Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

ÉPÎTRE DE L’EX-MAITRE ESPION N°01 COUP D’ÉTAT AU COUP D’ÉTAT !

Depuis qu’il a perdu son flegme, Ben Macintyre nous a étalés sur la place publique dans son plus grand best-sellers (« L’espion et le Traitre ») après nous avoir vendu à la vermine politique. Depuis, on met tout le monde dans le sac, au grand désarroi de l’art et du savoir-faire !

Ce n’est avec la vertu qu’on érige les temples et les mosquées, mais avec le savoir et le savoir-faire qu’on étalle pas sur la place publique. Pourquoi Diantre ce petit garnement dont la devise était «oser lutter…» et qui se prend depuis pour Double Zero sept (007) veut mettre toutes mes œuvres et prouesses sur la place publique. Sait-il seulement cet ancien amateur de bonnes crues et qui s’est cru Roi soleil alors qu’il n’était que Roi du Mandé m’a fait subir comme humiliation.

Le faux-frère a laissé les hybrides me déculotter et me défenestrer du 4ème étage de la Cité ministérielle sans aucun filet de sécours ?

Ce petit garnement qui a lié partie avec mon ennemi contre moi connaît-t-il l’état d’âme qui était le mien après une telle humiliation ? Il me fallait une vengeance.

À ce petit prétentieux j’ai envie d’écrire et de lui dédier désormais mes épîtres ! Hey Petit ! Est-ce que tu sais que la vengeance ne répare pas un tort, mais elle en prévient cent autres ? Sais-tu que dans notre métier la ronce est la vengeance du sentier battu ?

Mais tu piges quand-même que douce est la vengeance…Je t’explique !Après ma défenestration, et l’humiliation qui s’en est suivie surtout que le poignard que j’ai ressenti dans le dos avec le choix de mon successeur que je considérais comme un de mes petits, j’ai fait le mort. J’ai compris que j’étais et resterai au service du Grand boss d’en-haut qui dans son ingratitude m’a livré à mes ennemis. Galvanisés par mon départ ces derniers hybrides et voltigeurs de haut-vol se sont ligués alors contre le pouvoir à ma trop exquise convenance. J’ai laissé faire et tiré les ficelles dans l’ombre comme cela se fait dans notre métier.

Les meetings succédaient aux déclarations incendiaires, puis les marches nous mettaient par milliers sur le Boulevard chaque vendredi. Chacun de M5-Rfpiens peut attester de mon aide oh combien précieuse. Sauf toi mon petit sinon tout le monde m’a vu en audience avec le chef des hybrides au moment des heures de braises ici….Toutefois, mon petit, comme chacun des chefs émeutiers, je savais que la contestation avait besoin d’être parachevée par la conspiration. Après deux passages par la Route de Koulouba, j’avais quand-même mes hommes qui avaient aussi leurs hommes.

L’heure étant grâce, il fallait agir. Date et mode opératoire ont été arrêtés. Le mardi 18 août 2020. Les cauris avaient assuré que ça sera un succès.À la tête de sa compagnie mon officier supérieur de Kati a pris la direction des opérations, après avoir neutralisé quelques-uns des anciens dignitaires, il a fait cap avec ses hommes sur la Résidence présidentielle…

Jusqu’au niveau de l’échangeur tout, l’affaire était dans le sac ! Qu’est-ce qui s’est passé ensuite ? Mon petit, je suis sûr que tu peux expliquer mieux que moi ce retournement de situation. Euh ! Allah ! Comme sorties de nulle part, ces forces spéciales et les autres ont submergé mes hommes, déjoué mon coup d’État et perpétré le leur ! Euh ! Allah, maudit soit ce jour où le destin a basculé. Sinon c’est moi qui aurait été président de la Transition, j’aurais mis un allié qui n’aurait pas achevé son mandat suivant le scenario de mes amis pour revenir prendre mon affaire. Mon petit, ne parle pas surtout d’officiers patriotes qui ont bloqué mon coup d’État ! Ils ont surtout détruit mon rêve, et entravé mon ambition ! Et tu sais très bien avec le feu-vert de mon pire ennemi. Oui, c’est le Général Moussa Diawara qui a laissé faire le putsch du 18 août 2020; tout ça pour qu’après les évènements je ne sois pas celui qui tire les marrons du feu. Comment un officier général dont on dit patriote choisi le «Bougouni-examan» dans une telle situation ?Dois-je me consoler que le coup d’État a été pour lui Kolon Djigu ? Je te raconterai la suite un autre jour. Car rien qu’à y penser je m’énerve.

Amadou Sogoba

Source : La Lettre d’Afrique

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct