Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le G5 Sahel cherche encore son financement

La Force conjointe du G5 Sahel a besoin de 1.574,2 milliards de FCFA pour être pleinement opérationnelle en 2019, a déclaré le secrétaire permanent de l’organisation,M. Mamane Sambo Sidiki, lors du conseil des ministres du G5 Sahel, dimanche à Ouagadougou.

Pas facile de mobiliser une telle somme surtout auprès des États qui font eux-mêmes face à de nombreuses autres priorités nationales. Cette somme servira à booster l’efficacité de la force du G5 Sahel. En attendant, la force a déjà son actif, quelques opérations clés en 2018.

Six opérations ont déjà été menées dont trois en Juin et Juillet 2018. La première baptisée “Gourma” s’est déroulée du 15 au 28 juin dans le fuseau Centre à la frontière Mali-Burkina-Niger. La deuxième “Odossou “au fuseau Est et la frontière du Tchad et du Niger, ainsi que l’opération “El Emel” au fuseau Ouest à la frontière Mali-Mauritanie.

Des opérations conduites avec la force anti-djihadiste française Barkhane et qui ont permis de ratisser de larges zones suspectées d’être empruntées par les terroristes. Malgré tout, elles restent fragiles et poreuses. “Nous avons mené trois opérations dans les différents fuseaux du centre, de l’ouest et de l’est”, a aussi déclaré le général Ould Sidi Hanana, lors du conseil des ministres des pays membres du G5 sahel, en prélude à la conférence des chefs d’État du G5 Sahel prévue mardi dans la capitale burkinabè.

Le président burkinabè Roch Marc Christian Kaboré, prendra la présidence en exercice du G5 Sahel, en remplacement de son homologue nigérien, Mahamadou Issoufou.

Mikado FM

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct