Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Election du Président de la République : Le scrutin du 29 juillet à l’épreuve du réalisme

Le décret portant convocation du collège électoral pour l’élection du Président de la République a été adopté par le conseil des ministres au cours de sa session ordinaire du 27 avril dernier. Les électeurs sont appelés aux urnes le 29 juillet prochain pour élire un nouveau chef de l’Etat.

Au lendemain de son retour à Bamako après une visite de 72 heures dans la région de Ségou, le Président de la République, Ibrahim Boubacar Kéïta, a présidé la traditionnelle session du Conseil des Ministres. C’était le vendredi 27 avril 2018 dans la salle de délibération du Palais de Koulouba. Selon le communiqué officiel de ce rendez-vous hebdomadaire, le Conseil des Ministres a adopté sur le rapport du ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation « un projet de décret portant convocation du collège électoral, ouverture et clôture de la campagne électorale à l’occasion de l’élection du Président de la République… Le collège électoral est convoqué le dimanche 29 juillet 2018, sur toute l’étendue du territoire national et dans les missions diplomatiques et consulaires du Mali, à l’effet de procéder à l’élection du Président de la République. Si aucun candidat n’obtient la majorité absolue des suffrages exprimés au premier tour, un second tour de scrutin aura lieu le dimanche 12 août 2018. La campagne électorale à l’occasion du premier tour est ouverte le samedi 07 juillet 2018 à zéro heure. Elle est close le vendredi 27 juillet 2018 à minuit. La campagne électorale à l’occasion du second tour, s’il y a lieu, est ouverte le lendemain de la proclamation des résultats définitifs du premier tour. Elle est close le vendredi 10 août 2018 à minuit. Le projet de décret adopté est initié en tenant compte des exigences constitutionnelles et des délais fixés par la loi électorale en matière de convocation du collège électoral, d’ouverture et de clôture de la campagne électorale à l’occasion de l’élection du Président de la République », peut-on lire dans le communiqué du Conseil des Ministres.
Déjà, le chronogramme de l’élection du Président de la République 2018 publié par la Direction générale de l’administration territoriale prévoyait la convocation du collège électoral le 25 avril. Lors des débats sur l’adoption de la Déclaration de politique générale du gouvernement à l’Assemblée Nationale, le Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga a annoncé l’adoption de ce décret pour le 27 avril. C’est ce même chef de gouvernement qui a annoncé à Mopti quelques jours après sa nomination, la date du 29 juillet pour la tenue de l’élection présidentielle.
Le collège électoral est donc convoqué. Le scrutin du 29 juillet est à l’épreuve du réalisme. A l’état actuel des choses, il ne faut pas se faire d’illusions. Le gouvernement du Premier ministre Soumeylou Boubèye Maïga n’est pas en mesure d’organiser une élection régulière sur l’ensemble du territoire national. A la différence de 2013, l’insécurité a gagné du terrain et s’est déplacée progressivement du nord vers le centre avec des affrontements intercommunautaires. Dans plusieurs localités du pays, l’administration publique est totalement absente avec le repli des agents craignant pour leur vie vers des centres urbains. Dès maintenant, les différents acteurs doivent continuer le dialogue afin d’épargner le Mali d’une crise post-électorale qui aura les mêmes conséquences que la tenue de ce scrutin.

Chiaka Doumbia

Le Challenger

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct