Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Emploi et formation professionnelle : La première cohorte des stages professionnels en entreprise lancée

Le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, Pr Mahamadou Famata, a présidé, jeudi dernier, la cérémonie de lancement de la première cohorte des stages professionnels en entreprise. C’était en présence du président du Conseil national du patronat du Mali (CNPM), Mamadou Sinsy Coulibaly, du représentant du Centre d’étude et de réflexion au Mali (CERM), l’ancien Premier ministre Moussa Mara, des représentants des chefs d’entreprises, des recteurs d’universités concernées et des étudiants.


Cette phase pilote va démarrer avec 30 entreprises pour 100 étudiants. L’initiative s’inscrit dans le cadre du suivi des conventions de partenariat, signées le 23 novembre 2018, grâce à l’implication du CERM et le CNPM et les universités des sciences juridiques et politiques de Bamako (USJPB), des lettres et sciences humaines de Bamako (ULSHB), des sciences sociales et de gestion (USSGB), et des sciences, des techniques et des technologies (USTTB). Ainsi, les entreprises membres du CNPM s’engagent à accueillir en stage, les étudiants des universités partenaires moyennant le versement d’une gratification. Le stage peut aboutir, en cas de satisfaction mutuelle, à une embauche.
Selon le président du CNPM, ces partenariats visent à renforcer les relations entre universités et milieux socioéconomiques dans un esprit d’innovation et de créativité par des formations adaptées aux besoins des métiers du secteur privé. Il s’agit aussi, selon Mamadou Sinsy Coulibaly, de permettre aux entreprises d’accéder à des étudiants ayant des savoir-faire et compétences pouvant contribuer à un accroissement de la productivité des entreprises. Car, « pour se développer, nos entreprises doivent disposer de ressources humaines de qualité, afin d’accroître leur productivité et leur compétitivité sur le marché national et international très concurrentiel », a-t-il rappelé. Ajoutant qu’il nous faut, pour ce faire, disposer d’universités performantes capables d’identifier les besoins des entreprises en matière de ressource humaine et de réfléchir aux problématiques qui y sont liées.

En outre, le patron des patrons a rappelé que les stages professionnels en entreprise constituent l’une des activités phares du partenariat CNPM-Universités de Bamako. Selon lui, il permettra aux entreprises de recevoir en leur sein des étudiants en phase terminale en vue de leur permettre de mieux préparer leur mémoire de fin de cycle et compléter les formations théoriques reçues par la pratique. « Si nous arrivons à nous approprier de part et d’autre de ce cadre de partenariat, nos universités ne seront plus traitées de fabriques de chômeurs », a-t-il affirmé.
Selon Moussa Mara, cette motivation montre que les entreprises maliennes sont prêtes à exercer leur part de responsabilité dans le renforcement des capacités de nos enfants. C’est également une preuve, a soutenu l’ancien Premier ministre, que les universités sont ouvertes à ce que le pont ainsi établi se concrétise par des étudiants beaucoup plus à même de relever les défis et attentes des entreprises. D’où son appel au ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique à s’impliquer davantage dans ce projet afin d’en faire un outil pouvant servir de base à la réalisation des réformes portées par son département. Intervenant à ce propos, le ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a reconnu que le Patronat et le CERM ont fait un acte de foi en scellant un partenariat avec les quatre universités publiques de Bamako. Œuvrant ainsi à la mise en œuvre de la politique relative à l’adéquation formation-emploi que le chef de l’État appelle de tous ses vœux, a salué le Pr Mahamadou Famanta. Avant d’assurer : « le département est avec vous. Nous voulons vous aider à la promotion de cette politique naissante. Nous comptons sur vous pour répondre à notre disponibilité. »
Le clou de cette cérémonie a été aussi la signature symbolique de dix contrats de stage professionnel entre des chefs d’entreprises et des étudiants en fin de cycle.

Amadou
GUÉGUÉRÉ

Source: L’Essor-Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct