Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Le CSDM, des Maliens de Mauritanie dénoncent : Alerte sur des arrivées massives de filles mineures pour exploitation en Mauritanie

L’Ambassadeur du Mali en République Islamique de la Mauritanie SEM Youba Bâ en fin de mission a reçu toutes les félicitations et remerciements pour tous ses  efforts et son  engagement sans faille à écouter, accompagner et soutenir ses compatriotes de tous les bords, politique, racial ou religieux vivant en Mauritanie. Les Maliens vivant en Mauritanie ont tenu à lui présenter des doléances à transmettre au chef d’Etat IBK.

En sa qualité du président du CSDM Mauritanie et au nom de tous les Maliens vivant en Mauritanie sans distinction, M Boukadary Thienta dira à son excellence l’Ambassadeur « Nous sommes reconnaissants de vos efforts de tous les jours. Vous avez été à nos côtés et vous avez su porter notre voix là où il le fallait. Soyez –en remercié. Nous vous souhaitons pleins succès pour votre départ»

Pour ce qui est des doléances de Maliens de Mauritanie, il s’agit de celle relative à l’obtention de la carte de séjour. Ce document est devenu le principal problème des ressortissants maliens en Mauritanie. Il coûte 50 000 fcfa, ce qui n’est pas à la portée de tous et les pièces à fournir pour l’obtenir ne sont pas faciles (casier judicaire, certificat de résidence , attestation de travail, permis de travail , acte de mariage etc). Nombre de nos compatriotes se font rançonner par la police ou se font expulsés à la frontière.  Sans la carte de séjour, il est difficile pour un Malien de travailler en Mauritanie ou même d’inscrire ses enfants à l’école.

Toujours selon M Boukadary Thienta  on assiste ces derniers temps à l’arrivée massive d’enfants de moins de 15 ans surtout des filles mineures. Il parle d’un véritable réseau pour faire rentrer les filles maliennes en Mauritanie. Elles arrivent par convoi presque toutes les semaines. Arrivées à la gare, les filles sont regroupées, mises à l’écart et leurs pièces sont  saisies par le convoyeur jusqu’à l’arrivée de la cheffe du réseau. Ensuite ces filles sont reparties dans la ville et personne ne sait plus ce qui se passe après ».

L’autre préoccupation du moment en Mauritanie porte sur ce que notre interlocuteur appelle les tracasseries routières de la Police et de la douane malienne à la frontière malienne de Gogui. Il s’agit, dit-il, d’exactions honteuses dont nos compatriotes font l’objet de la part de la police des frontières et de la douane malienne basées à Gogui (frontière Mali-Mauritanie dépendant de Nioro du Sahel), où les maliens sont systématiquement rançonnés sur le trajet, à l’aller et au retour, par la douane et la police qui n’ont aucune autre motivation que celle de s’enrichir par tous les moyens » conclut le président du CSDM Mauritanie.

Bokoum Abdoul Momini

La rédaction

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct