Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Migration Irrégulière vers l’europe 17.000 personnes ont perdu la vie en Méditerranée de 2014-2018

De 2013 à nos jours, beaucoup de candidats à l’immigration irrégulière ont perdu leur vie dans les eaux de la Méditerranée et sur la route dans le Sahara. Face à cette situation alarmante, l’Union Européenne a initié un projet dénommé  » Projet d’information et de sensibilisation sur les risques et dangers liés à la migration irrégulière et la promotion de la libre circulation des personnes dans l’espace CEDEAO ».

Ainsi, après la sensibilisation des notabilités traditionnelles, des leaders d’opinion et d’associations de la Commune III, ce fut le tour, vendredi dernier, de ceux de la Commune I de recevoir, dans les locaux de la mairie, le Coordinateur national de ce projet, Modibo Tounkara ainsi que l’équipe qui l’accompagnait pour une journée de travail.

Au cours de cette séance d’information et de sensibilisation, Modibo Tounkara a rappelé que de 2013 à 2018, il y a eu beaucoup de tragédies en Méditerranée et sur la route dans le Sahara. Il a précisé que des jeunes, qui fuient leur pays à cause de la guerre et du manque de travail, cherchent à aller en Europe. Mais ils ne partent pas de façon régulière, a-t-il regretté.

A l’en croire, son projet ne vise pas à interdire l’immigration, mais plutôt à  sensibiliser les populations, particulièrement les migrants et les migrants potentiels, sur les risques et dangers liés à la migration régulière pour éviter les tragédies, car c’est une perte pour le pays.

Le Coordinateur national du projet a rappelé que de 2000 à 2014, le Haut-commissariat des Nations-Unies pour les Réfugiés (HCR) a annoncé 22.000 morts en Méditerranée. De 2014 à 2018, 17.000 personnes ont péri dans la même Méditerranée. S’y ajoutent ceux qui meurent sur la route dans le Sahara.

Pour sa part, le Conseiller à la mairie, Kassim Traoré a expliqué que les jeunes constituent la couche majoritaire au Mali. Nombreux parmi eux ne sont pas allés à l’école et d’autres n’ont pas pu décrocher un emploi. Toute chose qui fait qu’ils n’arrivent pas à prendre en charge les besoins de la famille et se marier. Aussi, n’ont-ils souvent d’autre issue que d’aller tenter leur chance à l’étranger, quel qu’en soit le prix. D’où de nombreux candidats à la migration irrégulière.

Par ailleurs, il a souligné que certaines localités du Mali, notamment, dans la région de Kayes, connaissent un certain essor grâce aux efforts de leurs ressortissants à l’étranger.

Il a, enfin, remercié les membres du projet pour cette initiative noble qui contribuera, sans nul doute, à dissuader les candidats à la migration irrégulière, aux conséquences si souvent désastreuses.

F. COULIBALY

Source: l’Indépendant

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct