Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Distribution des vaccins anti-covid : l’Afrique n’entend point rester dans la dépendance

L’Union africaine a obtenu une dose importante de vaccins anti-covid pour le continent. Ces vaccins, commandés directement auprès de trois laboratoires de vaccins, viendront compléter les doses devant arriver dans le cadre de l’initiative Covax.

Plus question de rester l’éternelle mendiante qui ne dépend que de la charité des plus offrants. L’Afrique, dont la plupart des pays ne disposent pas de moyens conséquents pour financer l’immunisation de leurs populations, s’engage dans la course aux vaccins anti-covid. L’Union africaine [UA], dont la présidence tournante est assurée par l’Afrique du Sud, a obtenu 270 millions de vaccins anti-covid pour le continent. L’annonce a été faite, mercredi 13 janvier 2021. Entre avril et juin, 50 millions de doses seront déjà disponibles.

Disponible pour toute l’Afrique

« Nous avons franchi une étape supplémentaire pour obtenir des vaccins de manière indépendante en utilisant nos propres ressources limitées », a déclaré le président sud-africain Cyril Ramaphosa, cité dans le communiqué du mercredi dernier. L’Union africaine a passé directement sa commande auprès des laboratoires Pfizer-BioNTech, AstraZeneca et Johnson & Johnson. Selon le président sud-africain, « ces efforts visent à compléter les efforts du Covax, et à garantir que le plus grand nombre possible de doses de vaccin soient disponibles dans toute l’Afrique dès que possible ».

En effet, avec la campagne mondiale Covax, qui vise à distribuer les vaccins anti-covid-19 dans les pays à faibles revenus, l’Afrique doit recevoir 600 doses de vaccins. Les volumes devant arriver dans le cadre de cette initiative de soutien ne suffiront pas à couvrir le besoin de vaccins sur le continent. Chose que l’UA a vite compris : « Si l’initiative Covax est essentielle pour l’Afrique, l’Union africaine craint que les volumes, qui seront disponibles entre février et juin, ne dépassent pas les besoins pour les soignants et ne soient donc pas suffisants pour contenir les chiffres croissants de la pandémie en Afrique » or, « nous ne pouvons pas attendre. Il ne s’agit pas d’une vaccination contre la polio ou la rougeole. Nous devons le faire rapidement. Nos économies souffrent, nos populations meurent », a affirmé, jeudi 14 janvier 2021, lors d’une conférence de presse, John Nkengasong, directeur de l’Africa CDC.

Ces doses permettront-elles à l’Afrique d’atteindre l’objectif de l’Africa CDC qui est de parvenir à la vaccination de 60 % de la population africaine ? Avec ses 1,3 milliard de personnes, le continent aurait besoin de plus de 2 milliards de doses de vaccins en raison de deux doses par personne.

Un signal fort

Cette commande directe de l’Union africaine auprès de ces laboratoires de vaccins est un signal fort. Elle montre la détermination des pays africains à s’engager pour le bien-être de leurs populations. Notons qu’en dehors de cette commande collective, des pays ont déjà engagé des commandes individuelles. Tel est le cas de l’Algérie, qui a acheté le vaccin russe Spoutnik V ; du Maroc, qui a opté pour AstraZeneca et du chinois Sinopharm. Quant au Sénégal, celui-ci aurait annoncé être en discussion avec Sinopharm.

Il n’y a pas de temps à perdre pour commencer les campagnes de vaccination en Afrique. Selon les chiffres de l’Africa CDC, le continent a enregistré 3,1 millions de cas de Covid-19 et près de 75 000 morts. Chaque jour, le continent enregistre près de 30 000 nouveaux cas, contre 18 000 au cours de la première vague de coronavirus, selon M. Nkengasong. Il faut agir vite pour lever l’embargo sur les économies du continent.

Chiencoro

Source: Phileingora

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct