Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Gestion de l’après congres du CNJ : Le ministre Touré met en garde les fauteurs de trouble

C’est dans  un langage dépourvu de toute ambigüité que le ministre de la Jeunesse et des Sports s’est entretenu avec le nouveau bureau du Conseil national de la jeunesse le lundi dernier. Conduit par son président, Amadou Diallo, ce bureau de 45 membres est issu du 6ème congrès  du CNJ, tenu à Koutiala  les 26 et 28 novembre 2019.

C’est à l’issue d’un congrès mouvementé à Koutiala que Souleymane Satigui Sidibé a passé le témoin à Amadou Diallo. Le consensus est passé par là, car les autres candidats ont opté pour une liste commune autour de sa personne. Au terme du vote, Amadou Diallo, seul candidat dans le starting block, a récolté 135 sur les 190 voix possibles. Ce consensus fait suite à la décision de certains candidats  dont Ousmane Diarra dit Gousno de bouder les travaux. Cette décision, selon les proches des fraudeurs, s’explique par la présence des candidats fictifs  déclarés dans la salle.

C’est dans ce contexte très tendu  entre le nouveau bureau du CNJ et la tendance du président autoproclamé, Ousmane Diarra dit Gousno que le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré a rencontré le vainqueur du congrès de Koutiala, Amadou Diallo et son équipe. Une cérémonie sans exigence protocolaire,  les uns et les autres se sont tour à tour présentés pour permettre aux responsables du département de connaitre et de retenir quelques visages.

Très détendu et dans la plus grande courtoisie, le patron du Département de la jeunesse a échangé avec  ses interlocuteurs du jour durant une demi-heure.

Les échanges  portaient sur deux dimensions.  Il s’agissait d’une part de féliciter le nouveau bureau, de recenser  les préoccupations des jeunes et d’autres parts  d’expliquer à l’équipe de  Amadou Diallo la vision du gouvernement  en faveur des jeunes. Ainsi, le ministre de la Jeunesse et des Sports, Arouna Modibo Touré, en félicitant  le nouveau patron du Conseil national des jeunes pour son élection, a tenu à mettre les points sur les ‘’i’’ pour recadrer  certaines informations entretenues  autour de ce congrès.

Pour  certains candidats perdants,  Amadou Diallo est une imposition  de l’administration, avec la bénédiction du ministre Touré. En réaction à ces accusations sans fondement, le ministre a été  on ne peut plus clair. «Depuis le début du processus, le gouvernement  a opté pour la neutralité  absolue. Ainsi, il a été instruit à toutes les structures d’observer l’impartialité  entre les différents candidats. Et cela dans le souci de préserver et de renforcer la cohésion  et l’unité entre les jeunes du Mali, de Kayes à Kidal.  Le Département n’a jamais été impliqué de près ou de loin à la victoire du candidat Amadou Diallo. Je mets quiconque au défi d’apporter la preuve d’une manipulation de ce congrès par le ministère», a-t-il lancé.

Le ton de cette neutralité avait été donné par le ministre bien avant la tenue du congrès  en invitant les jeunes à la maturité et à la responsabilité. «A défaut de mettre en place librement un bureau national, le département prendra en main le Conseil national de la jeunesse. Ce message doit être clair pour tout le monde. Ces rencontres doivent se tenir dans l’union et dans la tranquillité. C’est une occasion de montrer à l’opinion nationale et internationale votre maturité. Maintenant, le pays n’a pas besoin de clivage surtout entre ses jeunes», a indiqué le ministre des Sports et de la jeunesse, levant l’équivoque que le gouvernement n’a pas de candidat.

Après les élargissements, le ministre Arouna Modibo Touré a tenu à mettre en garde les fauteurs de trouble. Selon lui, le gouvernement n’acceptera  aucun désordre. «Après les élections, les uns et autres doivent se mettre au travail pour le Mali et sa jeunesse. L’accompagnement ne fera pas défaut. Aujourd’hui, le gouvernement à travers mon Département reconnait un seul bureau sur la base du rapport produit  par ses représentants. Ce rapport me permet de valider le bureau conduit par Amadou Diallo. Donc  aucun désordre ne sera   accepté.  Je demande à la nouvelle équipe  de démancher tout le monde pour régler les divergences en toute responsabilité», a  indiqué le ministre.

L’engagement du ministre à soutenir le CNJ  fait suite au discours  d’Amadou  Diallo.

Le désormais successeur  de Souleymane Satigui Sidibé s’est engagé à gagner le pari de la mobilisation pour le Mali qui traverse depuis 2012 une crise multidimensionnelle. « Cette rencontre est un cadre de reconnaissance  des efforts du  ministre pour la bonne tenue du renouvellement des instances du CNJ de la base au sommet. Cet accompagnement s’est traduit par une neutralité absolue de l’administration entre les différentes tendances ».

Il a rappelé que bien de choses ont été dites avant la tenue du congrès mais la jeunesse a prouvé sa maturité.

N.D

Source: Le Prétoire

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct