Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

IBK en côte d’Ivoire : Les points saillants d’une visite bien réussie

Entre autres, le Président ivoirien invite les Maliens à une union sacrée autour d’Ibrahim Boubacar Keïta, le désormais « Boto » d’Atchan

Après la conférence de presse du jeudi 10 mai, au cours de laquelle, il a magnifié les performances de l’économie malienne, le président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara a offert, à son illustre hôte un diner, dans la salle des pas perdus du Palais de la présidence de la République.

D’abord, IBK est élevé à la dignité de la Grande Croix de l’Ordre national de la Côte d’Ivoire par la Grande Chancelière Henriette Dabri Diabaté. Ensuite, dans son toast le président Ouattara a regretté le fait que : « depuis 2012, le Mali, ce grand pays frère et dont l’histoire est si riche, est en proie à des difficultés d’ordre sécuritaire. Votre pays, comme plusieurs Etats de notre sous-région, est victime du terrorisme et des actes perpétrés régulièrement contre les forces de sécurité et les populations civiles. Nous mesurons la gravité des conséquences socio-économiques qu’entraine ce fléau. Toutefois, je demeure admiratif devant la résilience du peuple malien, qui, courageusement, fait face à cette adversité de l’invisible, avec l’aide active de la Communauté internationale. La Côte d’Ivoire, qui place son mandat au Conseil de Sécurité des Nations Unies, sous le signe de la recherche de la paix par le dialogue, suit avec beaucoup d’intérêt et d’espoir les énormes sacrifices que vous ne cessez de consentir, vous et votre gouvernement, pour ramener la stabilité dans votre pays et y instaurer une paix durable en faveur du développement ».

ADO, comme on l’appelle affectueusement là-bas, manifeste à IBK sa totale disponibilité et celle du gouvernement ivoirien à l’accompagner, dans ses efforts pour mettre fin à cette crise. « Je voudrais profiter de votre visite ici, pour lancer un appel à toutes les filles et à tous les fils du Mali, pour une union sacrée autour d’IBK, pour l’union et l’unité de la nation et les exhorter à regarder tous dans la même direction, pour privilégier le développement socio-économique du Mali… », a  indiqué le président Ouattara.

Très ému par cette grande considération, IBK, comme il en a fait son leitmotiv, rend grâce à Allah. Avant  de dire : « nous sommes ici en ce jour béni, à Abidjan à votre aimable et fraternelle invitation. L’histoire et la géographie ont fécondé des relations que l’anthropologie et un parcours politique solidaire depuis 1945 ont fini d’imposer comme modèle d’initiative politique africaine intelligence et fondatrice…Nous sommes donc ici dans une belle trame historique dont nul mieux que vous ne sait la qualité et les exigences. C’est pourquoi vous avez repris le flambeau du Rassemblement africain avec méthode en comprenant aujourd’hui, après les grands progrès dans le domaine de l’unité politique, l’heure est aujourd’hui à l’intégration toujours plus hardie, plus poussée de nos économies ».

Pour terminer, IBK souhaite un couronnement très heureux des efforts d’ADO tendant « à rendre à ce merveilleux pays de Côte d’Ivoire, ce qui lui sied : sa grandeur et tout son lustre au milieu des nations du monde ».

Un autre fait saillant est sans nul doute la cérémonie organisée le vendredi 11 mai, à l’hôtel du District Autonome d’Abidjan, laquelle a été couronnée par la remise des attributs de chef traditionnel à IBK par la notabilité Atchan. Lors de cette commémoration, IBK a été baptisé du titre honorifique de « BOTO ». Le gouverneur Beugré Mambé a honoré le Mali, à travers Amadou Hampaté Bâ, la culture dogon et IBK-lui-même. Dans son beau discours, il retrace le parcours atypique d’Ibrahim Boubacar Keïta, fait de « lignes droites, courbées, zig-zig, et d’un cercle pour le protéger, afin qu’il assume les hautes fonctions de l’Etat ».

Le sage de Bandiagara a été magnifié et avec lui, la culture Dogon (lire en page 5 ce témoignage, on ne peut plus éloquent).

El hadj Chahana Takiou,

Envoyé spécial à Abidjan

 

 Visite d’IBK en côte d’Ivoire : ADO salue les performances économiques de notre pays

« Les résultats obtenus par le Mali méritent d’être salués malgré la crise. Avec patience, courage, des défis sont relevés, les critères de convergences sont respectés. L’évolution de la situation économique du Mali est satisfaisante, sa performance économique et financière est exemplaire » a dit le Président en exercice de l’UEMOA

Jeudi 10 mai 2018, il est 16 heures, l’avion présidentiel d’IBK s’immobilise sur le tarmac de l’aéroport international Félix Houphouët-Boigny d’Abidjan. Au bas de la passerelle,  le Président ivoirien, Alassane Dramane Ouattara (ADO). Accolades, salutations fraternelles et amicales, échanges de mots aimables, exécution des hymnes nationaux, passage en revue des troupes, honneurs militaires des chefs des hauts commandements et honneurs de la Garde Rouge.  Place ensuite aux salutations des corps constitués, suivies d’une pose des deux chefs d’Etat, les sourires épanouis, pour les caméras et les nombreux photographes.

Les deux présidents se dirigent ensuite vers le salon d’honneur. Nouveaux échanges, amabilités, avant de poursuivre leur marche au niveau de l’esplanade du Pavillon présidentiel. Une foule immense crie à gorge déployée : « IBK, IBK, IBK ». Subitement les chefs traditionnels, une centaine environ se lèvent en guise de respect pour saluer ADO et son illustre hôte. A côté d’eux, des Maliens, venus attendre depuis 12 heures leur président, battent le tam-tam, en face, la guitare traditionnelle malienne raisonne ; un peu plus loin, ce sont des griots qui crient et chantent les louanges d’IBK. Ils rivalisent d’ardeur avec l’Association des élèves et étudiants du Mali en côte d’Ivoire, laquelle souhaite la bienvenue à IBK, sur une grande et imposante banderole.

Sur le même alignement, « An ka ben » et « l’Association des amis de Adama Sangaré, maire du District de Bamako » manifestent leur joie à travers des slogans : « IBK, nous vous invitons à continuer votre mission et nous vous disons merci pour tout » ; « IBK, la solution » ; « tous pour IBK en 2018 »…

A peine 15 minutes de bain de foule, les deux présidents s’engouffrent dans leur voiture, alors qu’un grand monde attendait de les voir côte à côte. D’où les frustrations et les incompréhensions de certains.

Le cortège s’ébranle pour le Sofitel Abidjan Hôtel Ivoire. Le président ivoirien installe IBK au 3ème étage, avant de se diriger au palais présidentiel. Vingt minutes plus tard, IBK, accompagné du ministre Aly Coulibaly, retrouve son ainé ADO qui l’accueille sur le parvis du petit palais. La séance de travail peut bien commencer.

Premier temps fort : entretien des chefs d’Etat élargi aux délégations dans le salon du petit palais, assorti de cinq signatures d’accords bilatéraux ivoiro-maliens. Il s’agit de la Convention judiciaire d’entraide pénale ; celle relative au civil et commercial ; la Convention judiciaire d’extradition ; la Convention de transfèrement des condamnés (250 Maliens sont en prison en côte d’Ivoire, la moitié n’a pas été encore jugée) et un mémorandum d’entente en matière de coopération judiciaire.

Deuxième temps fort : Les deux chefs d’Etat animent une conférence de presse, afin de briefer les journalistes.

Cette visite d’amitié était programmée depuis fort longtemps explique le président ivoirien. Avant de soutenir que « c’est une fierté d’accueillir IBK, un immense bonheur de recevoir le président malien. Nous avons une admiration pour le travail fait par IBK pour son pays et pour la sous-région. La coopération entre nos deux pays va se renforcer au niveau sécuritaire par l’envoi d’un bataillon ivoirien au sein de la MINUSMA entre 2018 et 2019. Membre du Conseil de sécurité, la Côte d’Ivoire plaidera à la fois pour cette structure onusienne et le G5 Sahel, afin qu’ils puissent être soutenus convenablement pour l’éradication du terrorisme au Mali ».

Et le président ivoirien de féliciter « le Président Ibrahim Boubacar Keita pour la performance de l’économie malienne. Elle est la troisième de l’UEMOA. En ma qualité de Président en exercice de cette Union, les résultats obtenus par le Mali méritent d’être salués malgré la crise. Avec patience, courage, des défis sont relevés, les critères de convergences sont respectés. L’évolution de la situation économique du Mali est satisfaisante, sa performance économique et financière est exemplaire… ».

Pour sa part, IBK rend d’abord un vibrant hommage à ADO pour le rôle capital qu’il a joué dans la crise du Mali en 2012, alors qu’il était président en exercice de la CEDEAO. Ensuite, il rappelle les liens historique, géographique, anthropologique qui unissent nos deux peuples.

« Réunis au sein du Rassemblement démocratique africain, sous le leadership du président Felix Houphouët-Boigny, nous fûmes ensemble. Aujourd’hui encore, nous sommes ensemble, nous nous réjouissons de ce que nous vous voyons faire au sein de la CEDEAO et de l’UEMOA. C’est tout à fait normal d’effectuer le déplacement à Abidjan, pour rendre hommage à un grand homme qui œuvre non seulement pour son pays, mais aussi pour toute la sous-région ». Pour IBK, « si la Communauté ouest-africaine est citée en exemple en matière d’intégration économique, c’est bien grâce aux avis éclairés du président ivoirien… »

Enfin, ce qu’il faut retenir, ce que la grande Commission mixte ivoiro-malienne sera réactivée, le volume des échanges entre les deux pays, estimé à 300 millions de nos francs, sera densifié, le cap pour l’atteinte des objectifs de l’émergence économique et sociale des deux pays sera renforcé.

Elhadj Chahana Takiou,

Envoyé spécial à Abidjan

Hôtel du District Autonome d’Abidjan

Le gouverneur Beugré Mambé magnifie le Mali à travers Amadou Hampâté Bah, la culture dogon et IBK lui-même

Le Président de la République Ibrahim Boubacar Keita a été honoré à l’ Hôtel du District Autonome d’Abidjan où le gouverneur lui a remis les clefs et le parchemin du citoyen d’honneur. De même, la notabilité Atchan lui a remis les attributs de chef traditionnel. Le tout a été couronné par un beau discours magnifiant le Mali à travers Amadou Hampâté Bah, la culture dogon et IBK lui-même. Nous vous proposons ci-dessous, en intégralité, l’intervention remarquable du gouverneur Beugré Mambé

Excellence Monsieur le Président de la République, je prie respectueusement nos Chefs Traditionnels, appuyés des Chefs Religieux de bien vouloir se lever pour dire AKWABA à notre illustre Président du Mali. (AKwaba AKwaba AKwaba oh oh oh).

Ici, en Côte d’Ivoire, Akwaba veut dire bienvenue. Mais Monsieur le Président, AKWABA en Côte d’Ivoire, comme l’a dit un membre de la délégation du Niger lors de 8es Jeux de la Francophonie, ce n’est pas UN VAIN MOT, c’est UN COMPORTEMENT.

Le Mali pays ami, pays frère de la Côte d’Ivoire, avec 1 244 000 km² est, avec le Niger, les deux pays les plus vastes de la Région Ouest-Africaine.

Plus de 18 millions d’habitants vivent dans ce pays. C’est le pays de SOUNDJATA KEITA. Mais surtout un sanctuaire où l’on trouve un grand nombre de ceux que les Sages appellent ‘’LES AMIS DE DIEU’’, au regard de la noblesse de la Spiritualité de LUMIERE cachée dans le Conscient et le Subconscient de certains ‘’ELUS DE DIEU’’.

C’est au Mali que se trouve le peuple DOGON parmi bien d’autres, dont la civilisation actuelle retient que son niveau de conscience cosmique et spirituel fait pâlir d’étonnement les esprits les plus ajustés de l’Occident et de l’Orient Abrhamanique.

C’est le Mali qui a vu naître le Maître Amadou Ampaté BA, dont le monde entier retient qu’il fut une bibliothèque vivante pour plusieurs générations en quête de spiritualité.

J’en veux pour preuve, trois de ses nombreux grands ouvrages, à savoir, KAÏDARA, NJEDDO DEWAL, KOUDAL, qui sont en réalité la description des niveaux de conscience spirituelle de l’évolution de l’homme.

Que dire alors de son livre, ‘’Jésus vu par un musulman’’ dans lequel il présente le Jésus des profondeurs dans la Splendeur.

C’est le pays de son Maître TIERNO BOKAR, le Sage de Bandiagara, un grande Erudit. Un ami de DIEU

Au plan de la politique contemporaine, l’histoire nous enseigne que beaucoup de Maliens furent la garde rapprochée idéologique et spirituelle du Président Fondateur de la Côte d’Ivoire moderne, le Président Félix Houphouet-Boigny, dont cette salle qui nous reçoit porte le nom. En effet, le Président Houphouet fut aussi le Premier Maire d’Abidjan.

Le peuple malien est un peuple courageux, un peuple qui laboure la vie et les profondeurs des potentialités humaines pour y puiser les diplômes de la vie enfouis dans la conscience humaine.

Ce peuple a de la vitalité et ne demande qu’une chose, vaincre les obstacles à la vie et les obstacles de la vie.

C’est ce peuple dont vous êtes le PRESIDENT.

Excellence Monsieur le Président de la République, Dieu le Miséricordieux, est le plus souvent jaloux de ses prérogatives, même si, dans sa grande mansuétude, Il laisse à l’homme, un espace de liberté qu’Il souhaite que l’homme utilise pour lui demander conseil, inspiration, orientation et décision inspirée par Ses lois.

C’est d’ailleurs pourquoi ceux qui savent, énoncent toujours une vérité essentielle. A savoir :

« L’avenir d’une nation se trouve toujours au BARYCENTRE d’une figure géométrique que Dieu seul sait dessiner. »

Votre avènement à la tête d’un pays, cher aux Ivoiriens, n’est pas une génération spontanée. En effet, Dieu l’a dessiné de longue date.

A preuve, la géométrie de votre parcours professionnel et politique durant lequel, il a tracé des courbes, des traits droits, des zig-zags bien tenus, des cercles, pour vous protéger et vous conduire enfin au sommet de l’Etat malien.

Peut-être que quelques regards sur ce parcours pourraient constituer pour les jeunes générations des leçons de patience et de modération.

En effet, Excellence, Monsieur le Président, parti très tôt à l’âge de 13 ans au lycée Janson de Sailly à Paris, en France, vous terminez vos brillantes études à la Sorbonne pour embrasser une carrière d’Enseignant à l’Université de Paris TOLBIAC et de Chercheur au prestigieux C.N.R.S.

Fonctionnaire au Fonds Européen de Développement, vous embrasserez une carrière politique marquée par la confiance des dirigeants politiques de l’époque.

Conseiller diplomatique, Porte-parole du Président Alpha Omar KONARE, vous devenez Ambassadeur, puis Ministre des Affaires Etrangères, des Maliens de l’extérieur et des Affaires africaines, et enfin Premier Ministre.

Aux élections de 2013, vos qualités de fin tacticien politique vous portent à la tête du Mali avec un score de 77,6 %.

Ce fut la TOTALE.

Bravo, Excellence Monsieur le Président.

Conscient de vos nombreuses qualités d’homme d’Etat, d’humaniste, ayant tissé un réseau de relations internationales marqué par des hommes à stature morale et spirituelle de très haut vol, vos frères et sœurs du District Autonome d’Abidjan, une entité géographique où vivent plus de six millions d’Ivoiriens et de frères et sœurs venus de plus de 140 pays, un espace géographique où vit une très grande communauté malienne, avec la permission de votre frère et ami le Président Alassane OUATTARA, m’ont confié plusieurs missions :

LA PREMIERE :

C’est de faire de vous,

CITOYEN D’HONNEUR D’ABIDJAN, avec le diplôme y afférent.

LA DEUXIEME :

C’est de vous remettre les clefs du District Autonome d’Abidjan,

LA TROISIEME :

C’est de vous intégrer dans la Chefferie traditionnelle d’Abidjan avec une génération, celle des «GNANDO», une catégorie, celle des « AGBAN ».

Vous êtes donc parmi nous « GNANDO AGBAN ».

LA QUATRIEME :

C’est de vous donner un nom parmi les Chefs traditionnels. Le nom qui correspond à votre stature d’homme de rayonnement social et moral est « BOTO » (je prie l’assemblée de répéter 3 fois BOTO).

BOTO est le nom donné à celui qui, par sa présence, fait rayonner l’environnement, lui donne force et vigueur, et oblige à transcender.

Que le Seigneur vous protège, Doyen BOTO.

Le féminin de BOTO, c’est BOTI, ce serait le nom de votre épouse.

LA CINQUIEME :

C’est de vous remettre vos attributs de Chef Traditionnel (je demande aux Chefs Traditionnels de vous les remettre).

Il s’agit de :

  • Un gros pagne KITA
  • Les sous-pagnes KITA
  • Les sandales
  • Les parues
  • La couronne
  • La canne
  • le chasse-mouche

Chaque attribut à un rôle précis. Mais retenons, par condensé, que ces attributs rappellent

  • vos devoirs envers la Communauté ;
  • vos privilèges ;
  • les prières pour implorer la protection de la providence ;
  • le respect dû à votre rang.

Vous remarquerez que l’éléphant est partout présent, c’est pour exprimer vos qualités :

  • Sérénité
  • Patience
  • Sens de la mesure
  • Force tranquille
  • Intrépidité
  • Détermination des lois que l’action est engagée

Excellence Monsieur le Président, puisse Dieu aider le Mali à vivre dans la paix, la prospérité, la fraternité et une totale sécurité.

Que Dieu vous vienne en aide.

Vive le Mali,

Vive la Côte d’Ivoire,

Je vous remercie.

22 Septembre

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct