Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Pour “coups et blessures volontaires suivis de mutilation”, Aliou Maréga écope de cinq ans de prison ferme

La Cour d’assises de Bamako a condamné Aliou Maréga à 5 ans de prison pour « coups et blessures volontaires suivis de mutilation ». C’était à l’issue de l’audience du vendredi 3 mai 2019.  Le jeune homme a administré des coups de manchette à un jeune de son quartier.

 

Selon nos informations, c’est dans la journée du 4 août 2017 qu’Ousmane Koné amena son pantalon pour l’ajuster dans l’atelier de couture sis à l’Hippodrome, en commune II du District de Bamako. Sur place, il y trouva Aliou Maréga avec d’autres jeunes dans une causerie relative à des faits qui se sont passés la veille dans la boutique de Bibata Kaboré dont son nom était au cœur.

Après une rude dispute entre les deux jeunes hommes à l’extérieur du magasin, ils en viennent aux mains. C’est ainsi que Aliou Maréga s’empara d’une manchette en bas de leur escalier et asséna des coups à l’avant-bras de Ousmane Koné, qui occasionnera l’amputation de sa main après son admission à l’hôpital Gabriel Touré.

Une enquête de la police du 3ème arrondissement permettra de l’arrêter pour « coups et blessures volontaires suivis de mutilation ». Au cours de l’enquête préliminaire aussi bien que devant le magistrat instructeur, Aliou Marega a reconnu les faits à lui reprochés.

L’accusé, devant la Cour, a reconnu avoir porté des coups qui ont occasionné des blessures sur Ousmane. Dans ses explications, il dira qu’il ne l’a pas fait exprès. Il soutiendra qu’il n’avait aucune liaison amoureuse avec Bibata comme l’explique l’arrêt de renvoi, « Ma victime était fâchée contre moi parce que Bibata m’avait raconté dans sa boutique les avances amoureuses qu’elle lui avait faites la veille », a-t-il précisé.

Pour la victime Ousmane Koné, c’est Aliou Maréga qui a commencé à se moquer de moi puisque Bibata l’avait informé de mon amour pour elle, « je suis parti à l’atelier et il a commencé à se moquer de moi par des rires. Tout est parti de là. Plus tard, on s’est battus et il m’a blessé avec la manchette qu’il détenait », a-t-il dit. Concernant sa prise en charge à l’hôpital, il dira que ce sont les parents de Maréga qui ont tout pris à leur frais.

Pour la partie civile Bibata, les propos tenus par l’accusé sont vrais « je n’entretenais aucune relation avec eux. C’est plus tard, qu’on m’a m’informé de l’incident », a-t-elle éclairé la Cour.

Le Ministère public a demandé aux jurés de retenir Aliou Maréga dans les liens de l’accusation, conformément à l’article 207 Alinéa 3 du Code pénal.

La Défense a plaidé coupable, en arguant qu’elle a beaucoup apprécié l’attitude de son client, qui a reconnu tout au long des procédures les faits à lui reprochés. « Ce qui s’est passé, nous le mettons au compte de la fatalité », a-t-elle plaidé.

Après les débats, la Cour a condamné, Aliou Maréga, à cinq ans d’emprisonnement ferme et au paiement de 10 millions de FCFA de dommages intérêts pour Ousmane Koné.

Oumar BARRY

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct