Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

PMU-Mali : Le management de Vital Robert Diop fait la fortune des parieurs et de l’Etat

En poste il y a seulement six mois, le jeune directeur général du Pari mutuel urbain (Pmu-Mali) Vital Robert Diop a fait de cette entreprise une grande pourvoyeuse de recettes pour le Trésor public, malgré la pandémie de la Covid-19 qui plombe les affaires. Il a amélioré les gains des parieurs et surtout introduit de nouveaux produits sur le marché des jeux du hasard au grand bonheur des amateurs. L’avenir immédiat s’annonce prometteur pour le Pmu-Mali, pour les parieurs et aussi pour l’Etat.

Tout le monde en convient : le Pmu-Mali est en train de changer dans la continuité. La révolution est perceptible à tous les niveaux, de l’ALR aux PCD (points course en direct). L’amélioration des gains et des recettes est également visible. Les grands bénéficiaires sont le parieur, l’Etat et la nation. Certes, ce mérite est partagé par l’ensemble des acteurs de la société, mais il revient à titre principal au premier responsable de la boite, Vital Robert Diop. Le directeur général a amélioré et/ou conduit à terme certains chantiers, apporté des innovations qui font aujourd’hui le bonheur des parieurs et du Pmu-Mali qui participe à des actions citoyennes, au développement du sport et répond à l’appel de la nation.

A titre de rappel, Vital Robert Diop, alors directeur général adjoint, a été nommé à la tête de la société du Pari mutuel urbain (Pmu-Mali) le 10 février 2020 par le Conseil d’administration. Trois motifs valables justifiaient ce changement opéré au sein de cette structure très stratégique dans la mobilisation des ressources pour le Trésor public.

D’abord, il s’inscrit en droite ligne de la réponse aux exigences de l’Acte uniforme de l’organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (Ohada).

Ensuite, il vise l’amélioration de la gouvernance au sein du Pmu-Mali. Enfin, c’est une façon de répondre à l’engagement du président de la République, Ibrahim Boubacar Kéita, qui a dédié son second mandat à la jeunesse, qui constitue la couche majoritaire de la population malienne. Et Vital a 41 ans.

Aussitôt installé dans ses nouvelles fonctions, Vital s’est mis au travail, s’est fixé des objectifs et s’est donné les moyens de les atteindre. Entre la poursuite des chantiers ouverts, les innovations et la participation à l’œuvre de construction nationale, le directeur général s’est mis sur tous les fronts et, en cinq mois, les résultats sont perceptibles. Pour preuves :

Le paiement électronique, qui consacre la finalisation du projet d’informatisation après une première phase axée sur l’enregistrement des tickets, est aujourd’hui effectif et déjà disponible dans les localités de Kayes et de Sikasso. En témoigne ce message de la société largement diffusé dans les médias :

“Chers parieurs, le Pmu-Mali innove ! Nous vous rappelons que le paiement informatisé dans les localités de Kayes et de Sikasso est disponible. Désormais, tous vos gains dont le montant est égal ou inférieur à 100 000 Fcfa pourront vous être payés au niveau de votre kiosque Pmu habituel. Le Pmu, plus qu’un jeu, un plaisir”.

La double motivation du paiement informatisé, c’est de faciliter le paiement des gains aux parieurs et de booster les recettes sur le plan commercial.

Ce système consiste à permettre à un parieur de se faire payer où qu’il soit et dans n’importe quel kiosque sur présentation de son ticket de jeu, à l’image de ce qui se passe dans les agences PCD (points course en direct). Auparavant, le parieur ne pouvait toucher son gain qu’au niveau du kiosque où il a joué ou dans une agence. Dorénavant, c’est fini ! Cependant, il y a des garde-fous. Comme indiqué dans le message ci-haut, les gains sont payés dans les kiosques jusqu’à hauteur de cent mille (100 000) Fcfa. Au-delà de 100 000 Fcfa jusqu’à un million (1 000 000) de Fcfa, le paiement s’effectue dans des centres de paiement qui seront ouverts à cet effet dans chaque commune du district de Bamako. Au niveau des régions, les agences régionales feront office de centres de paiement.

Enfin, au-delà de 1 000 000 Fcfa, c’est le chèque, établi au niveau de la Direction générale, comme le stipule le règlement.

Après cette concrétisation du paiement informatisé, Vital Robert Diop a procédé aussi à des innovations et à l’introduction de nouveaux produits dans la gamme existante. Ainsi, on retrouve désormais sur le marché des jeux de hasard des produits comme Fortune 3, Flash 5, Cash Chrono, Quattro, etc. La gamme est donc riche et variée et chacun y trouve son choix, sa spécialité et son compte.

Une grande innovation à noter : la programmation d’un Quinté quotidien dans les salles de jeux PCD.

Instaurée au moment où les hippodromes français étaient fermés à cause de la pandémie du coronavirus (le 16 mars 2020), l’initiative a été maintenue après la reprise des courses françaises. Pour le grand bonheur des parieurs qui prennent d’assaut quotidiennement les PCD.

La RSE dans l’ADN

C’est le lieu de souligner cet autre mérite du nouveau Directeur général qui a consisté à faire tourner les courses au moment fort de la Covid-19 en programmant les courses de la Suède, du Brésil, des Etats-Unis et de Hong-Kong dans le strict respect des mesures barrières édictées par les plus hautes autorités. Au même moment, PMU’B au Burkina avait fermé les courses.

Justement, suite à l’appel à la solidarité nationale et internationale lancé par les plus hautes autorités du Mali dans le cadre de la lutte contre la pandémie du Covid-19 et de ses conséquences au Mali, le Pmu-Mali a contribué à hauteur de 100 millions de Fcfa. Le chèque a été remis à la ministre déléguée chargé du Budget sortante, Mme Barry Aoua Sylla, le jeudi 2 avril 2020, par le directeur général Vital Diop. Le chèque a été déposé sur le compte “Fonds Covid-19” ouvert sur les livres de la Banque malienne de solidarité (Bms-sa) pour recueillir les dons des généreux donateurs qui se manifestent.

Autre bonne nouvelle : il faut noter que sous Vital Diop, le Pmu-Mali continue à faire des heureux dans tous les produits Pmu. Le 13 avril 2020, un parieur a empoché 2 500 000 Fcfa en déboursant seulement 500 Fcfa au Loto. Le mercredi 21 avril 2020, un autre parieur a gagné la cagnotte d’un montant de 23 116 900 Fcfa en jouant au quinté. Enfin, le jeudi 25 juin 2020, pour une mise de 500 Fcfa, un parieur a décroché la timbale à la cagnotte avec un gain de 44 529 700 Fcfa au PCD.

Pour en revenir aux innovations et toujours dans le souci de satisfaire la clientèle, la Direction générale du Pmu-Mali a lancé une Tombola dénommée “Tombola Ramadan”, qui s’est étendue du 4 au 25 mai 2020 sur l’ensemble du pays avec beaucoup de cadeaux enlevés. Pour être parmi les heureux gagnants, il suffisait de jouer pour 3000 Fcfa pour être automatiquement enregistré à la Tombola.

La société remet ça. Une deuxième tombola dénommée “Tombola Tabaski” a débuté le mercredi 8 juillet et ce jusqu’au 24 juillet. Les règles sont identiques : une mise de 3000 Fcfa contre un ticket de tombola et divers cadeaux à gagner dont un chèque de 10 000 000 Fcfa.

Enfin, dernière innovation de taille : pour contribuer au développement du sport au Mali, la société Pmu-Mali a signé un contrat avec la Fédération malienne des sports équestres et s’apprête à en faire autant avec la Fédération malienne de football, dès la formation d’un nouveau gouvernement.

                     El Hadj A.B. HAIDARA

Source: Aujourd’hui-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct