Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Face à la presse : Le CDSRI-RPM fustige « le massacre » des textes par Treta et exige la tenue statutaire du congrès

Les responsables du Collectif pour la Défense des Statuts et Règlement intérieur du Rassemblement pour le Mali (CDSRI-RPM) étaient face à la presse hier, jeudi 17 février 2022, au siège du parti en commune V du district de Bamako.  L’occasion pour Me Baber Gano et ses camarades Moussa Timbiné, Mahamane Baby, Belco Samassekou, Zeïnab Maïga de fustiger le « massacre » des textes du parti par Dr Bocary Treta.

Des hauts responsables du bureau exécutif du RPM, dont Me Baber Gano, secrétaire général ; le président du mouvement des jeunes, Moussa Timbiné ; le secrétaire chargé de la formation professionnelle Mahamane Baby ; Belco Samassekou, membre de la fédération régionale Zeinab Maïga sont venus nombreux pour participer à cette conférence de presse au cours de laquelle ils ont dénoncé les violations des textes du partis.

Dès à l’entame de ses propos, le président du CDSRI-RPM a indiqué que les Troisièmes Assises du Comité Central tenues les 28 et 29 décembre 2021 au Palais de la Culture Amadou Hampaté BAH de Bamako, ont été émaillées par des violations graves de nos statuts et Règlement Intérieur, rendant ainsi la résolution générale et les motions spéciales non conformes aux dispositions statutaires et réglementaires. « Les tripatouillages de l’article 43 du règlement intérieur vont à l’encontre des statuts de notre parti. Le congrès est la seule instance habilitée à modifier nos textes et à désigner un candidat à l’élection présidentielle », a précisé Me Baber Gano. Même si le collectif ne rejette pas la tenue du comité central, il rejette certaines de ses résolutions faites sur la base des violations des textes. « Loin de nous toute idée de rejet de la tenue d’un comité central qui est et demeure un organe d’orientation et de contrôle de la vie du parti.  Notre combat s’inscrit en droite ligne du respect des statuts et Règlement Intérieur qui s’imposent non seulement aux militants à la base, aux cadres et surtout aux premiers responsables », a laissé entendre Me Baber Gano qui a déclaré que lui et ses camarades « ne seront complices et comptables du massacre des textes ». Selon Me Baber Gano, le bureau exécutif du RPM dirigé par Treta est caduque.

A en croire Me Baber Gano, le Collectif a assigné le Président du parti Bocari TRETA devant le Tribunal de Première Instance de la Commune 2 du District de Bamako aux fins d’annulation de la Résolution Générale et de la motion spéciale à lui accordée pour remembrer les bureaux nationaux issus du 4ème congrès du parti en l’occurrence BN-UJ, BN-UF et BPN. Le délibéré, précise-t-on, est prévu pour le 02 mars 2022.

Le CDSRI – RPM se démarque de la résolution générale et des recommandations spéciales adressées au Président du parti

Dans sa déclaration, Baber Gano a indiqué qu’au titre de la résolution Générale, son collectif rejette, entre autres : la désignation du Président du parti, Dr Bocari TRETA comme candidat naturel à la prochaine élection présidentielle en violation flagrante des articles 78,79 et 80 des Statuts du RPM, sans congrès, sans commission d’investiture et sans appel à candidature ; le quitus accordé au BPN – RPM de procéder au remembrement du Bureau Politique National, BN – UF RPM, BN – UJ RPM en dehors du cadre normatif, violant les articles 27 et suivants des statuts. L’article 105 des statuts qui dispose que seul le congrès est habilité à modifier les textes et à renouveler les bureaux ; la modification et la mise en application immédiate du Règlement Intérieur du parti sans être entérinée par l’instance appropriée qu’est le congrès en violation des statuts.

En ce qui concerne les recommandations spéciales au président du parti, le collectif a rejeté le mandat accordé au Président du parti de renforcer les structures du parti BPN – RPM, BN UF – RPM, BN UJ – RPM en dehors de leur congrès respectif. « En définitive, le Collectif pour la Défense des Statuts et Règlement Intérieur du parti exige la tenue statutaire du congrès sans délai pour la redynamisation et la normalisation du fonctionnement de notre parti », a plaidé l’avocat.

Baber tacle Treta

La première sortie officielle du CDSRI-RPM a été l’occasion pour Me Baber Gano de répondre aux attaques du président du parti. Selon lui, Treta les a qualifiés « d’indignes » et ceux qui ont comme projet la déstabilisation du parti. Pourtant, selon lui, tous les membres du collectif ont plus de base que Treta qui est président du parti. « Moi, j’ai une base politique à Djenné. J’ai été élu député. L’honorable Moussa Timbiné a une base politique, la commune V du district de Bamako. Allez-y demander Treta, où est sa base ? », a laissé entendre Baber Gano.

Pour sa part, l’honorable Timbiné a affirmé que contrairement à ce qui se dit, lui, il n’a aucune dette morale vis-à-vis de Treta.

Boureima Guindo

Source: LE PAYS

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct