Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour une participation majeure des femmes au processus électoral au Mali : L’ONG-GRAF et la MINUSMA plaident pour le respect de loi sur le genre

Le projet : « Promotion de la participation politique de la femme à la base afin d’accroitre le taux de femmes élues aux différents scrutins au Mali, notamment lors des élections législatives et locales » a été lancé, le samedi dernier, à la Maison du Partenariat. C’était sous l’égide du Secrétaire général du Ministère de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Siaka Magassa, en présence de la Coordinatrice humanitaire du système des Nations Unies au Mali, Madame Baranga, et du président de l’ONG GRAF, Badara Aliou Sacko.

Accroitre le nombre de femmes élues au Mali, voilà le combat de ce projet de l’ONG-GRAF. En effet, le projet « Promotion de la participation politique de la femme à la base, afin d’accroître le taux de femmes élues aux différents scrutins, notamment lors des élections législatives et locales » du Groupe de Recherche, Action et Formation (GRAF) est le fruit d’un partenariat entre le gouvernement malien la MINUSMA et l’Ambassade de Suède au Mali.

Selon le président de l’ONG-GRAF, ce projet, dont l’objectif général est de contribuer à la tenue d’élections inclusives, équitables, transparentes et apaisées n’est, pour un début, présent qu’à Bamako, mais il sera dans le futur représenté partout au Mali. La stratégie de mise en œuvre du projet, à en croire M. Sacko, sera la vulgarisation de la loi du genre à travers une série de sensibilisation partout au Mali, dont les cibles sont les responsables de haut niveau en charge des élections, les juges des contentieux électoraux, entre autres, pour une durée de 12 mois.

Quant à la représentante de la MINUSMA, elle a plaidé pour l’application stricte de la loi n°2015-052 du 18 décembre 2015. « L’amélioration du taux de participation des femmes aux élections et le strict respect de l’esprit de la loi n° 2015 – 052 du 18 décembre 2015 relative à la promotion du genre dans les instances nominatives et électives constituent un enjeu majeur pour les législatives de mars et avril 2020 au Mali », a-t-elle laissé entendre.

Parlant du projet « promotion de la participation politique de la femme à la base, afin d’accroître le taux de femmes élues aux différents scrutins, notamment lors des élections législatives et locales », Mme Baranga dira : « Pour ce faire, la MINUSMA a mis en place sur financement du gouvernement suédois et à travers les fonds fiduciaires, un projet visant la promotion de la participation politique des femmes maliennes en vue d’accroître le taux de femmes élues à l’issue des dites élections. Le présent projet s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des priorités nationales du Mali en matière du genre et la participation à la gouvernance du Cadre Stratégique pour la Relance Economique et le Développement Durable (CREDD) en général, et en particulier la Politique Nationale du Genre du Mali (PNG- MALI) ».

Elle a indiqué qu’environ 720 femmes leaders, défenseurs des droits de femmes, leaders politiques, femmes élues, femmes potentiellement candidates bénéficieront du développement de leurs capacités en coaching, lobbying et bien d’autres thématiques pertinentes, afin de les doter des outils nécessaires pour se porter candidates, battre campagne et se faire élire lors des élections législatives et locales de 2020 au Mali.

Quant au représentant du ministre de la Promotion de la Femme de l’Enfant et de la Famille, Siaka Magassa, il a, dans son intervention, insisté sur les efforts que fournit le gouvernement du Mali pour le respect de la Loi 2015 -052.

Boureima Guindo

Source: Journal le Pays- Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct