Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le Découpage territorial au Mali et la trahison du Mali

Chronique d’une désintégration annoncée et programmée..

La question de la crise du Nord est lune des causes qui a fragilisé l’état Malien. Elle a exacerbé les antagonismes latents et est en voie de faire exploser le pays.

Face à cela les autorités Maliennes ont le devoir impérieux de prendre des mesures dans lesquelles toutes les populations, communautés et régions se retrouvent et non pour faire plaisir à un groupe et des états étrangers de prendre des décisions qui fragilisent encore plus ce pauvre pays meurtri.

En effet, au regard du projet de loi qui circule sur le futur te découpage territorial du pays, force est de constater que le pouvoir a choisi la voie de la trahison de la nation Malienne au lieu de l’entente dans la justice.http://bamada.net/azawad-un-nom-qui-divise-au-mali

Car comment d’une part, comprendre que l’on puisse attribuer à trois régions administratives (les régions désertiques peuplées d’arabes et de kel tamachecks ) dont deux nouvellement créées, 18 cercles au total alors quelles ne valent pas 5%de la population, et d’autres part à des régions du sud (nouvellement créées ou re découpées Sikasso-Koutiala-bougonni ) représentant facilement 20% de la population seulement 14 cercles ( sur ces trois régions réunies).

L’explication se trouve dans la future composition de l’Assemblée Nationale.

En effet si l’on part du principe que chaque cercle a au moins Un député, (règle constamment appliquée au Mali, les trois régions du Nord (Kidal – Menaka-et Taoudenit) auront au minimum 18 députés. A cela il faut ajouter la vingtaine de députés des autres régions du nord, portant ( pour le Nord ) le nombre des députés Nationaux à environ 20% des députés pour moins de 10%de la population.

Beaucoup de pays ont réglés cette question de la représentation des territoires par le bi-cameralisme, soit la création d’une seconde chambre (souvent appelée SÉNAT) ou la deuxième est composée de représentants à part égale des territoires – régions ou cercles.

Ici aussi si l’on prend le cercle comme circonscription électorale, la région de taoudenit 8 cercles (moins de 300 000 habitants) aura plus de sénateurs que celle de Sikasso 4 cercles (avec plus de 1 millions d’habitants).

Le gouvernement en agissant de la sorte commet une forfaiture à l’égard du peuple Malien et veut tout faire pour qu’une ou quelques communautés s’arrogent la majorité dans les différentes structures représentatives de l’état en l’occurrence AN, ceci pour influer toutes les lois contribuant à la désagrégation de l’Etat.

Il donne par la même occasion la preuve de ce qui a toujours été dis, le bourrage des urnes fait au Nord pour faire réélire IBK en contre partie de la désintégration du Mali.

La paix ne veut pas dire l’injustice, et en tant que Malien originaire du Nord, je ne veux être dans un état où la population aura un sentiment d’injustice et se soulèvera indubitablement contre cette situation.

Il faut que les frères Touaregs, Arabes et et au delà tous ceux du Nord, sans oublier tous les Maliens en général sachent que l’émancipation des régions et des peuples de tout le Mali ne pourra se faire sur le dos d’autres populations et d’autres régions.

J’espère que les députés Maliens rétorqueront ce projet sinon ils seront comptables devant l’histoire.

Alassane TOURE
Juriste – Assureur
Conseiller Municipal / Bamako / Commune 2

 

Source: Koulouba.com

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct