Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Prévention de l’extrémisme violent et promotion de la diversité des expressions culturelles : L’UNESCO outille une quarantaine de journalistes!

Ils étaient 45 Hommes de média venus des régions de Mopti, Bandiagara, Douentza, San, Ségou et le district de Bamako à prendre part à l’atelier de renforcement des capacités des acteurs des médias sur la prévention de l’extrémisme violent, la promotion de la liberté de la presse et la Convention de 2005 de l’UNESCO sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles. Organisé par l’UNESCO en partenariat avec la MINUSMA, le gouvernement du Mali et la Maison de la presse cet atélier s’est tenu du 17 au 19 Août à Mopti dans la salle de conférence de l’Alliance Franco-Malienne au quartier Ganganl.

L’ouverture des travaux de cet atelier était présidée par le Gouverneur de la région de Mopti, le Colonel-major Abass Dembélé en présence du Chef de bureau et représentant de l’UNESCO au Mali, M. Edmond Moukala, du représentant de la MINUSMA Mopti, M. Brou Djekou, du représentant de la Maison de la Presse non moins coordinateur de l’URTEL Mopti, Mamoudou Bocoum et le représentant du Maire de la Commune Urbaine de Mopti, M. Hamé NACIRY.

En effet, son objectif est de renforcer la prévention de l’Extrémisme Violent dans les régions du centre du Mali  afin de  promouvoir la liberté de la presse au Mali. Cela, pour favoriser l’appropriation et la diffusion de la Convention de 2005 de l’UNESCO pour une large diffusion du premier Rapport Périodique Quadriennal (RPQ-Mali) par les acteurs des médias au sein de la communauté pour la consolidation de la paix. Aussi, promouvoir le dialogue intra et intercommunautaire, la cohésion sociale, le vivre ensemble, la paix et le développement au Mali notamment dans les régions du centre.

Cette formation s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du projet intitulé : « Repenser les politiques culturelles pour la promotion des libertés fondamentales et la diversité des expressions culturelles (2018 – 2021) ». Il est financé par l’agence Suédoise de Coopération Internationale au Développement (ASDI), du suivi de la journée mondiale de la liberté de la presse, édition 2021, et du programme « Appui aux programmes de résilience, de consolidation de la paix et de prévention de l’extrémisme violent (PEV) » en cohérence avec le plan d’actions de 50 jours, intitulé « An ka Baro Kê » du Représentant Spécial du Secrétaire Général des Nations Unies pour la stabilisation des régions du centre du Mali.

Ainsi, lors de la cérémonie d’ouverture de cet atelier, le représentant de la MINUSMA Mopti, M. Brou Djekou, a estimé que cette formation est d’une importance capitale pour les acteurs des médias, notamment pour les radios de proximité issues des zones affectées par la crise au Centre. Selon lui, cet atelier est aussi le symbole de la dynamique et de la synergie d’action entre le système-pays des Nations Unies, la MP et les radios de proximité du Centre du Mali. « C’est tout à fait là l’essence et le sens du Plan d’action du Chef de la MINUSMA en faveur de l’accélération des actions de stabilisation du Centre »a-t-il dit.

Aux dires de M. Brou, cette activité fait partie du Plan d’action ‘’An Ka Baro Kê’’du représentant spécial du SG et Chef de la MINUSMA au Mali et qu’il vise à renforcer l’engagement à tous les niveaux, du Gouvernement malien et de ses partenaires. Ce, pour qu’ils puissent s’investir davantage pour jouer ce rôle crucial dans l’information et la sensibilisation des communautés.

Cette session vient contribuer à mieux outiller les Hommes de médias, affirme-t-il, pour qu’ils continuent à jouer ce rôle déterminant au Centre, en soutien aux efforts de réconciliation et de cohésion sociale pour prévenir l’extrémisme violent, et participer à la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles.

A son tour, le Chef de bureau et représentant de l’UNESCO au Mali, M. Edmond Moukala a fait savoir que cette formation devra faciliter l’appropriation par les acteurs des médias des richesses culturelles, des valeurs endogènes de dialogue, de tolérance, de la cohésion sociale et du vivre ensemble qui ont permis aux communautés du Centre, et celles du Mali tout entier, de surmonter les défis auxquels leur pays a été confronté dans son histoire très ancienne et très riche. Il a également insisté dans son allocution, à la nécessité pour les acteurs des médias d’être bien formés, bien équipés et outillés afin qu’ils puissent jouer pleinement leur rôle.

Pour le Gouverneur de la région de Mopti, le thème de l’atelier, sied bien au contexte de la problématique qui sévit dans les régions du Centre. Et que les médias, rempart de la liberté, jouent une partition assez importante dans la prévention de l’extrémisme violent.

Ainsi, cet atelier a été sanctionné par des recommandations. A savoir : soutenir les radios existantes en vue de la professionnalisation et de la sécurisation des emplois du personnel ; mettre en place un dispositif de formation continue pour renforcer les compétences existantes ; organiser des ateliers de formation pour renforcer les compétences des médias ; faciliter l’accès des médias aux informations sur les incidents sécuritaires ; tenir compte de la vulnérabilité des radios du centre dans la gestion des dossiers ; rendre public la politique nationale de lutte contre l’extrémisme violent etc.

Par  Mariam Sissoko

Source: LE SURSAUT

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct