Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Fête du coton à Koutiala : Le masterclass de Dr Nango Dembélé

Après une campagne catastrophique sur fonds de crise, consécutive au boycott de la filiale par les cotonculteurs, le Mali redevient premier producteur de coton en Afrique avec un record de production de plus de 760 000 tonnes au titre de la campagne 2021-2022. Une occasion pour Koutiala, capitale de l’Or Blanc, de convier le président de la transition, le colonel Assimi Goïta, à la traditionnelle fête dédiée au coton. Objectif : lui témoigner leur gratitude pour les efforts qu’il a consentis pour la relance de la culture du coton au Mali.

Les cotonculteurs ont fêté, le 19 mars, le coton à Koutiala, sous la présidence du chef de l’Etat, Colonel Assimi Goïta, et en présence du président du CNT, Malick Diaw, ainsi que de plusieurs membres du gouvernement, notamment les ministres en charge de la Sécurité, de l’Economie et des Finances, du Développement social et du Développement rural. Le Président-directeur général de la Compagnie malienne pour le développement des textiles (CMDT), Dr Nango Dembélé, le directeur général de l’Organisation pour la haute vallée du Niger (OHVN), N’Gougoun Diallo, et l’ensemble des maires et chefs de village du Miniakala, ont également rehaussé de leur présence l’éclat de la fête.

Dans une ambiance festive, Aguibou Soukara, au nom des producteurs, a remercié le Président de la Transition pour son engagement en faveur du coton, la nomination d’un administrateur provisoire à la tête des cotonculteurs et sa décision de jeter son dévolu sur Dr Nango Dembélé pour diriger la CMDT. Il a souhaité que le temps nécessaire soit donné à l’administrateur provisoire pour assainir le milieu infesté de problèmes, à ses yeux.

Et le porte-parole des chefs de village, Adama Kouyaté, d’insister sur les efforts du gouvernement en faveur de la relance du coton : maintien de la subvention des intrants agricoles, augmentation du prix du coton graine de 250 à 280 francs FCFA, paiement des arriérés ainsi que d’autres dépenses qui ont coûté à l’Etat un investissement global de 39 milliards de nos francs CFA. A cette volonté politique du gouvernement s’ajoute l’encadrement technique de la CMDT et l’engagement des contonculteurs pour permettre au Mali de revenir à son niveau de production d’antan.

Chauffant à blanc le public, le colonel Assimi Goïta a choisi la langue bambara pour s’adresser aux cotonculteurs. Après avoir visité l’usine 4 ainsi que l’Office de classement du coton et décerné des attestations de reconnaissance aux trois premiers secteurs de culture du coton, notamment Dioïla, Beleko et Yorosso, le président de la Transition a saisi l’occasion pour inviter les acteurs de la filière coton à enterrer la hache de guerre et à mettre définitivement fin aux divergences internes qui minent le secteur. Il en a profité pour s’adresser à ses concitoyens depuis Koutiala, en invitant les Maliens à l’union autour de l’essentiel. « Cet exploit des producteurs du coton est un exemple et une référence pour les Maliens de tous les autres secteurs d’activités…le Malikura qu’on veut a besoin de telles grandes actions pour rendre l’honneur et la fierté au peuple», a-t-il indiqué. Et de rappeler qu’aucun bonheur ne peut s’obtenir sans difficulté, d’où la nécessité pour chaque Malien d’accepter les défis du moment et faire des sacrifices pour l’intérêt supérieur du Mali.

Amidou Keita

Source: Le Témoin

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct