Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Insécurité : Série d’attaques contre les stations Dia Négoce à Bamako

Une station Dia Négoce située à Missabugou, en commune VI, a été attaquée dans la nuit du 15 au 16 janvier 2019 par deux bandits armés circulant sur une moto. En moins de deux mois, les stations de ce distributeur de carburant sont ainsi attaquées pour la 37 fois depuis décembre 2018. Selon Kefa Coulibaly, le gérant de la station de Missabougou, les faits se sont déroulés vers 3 heures 20 du matin. « Ils m’ont appelé vers 3 heures 51, l’attaque a eu lieu à 3heures 20 », a –t-il expliqué.

 « C’était deux hommes en moto. Ils sont d’abord passés sur le goudron, puis sont revenus à la station. Ils ont demandé au pompiste s’il y avait de l’essence et ce dernier a répondu qu’il y avait de l’essence. Immédiatement, l’un est descendu de la moto en pointant une arme à feu », a poursuivi le gérant.  Le pompiste et le gardien étaient dehors, l’autre vendeur était dans le bureau, puisque les pompistes se relèvent, l’un vend à partir de minuit et l’autre se repose entre temps.

Le pompiste et le gardien ont été conduits dans le bureau sous la menace de l’arme à feu, mais le pompiste qui est rentré en premier avait rapidement mis la recette dans le coffre. « Quand ils sont entrés dans le bureau, ils leur ont demandé de se coucher et ils les ont fouillés. Les voleurs ont pu trouver dans les poches des deux pompistes plus de 60 000F CFA. Les pompistes étaient Brehima Traoré et Ibrahima Niangaly », a dit le gérant.

Ce dernier souhaite que la vente pendant la nuit soit surveillée, et espère que les patrons prennent les mesures qui s’imposent. « Si vous n’êtes pas importateur direct d’un produit et que vous le vendez au-dessus du prix du fournisseur, c’est difficile. C’est pour cela qu’on est obligé de vendre pendant la nuit pour faire des recettes parce que nos prix sont élevés. La plupart de nos recettes sont obtenues dans la nuit. Dans la journée il n’y a pas beaucoup de vente à cause du prix qui est un peu élevé. Si tu ne trouve pas le produit à bon prix tu ne peux pas le vendre à un bas prix », a affirmé Kefa Coulibaly.

Poursuivant la description des faits, Kefa a fait savoir que les employés braqués étaient enfermés dans le bureau. «Dès qu’ils m’ont appelé, j’ai appelé e DGA et le PDG. Je leur ai dit que c’est difficile de conduire la moto pour venir.  Le DGA m’a demandé de prendre un taxi. Quand je suis venu, j’ai ouvert la porte, les voleurs avaient fermé la porte mais ils ne sont pas partis avec les clés », a expliqué le gérant.

C’est la troisième fois que les stations Dia Négoce sont attaquées. La première attaque a eu lieu à Yirimadjo, un peu devant le carrefour de Wara en décembre 2018. Une autre a été attaquée à Banakabougou dans la nuit du dimanche 13 au 14 janvier 2019. Et l’attaque de la station de Missabougou est la 3è d’une série qui a coûté des centaines de milliers de nos francs. «C’est difficile de trouver un boulot maintenant et si Dieu te donne la chance d’en avoir, tu dois faire de ton mieux pour cela. Mais tu dois aussi prier Dieu pour être à l’abri de problèmes », a indiqué Kefa.

Soumaila T. Diarra

SourceLerepublicainmali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct