Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Préparatifs du 22 septembre 2018: le ministre Tiémoko Sangaré s’assure des mesures

Notre pays a célébré avec faste le 22 septembre 2018. En prélude à l’événement, plusieurs détachements des FAMAs, de certains pays de la sous-région ainsi que des forces Barkhane ont défilé le jeudi 20 septembre 2018 sur l’Avenu du Mali (ex-aérodrome ACI 2000). Cette parade militaire qui s’inscrivait dans le cadre des préparatifs du défilé officiel était supervisée par le nouveau ministre de la Défense et des anciens combattants, le Pr Tiémoko SANGARE, en présence de son homologue de la Sécurité et de la protection civile, le Général Salif TRAORE.

C’était également en présence du chef d’État-major général, le général Bemba Moussa KEITA?; du chef d’État-major particulier du président de la république, le Général Oumar DAOU dit Baron?; de l’inspecteur général des armées, le général Ibrahim Dahirou DEMBELE?; des chefs d’État-major ainsi que les hauts gradés de la hiérarchie militaire.
L’objectif de cet exercice de simulation à moins de 48 heures du grand défilé samedi était d’apporter les quelques correctifs nécessaires pour une parade qui se voulait exceptionnelle.
Au pas de charge, le ministre a parcouru tout l’itinéraire que le président de la république devait suivre le jour  »J » avant le début du défilé avec des exercices de simulation à chaque étape.
Avant de rejoindre les troupes amassées au sur l’avenue du Mali, le ministre Tiémoko SANGARE, a fait une escale au boulevard de l’indépendance pour déposer, de manière symbolique au pied du monument.
Le ministre, a été accueilli par le chef d’état-major des armées, a salué le drapeau, procédé à la revue des troupes avant de recevoir les honneurs militaires. Ensuite, il a déposé une gerbe de fleurs au pied du monument de l’indépendance qui était en chantier.
Après le monument de l’indépendance, le ministre a mis le cap sur l’avenu du Mali où les détachements des FAMAs et leurs frères d’armes l’attendaient pour l’exercice du défilé proprement dit. À cette étape, le ministre a été rejoint par les représentants des institutions de la république, ceux de certains départements ministériels et une foule nombreuse d’anonymes attirée par l’éclat de l’événement.
À bord de véhicule de commandement, comme un vrai chef d’État, le ministre de la Défense, à partir du monument Kwamé N’KRUMAH, a procédé à la des hommes. Ensuite, a assisté au défilé des troupes en présence de son homologue en charge de la Sécurité et de la protection civile.
Comme à l’accoutumée, c’est la musique des armées qui a ouvert le bal, suivi des anciens combattants, du commandant de troupes, du drapeau et sa garde, des officiers d’état-major interarmées, de l’AMA-SNJ.
Ont également défilé aux côtés de leurs frères d’armes du Mali, une section des pays voisins comme le Niger, le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, la Guinée-Conakry, la Mauritanie, le Sénégal ainsi le Tchad. De même une section des forces Barkhane en mission au Mali, de l’EUCAP-Saleh-Mali, de l’EUTM, de la MINUSMA.
À la suite de celles-ci, ont été suivi par les écoles militaires, à savoir : le Prytanie militaire de Kati, l’école des sous-officiers de Banankoro, l’EMIA de Katibougou, les forces paramilitaires, entre autres.
Les différents détachements des armées de terre, de l’Air, de la Police nationale, de la gendarmerie, la compagnie de cynophilie, le génie militaire, de la garde nationale ainsi des unités spécialisées ont emboité le pas.
Parmi les temps forts de ce défilé, il y a eu le passage des troupes motorisées, du bataillon des sports avec ses pas cadencé au « ?Zimbolé? » ainsi que le passage de la section tchadienne avec des pas particuliers.
Mais l’exercice qui a le plus marqué les esprits du public en ce jour sur l’avenu du Mali a été le passage des nouvelles acquisitions d’équipements aériens. Les aéronefs, les hélicoptères de combat, les Super Tucanos, les avions de transport des troupes ont rivalisé d’acrobaties dans les airs pour convaincre plus d’un sceptique que notre armée dispose des moyens aériens et des hommes capables de les manipuler comme il se doit. Le saut des parachutistes du RCP a mis fin à cette parade.
À l’issue du défilé, le nouveau ministre de la Défense et des anciens combattants, le Pr Tiémoko SANGARE, s’est rendu à la polyclinique des armées de Kati. Ici, des blessés de guerre du Mali ainsi que d’autres nationalités reçoivent des soins appropriés.
Pour sa première sortie à la tête de ce département, le ministre SANGARE voulait apporter le soutien et la sympathie des plus hautes autorités ainsi que de toute la nation entière à ces hommes qui ont risqué leur vie pour protéger les populations civiles.
Sur place, le ministre a remis des enveloppes symboliques à ces victimes avant de donner des instructions pour une meilleure prise en charge.

Par Abdoulaye OUATTARA

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct