Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Première déclaration fracassante de Kémi Séba à Bamako

Juste à son arrivée à la Bourse de Travail de Bamako après quelques ennuis à la police des frontières de l’Aéoroport Internation Modibo Kéita de Bamako, l’activiste Kémi Séba a fait ses premières, fracassantes, sur le néocolonialisme.

« Je n’ai pas été maltraité, il faut le dire, parce qu’il y a beaucoup de patriotes à l’aéroport. Mais malheureusement, eux-mêmes doivent suivre des instructions.

Les instructions qui leur ont été données est que je suis une personnalité politique dangereuse,  donc par les autorités maliennes surveillé. Et on sait quand on parle des autorités maliennes malheureusement en parallèle il y a des autorités françaises qui ne voient pas d’un bon œil le combat politique que nus menons contre le néocolonialisme de manière générale et contre le néocolonialisme français en particulier.

Comme je l’ai dit à la police et comme je le dis ici, nous sommes venus  pour nous mobiliser pacifiquement, intelligemment contre le néocolonialisme sous toutes ses formes, contre l’élargissement de la zone CFA de l’oligarchie française et l’oligarchie africaine qui agit en concubinage  incestueuse cette oligarchie française.

Nous ne sommes pas là pour prôner l’anarchie, nous sommes là pour prôner la Justice. Comme je l’ai dit à la Police, on ne peut pas comprendre que Nicolas Sarkozy, lorsqu’il venait ici, il était accueilli avec tous les honneurs, lorsque Bolloré, le mafieux français Bolloré, vient au Mali il est accueilli avec les honneurs, mais quand un combattant de la liberté qui risque sa vie, au XXIè siècle pour que notre peuple puisse être autodéterminé, lorsqu’il vient, il et gardé plus de deux heures.

Je dis que cette période doit cesser et si elle ne cesse pas dans la paix il arrivera un moment où malheureusement la jeunesse africaine sera beaucoup moins calme.

J’appelle les autorités africaines, je les appelle profondément, intensément, avec amour, affectueusement à arrêter de se soumettre en continu vis-à-vis de l’impérialisme français de manière générale.

J’appelle tous les frères et sœurs à venir à l’Esplanade de la Bousrse du Travail ( De Bamako) samedi 14 Septembre 2019 à 16 heures pour se mobiliser massivement contre le néocolonialisme française, contre l’élargissement du FCFA, contre les bases militaires françaises,  parce que nous sommes des pays indépendants, normalement. Nos parents se sont battus pour que nous soyons indépendants, non pas que nous soyons à quatre pattes devant l’impérialisme français.

L’Afrique libre pour la mort,

Nous vaincrons »

CYRIL/Icimali.com

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct