Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Me Mohamed Ali Bathily, Président des APM : « Il est temps pour nous, Maliens, de nous donner la main pour sauver notre pays »

Le président des Associations pour le Mali (APM), Me Mohamed Ali Bathily, a rencontré, le mercredi dernier, les hommes de médias au siège de son  association. L’occasion pour lui d’inviter les journalistes à prendre part au sursaut national pour  sauver ce pays ; de recommander auprès des autorités  une place de la république dédiée au rassemblement ;  d’appeler les maliens à être ensemble pour combattre les forces du mal  et de projeter une manifestation en faveur de la paix au Mali dans 15 jours. 

L’Union des Maliens, la prise de position des journalistes pour défendre le Mali, le sursaut national, la solidarité envers les victimes des attaques barbares partout à travers le Mali…sont entre autres les propositions de l’ancien ministre de la justice, Me Mohamed Ali Bathily. Le président des APM a d’abord déploré les différentes tueries au centre du Mali. Ce n’est pas tout, il regrette aussi l’absence du «sursaut du peuple malien, des élus, des autorités religieuses et traditionnelles du Mali ».

Il estime que les Maliens doivent mettre de côté toutes leurs  divergences pour se retrouver au nom de ce pays.  Pour Me Bathily , seul le sursaut national peut sauver le Mali. « Au Mali, au point où nous en sommes, il est vain et inutile de penser que les combats politiques, les discours institutionnels, les belles paroles de toutes les autorités suffiront pour nous protéger, c’est faux ! Reprendre ces discours ne  nous amène nulle part. Nous devrions, nous-mêmes, être débout », dit-il avant d’ajouter : « Je pense qu’il est temps pour nous, Maliens, de nous donner la main pour sauver notre pays ».

Mohamed Ali Bathily invite la presse à être partie prenante de l’initiative du sursaut national
Le président des APM  est conscient du rôle important que jouent les journalistes dans un pays. Dans leur  travail d’information et de sensibilisation, les journalistes, aux dires de Me Bathily, peuvent contribuer à la résolution de la crise du Mali. « Des combat pour les peuples ont été menés par ceux qui sont informés et ceux qui informent », témoigne-t-il. Sans langue de bois, le président des APM a invité les journalistes à prendre position pour défendre la paix au Mali : « Que la presse prenne position pour défendre ce pays en danger, cela va être bien ».

L’orateur affirme que le journaliste possède l’arme la plus forte, celle de pouvoir faire la paix à travers la presse écrite, la radio, la télévision… « Je crois que vos organes de presse sont comme un fusil entre vos mains. Vos organes de presse sont mieux que tous les fusils du monde, parce que ça va nous sortir du désespoir pour aller vers l’espoir, ça va nous faire redécouvrir la solidarité qui doit exister entre nous », a-t-il déclaré devant les hommes de presse. Pour l’ancien ministre d’IBK, quand la presse s’implique fortement, elle peut amener les Maliens à se  parler, s’entendre, et se  comprendre au-delà de tous les clivages. « C’est pourquoi je disais que ce que j’attends, c’est d’être à côté de la presse. Je voulais que la presse soit partie prenante de l’initiative du sursaut national. Elle n’est pas invitée à rendre compte ce sursaut, mais à faire partie de ce sursaut », laisse-t-il entendre.

Comment réussir le sursaut national ? Les propositions de Me Mohamed Ali Bathily
Pour le président des Associations pour le Mali, ce pays a besoin que dans chaque localité, peu importe laquelle, qu’on ait une place de la République. Cette place est, selon lui,  dédiée au rassemblement de tous ceux qui se battent pour ce pays. « Il faut que des gens veillent à cette place de la République, que ceux qui nous attaquent sachent que désormais, dans tous les villages du Mali, on veille.

Ceux qui  sont en face du danger devront sentir qu’il y a d’autres citoyens qui les soutiennent. Il est temps qu’on soit tous ensemble », prêche-t-il pour l’unité des Maliens. L’avocat invite les fils et les filles du Mali  à mettre de côté les querelles de personne pour défendre leur  pays. « Nous devrions comprendre que nos querelles intestines ne valent rien par rapport aux enjeux », dit-il avant d’ajouter : « Nous devrions savoir que avoir raison les uns sur les autres ne nous conduira à aucune victoire, sinon à la dislocation face à un ennemi qui nous veut tous ».

Par ailleurs, le président APM appelle à la solidarité envers toutes les victimes de crise : « Ceux qui ont des boites de médicaments, ceux qui ont 10 francs, 100 francs,  500 francs, …faisons la collecte recherchons les ressortissants des villages victimes, approchons les et donnons les notre main tendue,… »

Avant de terminer, Me Mohamed Ali Bathily a invité le peuple malien à s’engager pour combattre ce mal qui ronge le Mali. « Nous devrions nous lever, nous devrions dire qu’il y a une autre force, celle du plus grand nombre, celle des citoyens et citoyennes de ce pays qui n’obéit à aucune commande politique mais qui obéit à la nécessité de sauver le pays », dit-il avant de conclure en annonçant une manifestation en faveur de ce sursaut national dans deux semaines.

Boureima Guindo

Le Pays

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct