Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Niamakoro-Zone aéroportuaire : Les petits entrepreneurs dans la savonnerie artisanale menacés de déguerpissement

L’Association nationale des fabricants de savon artisanal (Anafasa) a animé, le samedi 28 octobre, sur leur site de production, une conférence de presse pour dénoncer leur déguerpissement en cours. Ce sont 57 hangars abritant 3000 personnes sur ce site, depuis 2005, qui sont menacés de destruction et de perdre d’emploi.

 

Plusieurs entrepreneurs dans la fabrication du savon artisanal, réunis en association, ont pris pour quartier les abords de la zone aéroportuaire du côté de Niamakoro, depuis 2005.

 

En 2007, selon les explications du secrétaire administratif de l’Anafasa, Mahamadou Sidibé, l’Agence pour la sécurité de la navigation aérienne en Afrique et à Madagascar (ASECNA) avait fait le constat de la présence d’activités sur son espace et avait sommé ses voisins de quitter les lieux.

 

Après l’expiration des 1er et second délais, suivie de pourparlers, un consensus a été trouvé entre les deux parties, à en croire le secrétaire administratif de l’Anafasa. Certaines conditions ont été imposées aux nouveaux occupants des lieux. Jusqu’à ce jour, l’Asecna ne s’est plaint d’un quelconque débordement de la part de ses voisins, a-t-il ajouté.

 

Cependant, le samedi 20 octobre dernier, c’est tout un arsenal de démolition qui s’est mis à tout raser. L’opération a été vite interrompue devant la colère des occupants. Néanmoins, les dégâts causés lors de cette opération s’élèvent à plus de 1.750.000Fcfa, selon les estimations du secrétaire administratif.

 

D’après le secrétaire administratif, les agents venus pour la démolition disent être au service de la mairie du District. Sans avoir été avisés au préalable, les entrepreneurs et les milliers d’autres personnes qui gagnent leur vie à travers cette activité, ont manifesté tout leur désarroi face à ce qu’ils appellent leur «mort programmée» par le maire Adama Sangaré.

 

Selon Seydou Diakité, un petit entrepreneur, rien n’est clair dans le processus de démolition, car, pour lui, ils paient leurs taxes à la mairie de la commune VI. Quoi qu’il advienne, ils auraient pu être informés de la décision. Il dénonce du coup la mauvaise organisation de leur association.

 

Rappelons que ces entrepreneurs de petites et moyennes entreprises produisent du savon artisanal exporté au Burkina-Faso, au Sénégal et en Guinée Conakry. Sur les 57 hangars en tout installés sur plusieurs hectares de la zone aéroportuaire, ce sont plus de 8000 personnes qui y trouvent les moyens pour soutenir leur famille. L’opération de déguerpissement a démoli 4 hangars, sans compter de nombreux autres dégâts d’une valeur de 1.750.000Fcfa.

 

Source: Le Reporter

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct