Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Premier jour de deuil national au Mali

Tout le Mali dans la peine , dans la très grande peine, pense en ce moment de douleur aux morts de Ogossagou. L’horreur en mémoire . Vendredi 29 mars 2019, le deuil de 3 jours décrété par le Président de la République a commencé aujourd’hui à zéro heure et tous les drapeaux sont en berne sur les édifices et bâtiments publics .

 

Qui pouvait imaginer qu’au Mali , pays béni, riche en culture et valeurs sociales , pays de cousinage à plaisanterie ; qu’un malien pouvait se lever un beau matin et aller brûler la case d’un autre malien , détruire son troupeau et son grenier nourricier , tuer sauvagement ses concitoyens sans remords ?
Qui pouvait imaginer dans l’esprit du kouroukanfouga que celui qui vient chercher refuge auprès de toi face à ses poursuivants soit arraché auprès de toi et assassiné sadiquement en même temps que toi et de surcroît un homme de Dieu ( Sekou Issa) disciple de Thierno Bocar « Citoyens apeurés, cherchant refuge auprès d’un homme de savoir, et croyant encore en cette solide valeur du respect du savoir, de la connaissance et de la sagesse, ont cru que cela serait un havre de paix pour eux et de salut, que non, ils y connurent le sort le plus ignoble….Pour le repos de la mémoire des martyrs, pour la reconnaissance de leur sacrifice, nous avons devoir de méditer tous, chacun en nous, chacun en soi, le sens profond de leur sacrifice. Le sens, la signification, la raison d’être de ce qu’ils furent, pour redevenir un peuple fraternel, pour reconquérir notre humanité. Ça fait toujours trop mal quand c’est dans le pays de Hampaté Ba, ce disciple merveilleux de Thierno Bocar » dixit IBK à son retour d’ogossagou 48 heures après la tragédie du jamais vu au Mali .

Il est temps pour ceux ou celles qui ont la lourde responsabilité aujourd’hui de gérer le pays, de reprendre conscience et d’aimer le Mali comme le père de la nation malienne Président Modibo Keita , pour porter ce fardeau-là.

« Nous avons tâche, nous le tâchons quotidiennement , nous nous essayons de faire tout ce que nous devons faire, tout ce que nous pouvons faire pour qu’au-dedans, comme au dehors, notre pays soit respecté » dixit IBK le 36 mars 2019 lors de la commémoration de la journée des martyrs avant de poursuivre, rappelant l’honneur fait à notre pays d’être le champion d’Afrique pour l’art, la culture et le patrimoine : « Ô quel redoutable honneur ! Comment voudriez-vous que désormais, je fisse un visage avenant face à mes collègues, au nom de mon pays , en lequel, une telle atrocité a été possible. Je voudrais jusqu’à preuve du contraire être certain de la qualité, de la provenance réelle de ceux qui se sont livrés à cet acte odieux. Je voudrais être convaincu de leur maliannité »

Chers concitoyens et concitoyennes posons-nous donc cette question : Qu’ai je fait, pour que mon pays soit à l’honneur dans le concert des Nations?

El Hadj Sekou Karembé, enseignant à la retraite.Lafiabougou lassa

Malizine

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct