Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Enfants de la rue et talibés : 1500 enfants en voie de réintégration par village d’enfants SOS

Pour contribuer à mettre fin à la violence et à l’exploitation liées aux situations de crises et de conflits et abus envers les enfants, la situation de pauvreté et de vulnérabilité des tuteurs entraînant également de nombreux dangers pour ces enfants, le village Sos a lancé un projet de réintégration qui vise 1500 enfants en situation de rue et Talibés au Sénégal (1000) et au Mali (500).

mendiants garibou pauvre enfant rue

Ce projet  entamé depuis 2015 vise à venir en aide  aux enfants en situation de fragilité, voire de conflits. Pour répondre à la situation de vulnérabilité et de pauvreté des familles, les actions suivantes ont été mises en ouvres : il s’agit de l’amélioration des conditions de vie pour les enfants dans les daaras, la responsabilisation  des daaras  pour trouver ensemble des sources de revenus alternatives. Le placement des enfants en situation de rue dans les centres d’accueil provisoire, la  recherche de la trace des enfants pour la réunification de la famille. Enfin  la mise en place d’un mécanisme de protection de l’enfant.

Selon le président de l’association malienne des villages Sos (Amvesos), Marouf Keita, l’implication de plusieurs acteurs de terrain a permis d’amoindrir la situation   « Nous avons depuis 2015, commencé à retirer les enfants de la rue et à les réintégrer socialement et scolairement, en mettant en place des écoles communautaires de base en les prenant en charge pour mieux les insérer dans la vie scolaire et professionnelle » a indiqué le président de L’Amvesos. Avant d’ajouter que atteindre ses objectifs une méthode innovante a été choisie  « Le projet a une  approche holistique afin d’avoir un impact durable sur les capacités familiales et collectives de protection des enfants. Ainsi, les familles des enfants identifiés, les maîtres  coraniques et les organisations communautaires de base  (OCB) partenaire ont été renforcées par le développement d’activités génératrice de revenus (AGR) et des formations adaptées à leur besoins en vue d’une  pérennisation des actions du projet » souligne   M Keita

Qu précise que cette rencontre permet de faire un bilan d’étape et de créer une synergie d’actions dans le domaine de la réinsertion des enfants en situation de rue. En termes d’acquis, à l’étape actuelle du projet, « un changement de comportement des maitres coraniques est amorcé et on note la disponibilité des maitres coranique à accompagner la mise en œuvre des activités liées à la formation au métier, à la santé et à l’hygiène…l’adhésion, l’implication au niveau communautaire de base matérialise également  les effets inclusifs du projet » se félicite Marouf Keita

Au total 502 enfants ont bénéficié de l’accompagnement du projet, 400 /500 bénéficiaires d’une prise en charge (médicale, assurance, maladie) ; 242 enfants accompagnés pour l’obtention de document d’état civil, 25 enfants placés en apprentissage de métiers ; 10/14 maîtres coraniques soutenus avec une activité génératrice de revenus(AGR) pour l’amélioration des conditions des enfants talibés dans les écoles coraniques ; 15 tuteurs individuels et 33 tuteurs regroupés en associations soutenus par les AGR pour l’amélioration des conditions des enfants , enfin la formation des  maitres coraniques , des tuteurs et organisations communautaires de base  partenaire sur les thématiques relatives à la prise en charge de la protection de l’enfant  ( talibés er enfants de la rue).

Le projet est financé par l’union Européenne et mis en œuvre dans notre pays  par SOS village d’Enfants Mali.

 

La rédaction 

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct