usine, dont il est question, est localisée à Banankoro, sur la route de Bougouni, et ses premières productions sont attendues en septembre 2020. Il a affirmé que l’approvisionnement du marché malien sera d’abord la priorité l’exportation. Appelée Mali-Shi, l’usine aura une capacité de production annuelle de 14 000 tonnes de beurre de karité́.

Elle emploiera une centaine de personnes et plus de 120 000 femmes collectrices des noix de karité́ bénéficieront, à terme de ce projet et verront notamment leurs revenus annuels augmenter, à travers des contrats d’achat durables qui devront conduire à une augmentation de 60 % de leurs revenus. EndeavourMining, à travers son programme ECODEV, va injecter 560 millions FCFA, soit 30 % du montant total nécessaire à la construction de l’usine.

Selon les statistiques officielles, le Mali produit 1,53 million de tonnes de fruits frais et un potentiel de 250 000 tonnes en amandes. Cependant, on estime seulement à 50 % le potentiel exploité et 53 000 tonnes d’amandes sont exportées. Un rapport du gouvernement indique que 3 millions de femmes travaillent dans la collecte des noix, la transformation en beurre et la confection des produits dérivés. Elle y tire 80 % de leurs revenus annuels.

Par Sidi DAO

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct