Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Politique nationale de développement du sport au Mali : la recette du ministre des Sports contre l’amateurisme et les prédateurs

Partant de la mauvaise gouvernance, des crises d’égaux et des conflits d’intérêts qui plombent l’évolution de certaines de nos associations sportives, le Ministre des Sports de concert avec l’ensemble du mouvement sportif malien a décidé de traiter le mal à la racine.
housseini amion guindo poulo ministre sports
Puisque mieux vaut prévenir que guérir, surtout dans un environnement affecté et infecté ou le mal est récurant, la Politique Nationale de Développement du Sport est désormais annoncée comme la recette miracle tirer des entrailles de l’essence de la pratique. En gestation depuis plusieurs mois, ce document qui sera bientôt remis au comité national olympique et sportif pour toute fin utile porte la marque indélébile du Ministre recordman de longévité à la tête du département des sports.
Mainte fois programmée, mainte fois reportée, il a fallu toute la persévérance et la détermination du Ministre Housseïni Amion Guindo pour doter notre pays d’une législation à la dimension des ambitions des autorités actuelles en matière sportive. Le peu d’enthousiasme des brebis galeuses contrastes avec l’importance de ce document inédit dans la sous-région.
A lire ce précieux sésame qui met la pratique et la gouvernance de notre sport à l’abri de l’amateurisme et des prédateurs, l’on se rend compte du travail de sabre abattu par le département des sports pour relever ce défi qui n’était pas gagné d’avance. Réguler un milieu après tant d’années de pratiques peu orthodoxes, était une équation dont la résolution n’était pas donnée à tous. Ce mérite en toute modestie comme tant d’autres revient au Ministre des Sports Housseïni Amion Guindo et au président IBK qui a eu la main heureuse.
La Politique Nationale de Développement du Sport (PNDS) au Mali puisque c’est de ce document qu’il s’agit est un véritable creusé qui détermine à la fois le rôle de l’Etat et des différentes associations sportives dans la conduite des activités physiques au Mali. Ainsi, à l’instar des autres pays avancés dans la pratique du sport de haut niveau dans le monde, cet outil de référence nous balance de plein fouiyet dans le professionnalisme dès qu’il rentre en vigueur. Elaborée de commun accord avec l’ensemble des acteurs, la PNDS sera remis officiellement au comité olympique dans les jours à venir.
Véritable garde-fou contre les dérives qui ont miné ou qui minent encore certaines fédérations dans notre pays, la PDNS s’articule autour des points suivants :
La reconnaissance par le gouvernement que l’activité physique et le sport font partie intégrante du mode de vie des maliens et de leur culture et procurent des avantages sur les plans de la santé, de la cohésion sociale, de l’activité économique, de la diversité culturelle et de la qualité de vie; le désire de sensibiliser davantage la population aux bienfaits considérables de l’activité physique et de la pratique du sport; le désire d’encourager et aider la population à augmenter leur niveau d’activité physique et leur participation à des activités sportives; la volonté de promouvoir l’activité physique et le sport dans le respect des principes énoncés ;
En outre, cette politique du gouvernement en matière de sport repose sur des valeurs et des principes d’éthique élevés, notamment en ce qui a trait à l’élimination du dopage dans la pratique du sport, au traitement respectueux et juste de chacun et à la participation pleine et entière de tous, ainsi que sur la volonté de régler les différends sportifs de façon opportune, juste, équitable et transparente. L’objectif final est d’accroître la pratique du sport et d’appuyer la poursuite de l’excellence, mais aussi de développer le potentiel du système sportif.
La formation, la motivation, le mérite et l’accompagnement des anciens occupent également une place de choix dans le document de politique nationale du développement des sports. Dans le cadre du financement, la PNDS comporte des mesures qui incitent le secteur privé à contribuer financièrement au développement du sport.
Aujourd’hui, le mouvement sportif fonde un réel espoir sur ce document référence dont l’application efficiente permettra de juguler les maux qui notre arène sportive. Pour le Ministre Housseïni Amion Guindo, il s’agit de combler un vide institutionnel pour l’honneur et le bonheur de notre sport. Il appartient désormais aux acteurs de s’approprier de cet outil innovant pour booster la performance à tous les niveaux. C’est cela le sentiment de devoir accompli.
Dans un pays où le mérite et la valeur intrinsèque sont le plus souvent occultés pour des considérations personnelles où politiques, il est important que l’opinion nationale à travers les acquis des uns et des autres se fasse son propre idée de la capacité des membres du gouvernement. Sur ce registre le Ministre Guindo et la Codem n’ont pas à rougir de leur gestion du département des sports, encore moins le président IBK pour son choix.
Cellule Communication MS

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct