Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Journée africaine de la statistique: La contribution de la statistique dans le développement mis en lumière

Notre pays a célébré, le mercredi 18 novembre 2020, la Journée Africaine de la Statistique (JAS), sous le thème « Moderniser les systèmes statistiques nationaux pour fournir des données et des statistiques en vue de soutenir la paix et le développement durables en Afrique ». Cette journée a été instituée en 1990 par la Commission Economique pour l’Afrique (CEA) des Nations unies et la conférence africaine conjointe des planificateurs, des statisticiens et des démographes.

Elle offre l’occasion aux autorités statistiques de rappeler à l’opinion publique nationale et internationale les efforts qu’elles fournissent en matière de production, d’analyse et de diffusion de données fiables et actuelles. La 30ème édition du JAS a été fêtée au Mali à l’ex hôtel Sheraton sous la présidence du secrétaire général du ministère de l’Economie et des finances, Sounssourou Dembélé. Il y avait également le président de l’Association malienne de la statistique (AMSTAT), Modibo Koly Keïta, le Directeur général de l’Institut national de la statistique (INSTAT) et des anciens statisticiens.
Pour cette année, la célébration de la journée africaine de la statistique (JAS) a été marquée par des discours et un panel animé par des statisticiens.

Au tout début de la cérémonie, la parole a été donnée au Directeur général de l’INSTAT, Dr. Arouna Sougane. Pour lui, cette journée est une tribune pour les producteurs et les utilisateurs des données de se retrouver autour d’un thème. Elle permet aussi de lancer un message aux responsables politiques, administratifs, à la société civile et au secteur privé, généralement en lien avec l’actualité du continent.

Selon Dr. Sougane, le thème national de l’édition 2020 « Moderniser les systèmes statistiques nationaux pour fournir des données et des statistiques en vue de soutenir la paix et le développement durables en Afrique » est en lien avec celui de l’Union Africaine (Faire taire les armes : créer les conditions propices au développement de l’Afrique).

De son avis, ce thème a été choisi pour sensibiliser les décideurs, les partenaires techniques et financiers et le grand public sur l’importance cruciale des statistiques socioéconomiques et de la gouvernance pour que naisse une Afrique sans conflit. Il a profité de l’occasion pour remercier le gouvernement de ses efforts et a souhaité un système statistique national performant au Mali. A sa suite, le président de l’AMSTAT, Modibo Koly Keïta, a fait observer une minute de silence à la mémoire de Macky Koureichi Tall, un élément de la communauté statistique du Mali décédé le 10 août 2020.

Après ce devoir de reconnaissance, le président de l’AMSTAT s’est dit convaincu que la paix, la sécurité et le développement socioéconomique doivent faire l’objet d’une quête simultanée pour que « faire taire les armes » devienne une réalité sur tout le continent, avant de rappeler que « la statistique constitue un outil primordial pour le développement. « Elle fournit les informations nécessaires au suivi, à l’évaluation et à la planification du développement. Elle est, par conséquent, cruciale et essentielle dans le processus de formulation des stratégies de développement, tant pour les gouvernements que pour les institutions nationales, régionales et continentales de développement », a-t-il détaillé.

L’insuffisance quantitative et qualitative du personnel opérant dans le système, la motivation du personnel, la poursuite de l’opérationnalisation et de la consolidation du fonds national pour le développement de la statistique et un mécanisme de recrutement direct des statisticiens formés au pays et à l’extérieur dans le système statistique nationale, sont globalement quelques déficits signalés par le président de l’AMSTAT.

Pour sa part, le secrétaire général du ministère de l’Economie et des finances, Sounssourou Dembélé, a souligné la pertinence du thème au moment où notre pays fait face aux enjeux de paix, de sécurité et de gouvernance. Aux dires de Sounssourou Dembélé, le gouvernement du Mali ne ménagera aucun effort à mener des reformes nécessaires pour le développement de l’appareil de production statistique. « Ceci, afin de pouvoir fournir les indicateurs nécessaires aux politiques et aux stratégies de développement, notamment l’agenda 2063 de l’Union Africaine consistant à construire une Afrique pacifique, stable, sûre, intégrée et prospère, ainsi que l’essence de l’agenda 2030 des Nations Unies sur les objectifs de développement durable », a-t-il dit.

Sidiki Adama Dembélé

Source: Le Républicain- Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct