Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Police nationale: la justice divine

Le dernier concours de recrutement à la police nationale a fait plein de dénonciations. Malgré les démentis des autorités policières voilà que le Tout puissant ALLAH, qui ne dort pas vient de trancher. Après quatre mois de formation, une recrue qui accouche. Comment a-t-elle passé entre les mailles ? Ce grand scandale vient mettre à nu une mafia pourtant maintes fois dénoncée. La nouvelle, qui a fait le tour des réseaux est largement commentée par le Facebookeur. C’est le sujet de votre Facebookan du jour !

 

Assane Koné : cet enfant né à l’école de police lors de la formation de sa maman est en principe déjà recruté comme policier, s’il le veut. Le principe veut que lorsqu’un enfant naît dans une famille, il est membre à part entière de cette famille. Ça marche bien ici. Quand tu maris une femme qui vient avec une grossesse chez toi, l’enfant est pour toi. Donc, la police nationale du Mali a eu un bébé policier. Epicetout.

Ali Foulga Konfé : comment cela est-il possible ? Au cours de la formation, peut-on tomber enceinte sans être radié, ou bien il est possible d’être recruté avec une grosse évolutive ? Au Burkina, en tous cas, les textes ne permettent pas cela.

Sahélien : comment des filles enceintes de 5 mois ont réussi le concours d’entrée à la police 2020 ? Alors que les dossiers des bras valides bien portants sont rejetés, alors que des jeunes répondants à tous les critères ont été éliminés à des phases simples et faciles ? Ce sont des filles enceintes qui ont été acceptées. Quelle honte, quelle bassesse ! Comment de simples petits malfrats ne continueront pas à semer la terreur à Bamako ? À quoi joue le ministre de la Sécurité ? Tendons-nous vers une police responsable prête à intervenir où une police-maternité où des policières au lieu d’être sur le terrain seront couchées sur des lits de maternité attendant des bébés. Donc, le Mali est tombé aussi bas jusqu’à ce que ce soit des filles enceintes qui vont nous défendre, nous secourir ?

Dansira Dembele : si j’étais la maman, je soutiendrais mordicus que je ne savais pas que j’étais enceinte, même si c’était le cas. Comme ça, à l’avenir, ils effectueront la visite médicale comme il se doit !

Aadama Traore : je me propose sage_homme à l’école nationale de la police pour venir en aide aux autres futures recrues qui doivent accoucher.

Bakarysidilamine Traore : une très belle initiative mon chef, sans doute un projet qui va nous rapporter beaucoup, j’imagine.

Konaré Simple Konaré : c’est très bien ça !Ce qui est sûr, Barou junior viendra un jour nettoyer cette corporation qui fait la honte internationale aujourd’hui !

Oumar Toure : comment un élève sous-officier peut accoucher en pleine formation policière ? Mon Mali.

Haïdara Abdoul El Phénoménal : vous n’avez même pas besoin de donner des explications. Au Mali, c’est le laisser passer… Il y’a des problèmes plus graves que ceci. Donc, la dame en question mérite le respect ainsi que son enfant.

Dans la mesure où les voleurs et les corrupteurs sont soutenus par le peuple. Ce peuple ne mérite rien même pas une considération à forte raison un compte rendu.

Abdoulaye Toure : les résultats des visites ne sont même pas regardés. Tchai cette affaire de sous-couvert est un mot créé par les Maliens.

Ahmed Cisse : Nos policiers Svp soyez responsables et nobles, car actuellement, je vous jure que vous êtes mal vu par la population.

Vous êtes censé mettre de l’ordre, mais vous instaurez le contraire. Trop de magouilles et voilà.

Alpha Siaman : au lieu d’accuser le Commandant, il fallait commencer par les médecins qui ont fait la visite corporelle. Où va le Mali ? Les Recalés ont donc raison. Que Dieu nous aide.

Abdoulaye Bamba : pourquoi le Commandant doit payer les erreurs du Général Salif ? Des recrues deux fois puissantes que l’encadrement. Enfants de ministres, de Députés, de Directeurs de tous les services puissants que vous connaissez. Alors, ne venez pas faire comme si c’était un cas nouveau.

Gc Bàss Ramos Diallo : cette lettre d’explication prouve à suffisance les limites de l’efficacité de nos services publics surtout la fragilité dont ils peuvent avoir en matière de vigilance.

C’est regrettable, mais aucun effet ne se fera sentir après une telle bavure.

Somah Niambele : c’est l’état réel du recrutement dans nos différents corps. Le bout du tunnel est très loin.

Salsa Diarra : je pense que si l’enfant et la mère se portent bien, c’est essentiel et ce n’est pas la peine de la radier.

Harouna Mariko : vraiment, ce pays c’est de la merde quoi. Chaque jour, on avance des actes humiliants aux yeux du monde. Ehhhh toujours un nouveau problème vraiment…..

Mamadou Namory Traoré : ah, le Mali on aura tout vu ! Avec ce régime, c’est le record dans tous les secteurs ! Des gens censés appliquer la loi parlent de poisson d’avril. Si ça ne tenait qu’à moi, beaucoup de personnes doivent être frappées, depuis le recrutement jusqu’à l’accouchement, les responsables des épreuves sportives, les médecins, les encadreurs, les commandants de compagnie…

Mahamadou Coulibaly : toujours les plus forts ont raison, mais tout ce que tu fais, Dieu est au courant.

Baya Mandjou : c’est le résultat d’un recrutement en vrac. Il y a toute sorte d’individus dans ce corps maintenant. La police malienne c’est la honte.

Ousmane Diarra : oui, le commandant de compagnie n’a rien fait. Mais l’encadrement doit répondre à cette question plus le médecin, surtout le médecin qui est à l’ENP. En tout cas, il  y’a complicité dans cette affaire.

Abdoulaye Koné : Une élève policière accouche durant la formation. Le concours ayant abouti à son recrutement doit être purement et simplement annulé.

Ben Aly Toure : courage mon frère, mais rien ne changera au Mali, car on ne veut pas de changement ! Les Maliens ne veulent pas souffrir pour changer, ils veulent que ça change juste comme ça ! Otikai !

Mariam Traoré : Tout ceci donne raison aux rumeurs de magouille et favoritisme qui ont prévalu lors de ce recrutement. Voilà une preuve flagrante. Il y avait un collectif qui avait porté plainte. C’est à la justice de leur donner raison et d’annuler ce concours. C’est la honte.

INFO-MATIN

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct