Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Mairie de Kalabancoro : Déjà un manque à gagner de plusieurs millions F CFA

Depuis l’arrestation du maire de Kalabancoro et certains membres du bureau communal, la mairie de Kalabancoro connait des difficultés de recouvrement. Aujourd’hui, le manque à gagner est estimé à plusieurs dizaines de millions F CFA.

 De toutes les arrestations effectuées par le Pôle économique et financier de Bamako, celle du maire de la Commune rurale de Kalabancoro, Tiecoura Hamadoun Diarra et certains de ses collaborateurs, a été la plus durement ressentie par les populations.

Selon nos informations, après leurs incarcérations, le maire intérimaire, (Hamala Sidibé qui s’est autoproclamé maire intérimaire avec « plein pouvoir ») et son staff ont toutes les peines du monde à poser un nouveau départ, ce à l’absence de stratégies pour mobiliser les fonds. Du coup, la machine à recouvrer est fortement grippée.

Il nous revient que les tickets de recouvrements livrés dans plusieurs quartiers de la Commune se font rares, des agents de recouvrements ont été remerciés parce que proches de l’équipe du maire incarcéré. Les 4 pick up véhicules achetés par la mairie sous Tiecoura Hamadoun Diarra et mis à disposition du service recouvrement et autres servent à autre chose qu’aux travaux de la mairie. Conséquences : les recettes de la mairie ont chutés. Nos sources révèlent un manque à gagner de plusieurs dizaines de millions F CFA par mois. Rappelons que le maire Diarra à son arrivée à la tète de la mairie de Kalabancoro, a mis en place un dispositif qui a payé.  Les recettes de la mairie sont passées de 10 millions par mois (sous le maire Ballo) à plus de 50 millions F CFA le mois. Ces fonds mobilisés ont permis à l’équipe de M. Diarra de faire face à ses projets. C’est ainsi qu’en moins de trois ans, des efforts colossaux ont été menés. Il s’agit de l’électrification de la mairie, achat de 4 véhicules pick-up, achat de trois engins de terrassement, construction des adductions d’eau potable, constructions de routes, construction d’une dizaines de bureaux dans l’enceinte de la mairie, le dallage de la cour de la mairie…

C’est cet acquis que le maire intérimaire Hamala Sidibé et son complice Keita sont en train de mettre à l’eau.

Ce ne sont pas les seules fautes commises par les nouveaux responsables de la mairie, qui sont par ailleurs les plaignants au Pôle économique, même s’ils sont soutenus par des cadres extérieurs. Ils sont plus intéressés par les ressources financières et les moyens roulants laissés par le maire Diarra. L’équipe intérimaire pressée de se faire la poche, s’est partagée les véhicules de services. Au lieu que les Pick-up dédiés aux services soient garés dans la cour de la mairie aux heures de descente comme c’était le cas il y a deux mois, les véhicules circulent à toutes les heures de jour comme de nuit. Bref, la population de Kalabancoro a affaire avec des responsables sans foi ni loi qui n’ont que pour objectif le gain personnel. A preuve, à la veille de l’incarcération du maire, la mairie avait programmé la construction de 6 salles de classes et 6 centres secondaires dont les travaux devaient commencer. Ces travaux ont été abandonnés par l’équipe intérimaire. Le maire intérimaire et son complice sont plus préoccupés par les fournitures et les arriérés de paiement de certains entrepreneurs qui auraient fourni des équipements sous le mandat du maire Issa Bocar Ballo, c’est-à-dire avant l’élection du maire Tiecoura Diarra.

A leur arrivée, l’équipe intérimaire  a chassé le secrétaire général de la mairie et d’autres conseillers de leur poste. Il a fallu que les conseillers haussent la voix pour que le maire intérimaire revienne sur sa décision.

Nous y reviendrons

Mohamed Keita    

Source: Arc en Ciel

 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct