Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pourquoi ils n’ont pas signé:

Le document d’accord politique entre le Premier ministre, les partis politiques, groupes signataires de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, ainsi que les organisations de la société civile a finalement été signé, ce jeudi 2 mai 2019, à la primature sous la houlette du Dr Boubou Cissé. Si la salle de réunion de la Primature avait du mal à contenir les participants, il n’en demeure pas moins que de grandes figures de la classe politique ont refusé de signer cet accord politique, pour des raisons qui leur sont propres. Nous vous proposons les réactions de quelques-unes.

L’URD opte pour ‘’une opposition constructive’’

Le Bureau Exécutif National de l’URD, réuni ce mercredi 1er mai 2019 à son siège, en session extraordinaire, a décidé de ne pas participer au prochain Gouvernement du Premier ministre Boubou Cissé.

L’URD rappelle qu’il est de notoriété publique que notre pays traverse une crise multiforme (sécuritaire, sociale, économique et politique) qui annihile toute initiative de réconciliation, de paix et de sécurisation de notre pays.

C’est pourquoi l’URD informe l’opinion nationale et internationale qu’il a toujours eu une très forte conviction selon laquelle pour sortir de cette crise multiforme, notre pays a besoin d’un dialogue politique national inclusif, sincère, global, interactif, dynamique et transparent avec l’ensemble des forces vives de la Nation.

Ce dialogue que notre parti réclame avec d’autres forces politiques et sociales depuis plus de trois ans doit aboutir à des résolutions fortes permettant d’enclencher des réformes institutionnelles et politiques nécessaires pour une sortie de crise réussie.

L’URD proclame sa disposition à ne rien ménager pour la réussite de ce dialogue et permettre à notre pays de retrouver la paix, la sécurité et la cohésion.

L’URD estime que participer à un tel dialogue ne nécessite pas d’être obligatoirement membre du Gouvernement.

Conscient du fait que l’opposition politique est un élément essentiel de la démocratie pluraliste, l’URD a décidé d’y demeurer afin de continuer à servir le peuple malien sous cette posture de sentinelle, alertant chaque fois sur les dérives inacceptables que notre pays a connues ces dernières années.

L’URD continuera ainsi avec d’autres formations politiques à animer une opposition constructive en demeurant force d’alertes, de dénonciations et de propositions.

L’URD remercie vivement Monsieur le Premier ministre pour l’initiative des consultations effectuées qui n’étaient nullement axées sur un partage de portefeuilles ministériels, mais plutôt sur l’avenir plus ou moins immédiat de notre pays en rapport avec les réformes institutionnelles et politiques à venir.

L’URD renouvelle au Premier ministre ses sincères vœux de réussite.

L’URD invite ses militants à rester vigilants et mobilisés.

Le secrétaire à la communication

Maître Demba TRAORE

Officier de l’Ordre National

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct