Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Djenne et San, le programme d’irrigation tient ses promesses

Du 17 au 20 Mars 2021, la Direction Nationale du Génie Rural a tenu à San, la réunion annuelle des directions du Service.  Au menu de ce rendez-vous, entre autres, la présentation du rapport annuel consolidé 2020 de la DNGR et de ses structures rattachées, ainsi que des visites de terrain sur les grands aménagements réalisés dans les zones d’intervention du PDI-BS à Djenné et San.

La première étape de la visite a porté sur le Seuil de Djenné. En plus du chef d’œuvre architectural qu’il représente, le seuil de Djenné est aujourd’hui une fierté sur le plan technique. « Ce seuil est l’ossature du dispositif de fonctionnement des aménagements de la DNGR » estime Cheikna Traoré, chargé du suivi/évaluation du Programme de Développement de l’Irrigation dans le Bassin du Bani à Sélingué (PDI-BS).

Ce seuil est d’une importance certaine pour l’irrigation de proximité au Mali. « L’objectif recherché, c’est de faire une maîtrise de l’eau afin de permettre l’irrigation d’un potentiel immense qui est là. Sans ce seuil, le niveau de l’eau va atteindre peut-être les 1/10ème de superficie potentiellement exploitables. Nous avons ici un potentiel de soixante mille hectares. Donc sans le seuil, nous ne pouvons exploiter de façon aléatoire, que dix mille hectares » a détaillé le Directeur national adjoint du Génie Rural, M. Moussa Ben Isack Diallo.

La DNGR est engagée, et ce depuis des années, à assurer une productivité agricole plus élevée et largement partagée. Pour mener à bien cette ambition, le Programme National d’Irrigation de Proximité (PNIP), un ambitieux programme initié en 2012, a parcouru des chemins dans ce sens. Ayant pour but de reposer le développement et la rentabilité agricole sur des infrastructures de qualité et durables, les réalisations de ce programme se poursuivent. Le Seuil de Talo en est un des plus éloquents exemples.

Achevé en 2000, le Seuil de Talo occupe une place importante dans l’irrigation des superficies énormes dans notre pays. « Il permet de stocker 180 millions de m3 théoriquement. Il permet également de réguler l’écosystème et l’hydraulicité du fleuve Niger » détaille le Directeur adjoint du Génie Rural, Moussa Ben Diallo. Une opportunité immense qui permet d’exploiter au mieux, l’énorme potentialité agricole du pays dans les zones de Bla et San en toute saison.

Autre chantier visité, le Casier de Kandara, constitué d’un chenal principal long de 15630 m, d’un chenal secondaire de 4500 m, partant du PK 9+635 du cheval principal, et d’une digue de ceinture longue de 39498 m. La réalisation de cet ouvrage permettra de multiplier les capacités et opportunités d’exploitation à travers les hectares aménagés. Cela, avec des opportunités d’exploitation supplémentaires, à travers l’aménagement de 25 000 hectares dans la zone de Djenné.

 

 Source: Bamakonews

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct