Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Édito : L’affrètement poisseux aux noces de Nioro du Sahel

«Aux noces de Nioro du Sahel, ce fut la grande fête. Quand l’avion manqua, on se tourna vers l’armée. Allez chercher Karim Keita et laissez-le louer, pardon, affréter les aéronefs de transports de l’armée. Il nous faut ce fils de président pour exhiber nos milliards. C’est mon pays, prenez tout pour vos noces. C’est moi Karim, le président de la Commission Défense de l’Assemblée nationale du Mali, donc puissant affréteur de l’armée. Personne ne peut rien contre moi dans ce pays ». Ce soliloque pourrait bien résumer le scandale par rapport à la location des aéronefs de l’armée aux civils.

 

L’honorable Karim Keita fait encore parler de lui par son imprudence. Lui qui a honteusement dit, sur les antennes de la radio Kledu, que l’État n’a pas de moyens pour transporter les corps des soldats maliens tombés sur le champ d’honneur, défend aujourd’hui, bec et ongle, la location des avions de l’armée malienne aux particuliers pour la célébration d’un mariage. « L’armée de l’air, en dehors de sa mission de transport peut tarifer une location et cela permet d’avoir des rentrées financières, mais aussi les pilotes ont plus d’heures de vol pour maintenir leurs qualifications. Nous avons 4 avions de transport », a-t-il déclaré sur son compte tweeter comme pour répondre aux critiques des Maliens concernant l’affrètement de l’avion de l’armée malienne à la famille Kane pour un mariage à Nioro du Sahel.  Que c’est ridicule !  Comment admettre qu’on loue les aéronefs de l’armée pour le mariage d’un membre d’une famille riche comme la famille Kane dans un pays où l’État n’arrive pas à transporter les corps des soldats tombés sur le front ? Le comble est que le président de la commission Défense de l’Assemblée nationale du Mali parle de « rentrées financières » pour l’armée. Alors, où sont partis les milliards prévus pour l’armée chaque année ?  Et où partent ces retombées financières du moment où lui-même a dit que « l’État n’a pas de moyens pour transporter » tous les corps de soldats morts sur le front ?

Pendant que cet avion  est loué à la famille Kane pour un mariage, des militaires meurent  en longueur de journée dans des embuscades, cela par insuffisance de véhicules blindés. Certains n’arrivent pas à rallier les grandes villes par peur d’être attaqués par les forces du mal.

Cette sortie ratée prouve combien le fiston national minimise la gravité de la situation. Il a certainement oublié que « nous sommes en guerre ». On doit, comme l’a dit le ministre de la Défense et des anciens Combattants, sentir cette attitude dans les comportements des uns et des autres. Karim a juste raté l’occasion de se taire. Rien ne peut justifier cette pratique du moment où le pays est en « guerre ».

Boureima Guindo

Source : LE PAYS

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct