Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

L’Europe du football fortement secouée par la crise du coronavirus

Bien qu’en Allemagne, la Bundesliga reprenne à huis clos ce samedi, la crise du coronavirus continue de mettre à mal le foot en Europe. Sur les 55 championnats composant l’UEFA, 53 sont à l’arrêt en raison de la pandémie.

Si la Biélorussie n’a jamais interrompu son championnat, l’Allemagne reprend le sien le samedi 16 mai, mais à huis clos. Pourtant dans un sondage, plus d’un Allemand sur deux se prononce contre la reprise de la Bundesliga ce week-end. Chose étonnante par rapport à la popularité du foot outre-Rhin.

« Nous pensons qu’un arrêt total du football européen est plus que raisonnable », ont même écrit plus de 300 groupes ultras européens, dont la plupart italiens, dans un communiqué publié le mercredi 13 mai. « L’Europe souffre à cause du coronavirus. […] La santé publique est devenue la première et la seule priorité pour tout le monde. Pour cette raison, nous pensons qu’un arrêt total du football européen est plus que raisonnable », peut-on lire dans ce texte.

Messi prêt à assumer le « risque »

La France a officiellement mis fin à la saison 2019-2020 de football, comme les Pays-Bas, la Belgique ou l’Ecosse. L’Italie, l’Angleterre ou l’Espagne, conservent elles toujours l’espoir de terminer leur saison. L’attaquant du FC Barcelone Lionel Messi s’est dit prêt à assumer le « risque » de retourner à l’entraînement malgré l’épidémie de Covid-19, en prenant « toutes les précautions nécessaires », à moins d’un mois de la reprise du championnat d’Espagne, prévue le 12 juin sans spectateurs.

« Je ne comprends pas en quoi il y aura plus de risque à jouer des matches de football à huis clos, avec toutes les mesures de précaution, que de travailler sur une chaîne de montage ou sur un bateau de pêche en haute mer », a lancé en écho Javier Tebas, le patron de la Liga.

Jeudi 14 mai, Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, a jugé « prématuré » l’arrêt de la saison en France. « Nous avons deux clubs français qui jouent la Ligue des champions [le Paris Saint-Germain et Marseille, ndlr], et maintenant ils ne vont pas jouer jusqu’en août. Je ne sais pas si c’est une bonne chose pour ces équipes de ne pas jouer et de reprendre sur des matches durs et importants comme ça », a fait valoir M. Ceferin.

Le président de l’Olympique lyonnais Jean-Michel Aulas, mobilisé sur tous les fronts pour contester l’arrêt prématuré de la saison de Ligue 1 en raison de la pandémie de coronavirus, a écrit aux parlementaires français pour les convaincre de « faire marche arrière ».

L’aide financière de l’UEFA

L’UEFA a annoncé fin avril le versement de 236,5 millions d’euros à ses 55 fédérations membres dans le cadre du programme HatTrick afin de les aider à surmonter les difficultés liées à la pandémie de coronavirus. Lancé en 2004, ce programme doit permettre à l’UEFA de distribuer 2,6 milliards d’euros d’aides à ses fédérations d’ici 2024.

Chacune d’elles va recevoir 4,3 millions d’euros et pourra les utiliser en définissant « ses propres priorités » pour faire face « à l’impact négatif du coronavirus sur le football à tous les niveaux ». La Fifa a annoncé à la mi-mars la création d’un fonds d’aide au football mais elle n’a depuis lors donné aucun détail supplémentaire sur son fonctionnement ou son périmètre.

En Angleterre, plusieurs clubs, notamment Arsenal, Southampton, West Ham et Watford, ont annoncé ces dernières semaines des accords avec leurs joueurs pour une baisse ou un report de leurs salaires, afin de préserver leurs finances mises à mal par l’arrêt des compétitions provoqué par la pandémie. Outre-Manche, les joueurs sont pour la plupart du temps très bien rémunérés.

La Juventus Turin a bondi en bourse !

Mais tout n’est pas négatif dans le foot européen. En Italie, mi-avril, l’action de la Juventus Turin a bondi en bourse, portée par des discussions sur une possible reprise du championnat de Serie A à huis clos. L’action du club turinois avait gagné 11,7% à la Bourse de Milan dans un marché par ailleurs fortement orienté à la baisse en raison de la crise sanitaire provoquée par le coronavirus.

« L’impact serait terrible pour les clubs et championnats. Il vaut mieux jouer à huis clos que pas du tout », déclarait au même moment le patron de l’UEFA.

La Juventus avait été l’un des premiers clubs à conclure un accord avec ses joueurs, parmi lesquels la star Cristiano Ronaldo, pour une réduction de leurs salaires.

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct