Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Edito : Quand le ‘’choguelisme’’ séduit le CNT !

Comme une lettre à la poste, le Plan d’actions gouvernemental (PAG) du Premier ministre Choguel Kokalla Maïga a été approuvé et validé par les membres du Conseil national de la Transition avec 102 pour, 02 contre et 09 abstentions. Le ‘’choguelisme (constance, cohérence, dignité et droiture)’’ a séduit les membres de l’organe législatif de la transition.

Fin stratège, doté d’une réelle capacité d’analyse extraordinaire, Choguel Kokalla Maïga est un homme constant, qui assume, contre vents et marées, ses convictions. Grand rassembleur, il est un homme épris de courage qui a expliqué clairement son PAG. Un plan d’action gouvernemental bâti autour de quatre (4) axes : le renforcement de la sécurité sur l’ensemble du territoire national ; les reformes politiques et institutionnelles ; l’organisation des élections générales ; la promotion de la bonne gouvernance et l’adoption d’un pacte de stabilité. Ce Plan, très bien élaboré, est décliné en neuf (9) objectifs assortis d’un chronogramme bien détaillé de mise en œuvre avec un coût estimatif de deux mille cinquante milliards soixante trois millions de francs (2.050.063.000.000 FCFA). Il tient également compte des délais temporels de la Transition et est fondé sur trois(3) piliers : le pilier sécuritaire, le pilier politique et le pilier social.

Dans son séduisant PAG, Choguel envisage une thérapie de choc contre les maux du grand corps malade, le Mali, dont l’existence est aujourd’hui menacée. Il promet de s’attaquer aux priorités suivantes : la réforme de l’appareil judiciaire. Cette réforme passe irrévocablement par l’imposition de l’éthique et de la morale chez un nombre important des acteurs de la justice; la refonte des instituions inféodées ; la tenue des assisses nationales de la refondation (ARN); la redéfinition et la réadaptation des mandats des forces étrangères présentes sur le territoire qui ont mis le pays sur la touche; la formation d’un organe unique de gestion des élections.

Conscient de la gravité de la situation et vu les urgences, Choguel sait que le temps joue contre lui. C’est pourquoi il a promis de travailler au pas de charge afin de ne pas décevoir les membres du CNT qui lui ont donné une carte blanche pour l’exécution de son PAG. Avec Choguel, l’espoir est permis car l’homme a la volonté et les recettes d’un bon viatique pour la réussite de la Transition. Pour y arriver, il faut un sursaut national.

L’heure est extrêmement grave, les Maliens doivent mettre l’intérêt de la nation au-dessus des intérêts personnels et partisans en s’engageant positivement auprès des autorités de la transition pour une sortie effective de crise.

Aliou Touré

Source : Le Démocrate Mali

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct