Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Polyclinique Pasteur-Pr. Emile Sarfati: solidarité autour de notre confrère Kaloga

Dans la vie, il y a des bienfaits qu’on ne peut jamais oublier. Notre confrère et doyen, aujourd’hui correspondant sportif de Radio France internationale (RFI) au Mali, Mamadou KALOGA, ne va certainement pas nous le démentir. Il vient de recevoir dans notre capitale une charité conjuguée qui lui a permis de recouvrer sa santé.

emile sarfati docteur medecin Chirurgie generale endocrinienne

Au fait, le doyen KALOGA s’était rendu en France pour se faire soigner d’une tumeur de la thyroïde intra thoracique à l’hôpital Saint Louis de Paris. Après le diagnostic du médecin, le Pr Émile SARFATI qui y en est le chef du service chirurgie, il s’est avéré qu’il lui faut une opération chirurgicale. L’hôpital a donc fait le devis qui s’est élevé à 35 millions de FCFA. Une facture bien salée que le patient ne pouvait régler tout de suite.
Mamadou KALOGA a, de ce fait, expliqué au médecin que pour faire face au coup, il faut qu’il rentre au Mali pour vendre sa maison. La santé n’a pas de prix, dit-on. Des propos très émouvants pour n’importe quel être humain épris de bonté. Il se trouve que le Pr Émile SARFATI fait partie de cette catégorie de personnes sur cette terre. Il a expliqué à son patient qu’il pouvait lui faire ça gratuitement de passage au Mali ou en Mauritanie. Qu’est-ce qu’un tel patient pouvait attendre de mieux encore ?
Le Pr Émile SARFATI a donc contacté la Polyclinique Pasteur de Bamako, sise à l’ACI 2000 pour servir de cadre à l’opération. Celle-ci, à travers son PDG, le Dr Ben Baba, a aussitôt accepté la demande avec plaisir. Quand deux humanitaires se retrouvent, ils ne peuvent que donner plus de sens à la bienfaisance.
La Polyclinique Pasteur a donc accepté la prise en charge gratuite de l’opération : médicaments, anesthésie, bloc opératoire, laboratoire, examens biologiques et radiologiques, etc.
Cela étant, le Pr Émile SARFATI a pris à ses propres frais son billet d’avion pour arriver à Bamako le jeudi soir et faire l’opération le samedi 25 février 2017. Il est venu avec le matériel indiqué et l’opération a été effectuée avec succès. Une première en terre malienne.
M KALOGA a donc été opéré de sa tumeur de la thyroïde intra thoracique à Bamako (à côté de ses parents) et à zéro franc. Il n’aura plus à vendre sa maison pour se faire soigner de cette tumeur très dangereuse.
Pour les profanes en la matière, l’opération de la thyroïde intra thoracique consiste à ouvrir la cage thoracique pour la recoudre après.
Le Pr Emile SARFATI a été assisté dans cette opération, des Pr du CHU Gabriel Touré en l’occurrence Gangaly DIALLO, chef de service chirurgie, et Djibo DIANGO, chef de service anesthésie. Ils ont apporté leur assistance en dehors de leur temps de service public.
Cette opération marquera aussi le début d’un partenariat entre l’hôpital Saint Louis de Paris et la Polyclinique Pasteur de Bamako. Celle-ci pourrait désormais envoyer ses médecins en formation en France en vue de la prise en charge sur place de certains patients qui nécessitent une évacuation à l’étranger.
À partir du 12 mars prochain, apprend-on, il est prévu des travaux d’extension et de rénovation à la Polyclinique Pasteur de Bamako. Toute chose qui va renforcer ses capacités à 90 lits, 12 lits de réanimation, un centre de cardiologie interventionnel et une unité de gynéco-obstétrique avec procréation médicalement assistée.
À l’issue de l’opération, le médecin et le patient ont livré leurs réactions :

Le Pr SARFATI : « Tout était parfait »
« Je suis venu à Bamako pour opérer un patient qui est venu à Paris pour se faire opérer d’une intervention relativement importante et qui n’avait pas les moyens de se faire opérer à Paris. Je lui ai donc proposé de venir l’opérer dans son pays parce que j’ai l’habitude de faire des opérations en Afrique (Mauritanie, Congo, etc.). L’opération s’est très bien passée. J’ai eu la chance de pouvoir l’opérer à la clinique Pasteur qui a mis à disposition ses locaux et son matériel pour le patient et pour moi.
Tout était parfait. J’avais tout ce qu’il fallait pour opérer le malade.
Dans l’établissement où j’ai opéré, les choses me paraissent déjà convenables. Je conseille d’améliorer le plateau technique, et de penser qu’on est en Afrique et qu’il faut améliorer le plateau technique avec cet argument on est en Afrique. Il faut adapter les choses à l’Afrique ».

M KALOGA : « Je remercie vivement M. SARFATI et la clinique Pasteur »
« C’est ma fille en France qui m’a amené à l’hôpital Saint Louis de Paris où on a rencontré le chirurgien, Emile SARFATI. C’est quelqu’un qui est tellement sollicité que pour avoir accès à lui, il te faut trois mois de rendez-vous. Au cours de notre entretien, il m’a demandé si je connaissais des frères de la Première dame, Kéita Aminata MAIGA. Il m’a informé que celle-ci venait de le quitter il n’y a pas longtemps. Quand il s’est rendu compte que je connaissais bien la famille de la Première dame, il m’a dit qu’il va me prendre en urgence. La consultation a prouvé que cette tumeur de la thyroïde intra thoracique était une excroissance qui risque, si elle n’est pas prise en charge maintenant, d’entrainer des difficultés respiratoires. Le coût de l’opération n’était pas supportable pour nous en France. C’est là où M. SARFATI nous a dit qu’il est disposé à venir faire l’opération en Afrique, au Mali ou en Mauritanie. Finalement, c’est la Mauritanie qui fut retenue. Rentré au Mali, j’avais commencé à me préparer pour ça. J’avais même fait des réservations en Mauritanie, quand le médecin m’a appelé pour dire qu’au lieu de la Mauritanie, il viendra au Mali. Il est rentré en contact avec l’oncle du PGD de la Polyclinique Pasteur. Cet oncle est installé en Mauritanie, et c’est lui qui a pris contact avec le PDG de la clinique Pasteur Ben Baba.
Le professeur SARFATI m’a dit qu’il sera au Mali le jeudi 23 février afin de réaliser l’opération le samedi. Comme convenu, il est venu au jour indiqué et l’opération a été faite le samedi. Tout s’est bien passé.
Je remercie vivement M. SARFATI et la clinique Pasteur. Un médecin m’avait dit que je traine ce mal depuis 25 ans ».
L’homme, du haut de ses 74 ans n’a pu s’empêcher de verser quelques larmes au passage pour cette belle conjugaison de la bienfaisance entre ce médecin émérite et la Polyclinique Pasteur qui lui a permis de se débarrasser de cette lourde tumeur.

Par Sékou CAMARA

 

Source: info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
ORTM en direct