Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Oumar Hasseye Touré, commissaire à la CVJR face aux étudiants de l’intec sup “Il faut une modification des textes de la Cvjr pour qu’elle puisse prendre en compte les violations des droits commises après 2013”

” Rôle et importance de Commission vérité justice et réconciliation (Cvjr) dans le processus de paix au Mali”. Tel était le thème d’une conférence débat organisée le weekend dernier  par le Mouvement conscient pour l’avenir (MCA) et l’Intec-Sup. Cette conférence débat a été mise à profit par Oumar Hasseye Touré, commissaire à la Cvjr, pour expliquer les missions et les projets de cette structure aux étudiants.

oumar hasseye toure vice president cnj mali

C’est l’enceinte de l’Intec Sup, sis à l’Aci 2000, qui a servi de cadre à cette conférence débat, laquelle a enregistré la présence du  président du Conseil national de la jeunesse du Mali, Mohamed Salia Touré, du représentant du maire de la commune IV et des responsables scolaires.

D’entrée de jeu, le conférencier, Oumar Hasseye Touré, commissaire à la Cvjr,  a rappelé que cette structure a été créée afin d’enquêter sur les violations des droits humains au Mali  de 1963 à 2013. “C’est un instrument de mise en œuvre de l’Accord de paix. La Cvjr  est  une justice réparatrice et non une justice pénale “ a souligné le conférencier qui représente la jeunesse malienne au sein de cette commission.

Pour bien mener sa mission, a poursuivi le conférencier, plusieurs sous-commissions, ont été créées, dont la commission chargée de la recherche de la vérité, de soutien aux victimes, de la réconciliation, du genre…En plus des sous commissions, le commissaire Touré d’ajouter que dans les jours à venir, ils vont procéder au recrutement des responsables des antennes régionales et des points focaux au niveau des 49 cercles du pays.

Le conférencier d’ajouter qu’au terme de leur mission qui va durer trois ans, ils vont remettre leur rapport au président IBK. Il s’est réjoui de la volonté politique des plus hautes autorités du pays, en l’occurrence le président IBK qui dans son discours d’ouverture, a exprimé sa ferme volonté  de ” rassembler toutes les générations de la société malienne pour que triomphent la justice et l’équité “. S’agissant des violations des droits humains commises après 2013, le conférencier  d’expliquer en  ces termes : ” C’est vrai qu’en  2013, on pensait  que les violations des droits humains allaient cesser, mais malheureusement, elles ont continué.  Ces réalités du terrain nécessitent de nos jours une modification de l’ordonnance de création de la  Cvjr pour qu’elle puisse  prendre en compte  ces nouvelles exactions”.

Il s’est par contre félicité que les membres de la commission ont bénéficié de formation un peu partout à travers le monde.

Intervenant de son côté, le président du Mouvement conscient pour l’avenir (MCA), Sory Ibrahim Cissé, n’a pas manqué de rappeler le rôle combien important de la jeunesse dans le domaine de la paix et de la réconciliation nationale. “Nous devons cultiver la paix, à travers nos comportements de touts les jours, en s’acceptant les uns et les autres comme des frères. Car nous sommes tous victimes d’une manière ou d’une autre de ces crises “ a souligné M. Cissé.  A sa suite, le président du Cnj-Mali, Mohamed Salia Touré, et le  directeur de l’Intec Sup ont tous apprécié cette initiative. En tout cas, le commissaire Oumar Hassèye Touré a rassuré que la Commission va faire le tour des différentes régions du Mali pour expliquer ses missions aux jeunes.

K.THERA

Source: Aujourd’hui Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct