Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

PARENA-URD : la fin de l’alliance incestueuse entre Soumi et Tiébilé

Après plus de 5 ans d’inceste, c’est le divorce entre Soumaila CISSE et Tiébilé DRAME. Le malaise a commencé depuis l’entrée inattendue du président du Parena dans le gouvernement qu’il a combattu avec bec et ongle, à travers la signature d’un accord politique de gouvernance. Tout ce qui liait les deux formations, les opposent maintenant. Un divorce total, mais attendu.

En symphonie, Soumaila CISSE et Tièbilé DRAME ont préparé pendant de nombreuses années des sorties pour saper, saboter, les actions du régime d’IBK. A plusieurs reprises à la tête des manifestations et main dans la main, ils ont marché pour dire non à la corruption du régime, à la cherté de la vie ; pour dénoncer l’amateurisme dans la gestion du pays ; pour réclamer plus de libertés individuelles. Ils ont reçu à trembler le régime et faire échec à certains de ses projets majeurs comme la révision de la constitution. Contestés par une partie de la classe politique, ils étaient quand même le couple politique le plus écouté sur la scène nationale et internationale. Ce jour, tout opposé l’URD et le Parena.

Ces deux complices politiques, qui avaient écarté leurs divergences idéologiques, pour combattre le régime Ibrahim Boubacar KEITA ne soufflent plus dans la même trompette depuis quelques mois. Le malaise a commencé, le 2 mai dernier, date de la signature de l’accord politique de gouvernance, qui a permis l’entrée de Tiébilé dans le gouvernement contre toute attente. Une décision très controversée du Bélier qui a annoncé la fin d’une relation contre nature.

Quelques semaines plus tard, les hostilités ont refait surface et de même que les divergences politiques. Ce qui était communément partagé et accepté devient le point de discorde. Il y a quelque mois plutôt, en bloc, ils ont refusé la main tendue d’IBK parce qu’ils ignorent ce qui s’y trouve. Cette main est aujourd’hui acceptée par Tiébilé DRAME qui ne rate plus l’occasion de clacher son ancien porte étendard à l’élection présidentielle de 2018.

Si Soumaila CISSE et alliés ont refusé la main tendue d’IBK M. DRAME sans gêne laisse entendre qu’il l’a accepté au nom de la paix au Mali, de la stabilité du pays l’accepte. En outre, les positions des deux partis politiques sur le dialogue politique inclusif sont très opposées. Quand l’opposant dans le gouvernement rassure et insiste à déclarer que le processus du dialogue politique c’est du concret que ce n’est pas de la tromperie ; Soumi soutient le contraire. Pour ce dernier, l’initiative en cours est décousue, unilatérale et non inclusive.

Ces divergences et contestations marquent la fin de la relation incestueuse entre le Parena et l’URD. Une situation prédit par de nombreux observateurs à cause des approches idéologiques des deux partis. Malgré cet état de fat, contre le régime Ibrahim Boubacar KEITA, le Parena et URD, deux formations d’idéologies différentes contre toute attente ont formé une alliance politique dénommée ’Alternance pour l’alternance et le changement’’. Dans ce regroupement de circonstance, on retrouve les uns, incolores et les autres, inodores.

En effet, le Parena est fondé sur l’idéologie socialiste, une valeur cardinale qui devrait déterminer sa conduite sur le terrain politique. Les prises de position du parti sont souvent basées sur cette idéologie de façon radicale, à la limite du communisme. Tandis que l’URD est fondée sur le courant libéral très prononcé.

Jean JACQUES

Source: Azalaï-Express

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct