Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Nouveau gouvernement : l’opposition dénonce « une équipe pléthorique et sans objectifs précis »

Quelques heures après sa nomination, le nouveau Premier ministre, Soumeylou Boubeye Maïga, a constitué son gouvernement. Il est composé de 36 membres, dont 9 femmes. Pour l’opposition, « cet énième remaniement témoigne d’une instabilité politique et d’un manque de vision de la part du chef de l’Etat ».

La nouvelle équipe gouvernementale connait de nouvelles entrées et deux départs remarquables, selon certains : celui du ministre des Affaires étrangères Abdoulaye Diop et de l’Habitat, Mohamed Aly Bathily.
Précédemment ministre de l’Administration territoriale, Tiéman Hubert Coulibaly est donc le nouveau chef de la diplomatie malienne. Il remplace ainsi aux Affaires étrangères Abdoulaye Diop qui quitte le gouvernement. Tiéman Hubert a occupé ce poste sous la transition. Le ministère de l’Administration territoriale est désormais confié à Mohamed Ag Erlef, jusque là ministre de l’Education.
Me Mohamed Aly Bathily, qui occupait les fonctions de ministre de l’Habitat et des Affaires foncières est absent de ce nouveau gouvernement. Il est remplacé par Cheick Sidya Sissoko.
Un autre départ du gouvernement, c’est celui de Me Kassoum Tapo. Précédemment ministre des Réformes et des Droits de l’Homme, il a conduit le projet de révision constitutionnelle, finalement avorté. Me Tapo est ainsi remplacé par Mme Coulibaly Kadidia Sangaré.
Le département des Sports est désormais occupé par Jean Claude Sidibé. Il succède ainsi à Housseyni Amion Guindo, qui hérite de l’Education nationale.
Plusieurs ministres restent à leurs postes. Il s’agit entre autres du ministère de l’Economie et des Finances occupé par Bouba Cissé, de la Culture par Ramatoulaye Diallo, de la Défense par Tiénan Coulibaly, ou encore de l’Artisanat et du Tourisme resté à Mme Nina Wallet.

L’opposition se dit « sceptique » quant à la capacité de ce nouveau gouvernement à faire face aux vraies préoccupations des populations. Elle dénonce « un changement répétitif de gouvernement » et interpelle le président IBK à changer de cap. Tiébilé Dramé, président du PARENA :

Le choix de Soumeylou Boubeye Maiga comme Premier ministre n’est pas approprié en ce moment, analysent certains observateurs qui pensent que le nouveau gouvernement « manque de vision claire et programme d’action précis ». Pr. Issa N’diaye est politologue, chargé de cours à l’Université de Bamako :

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct