Suivez-nous sur Facebook et Youtube pour ne rien rater de l'actualité malienne

Demande de départ des militaires français : Populisme ou Patriotisme ?

De plus en plus, certains maliens lèvent la voix pour réclamer le départ des militaires français présent dans leur pays depuis 2013.

Adama Ben Diarra, Ben le Cerveau, à la tête ce groupe a retenu hier, 20 Janvier 2021, la célébration des 60 ans de l’existence de l’armée malienne pour organiser un meeting. Les manifestants reprochent à l’armée française de ne pas pouvoir éradiquer l’insécurité au Mali.

Le principal organisateur, Ben le cerveau, membre du Conseil national de transition ( CNT) a été désavoué par le président de l’Institution, le colonel Malick Diaw. Selon lui, le sieur, le CNT se démarque de tout comportement anti-français.

Malgré, ces mises en garde de président du CNT, les organisateurs se sont ont entêtés à manifester pour demander le départ des forces étrangères du Mali,  avec en ligne de mire les militaires français.

Il faut reconnaître que les populations du Nord et même une bonne partie de celles du centre du Mali sont hostiles à tout départ des militaires français. Elles estiment que ce sont les militaires français qui les protègent depuis un bon moment.

Outre la sécurisation, les forces de Bartkhane interviennent dans le Septentrion malien, afin d’assurer les services sociaux de base qui sont l’économie, la santé, l’éducation et surtout la question cruciale de l’eau.

Ces forces sont plus utiles pour ces populations qui demandent leur maintien pendant que certains leaders d’opinion nationale s’agitent à Bamako pour leur départ.

On peut se demander si certains Bamakois n’essaient pas de jouer au  populisme politique sinon les mieux placés pour réclamer le départ des forces seraient les populations du Nord. A défaut d’être reconnaissant envers ses soldats français qui paient de lourds tributs pour le Mali, il ne faut pas les vouer aux gémonies.

Dans son projet, Adama Ben Diarra, le Cerveau a été épaulé par l’activiste franco-beninois Semi Keba, des acteurs de ” gilets jaunes” de la France venus pour la circonstance ainsi que bien évidemment quelques membres du Conseil national de transition tels que l’artiste international Salif Keita et Aboubacar Sidiki Fomba, Président du parti ADPIM et plein d’autres maliens de Bamako.

On peut se demander si ces maliens réclamant le départ des militaires français sont animés par le vrai patriotisme comme ils le prétendent. Le vrai patriotisme consisterait plutôt à soutenir les populations du Nord et les militaires français. Beaucoup d’observateurs avertis de la scène publique estiment que réclamer le départ de la France serait de populisme.

La reconnaissance est une vertu de la culture africaine. La France a délivré le Mali en 2013 donc les Maliens lui doivent ce devoir de reconnaissance.  En plus de cette délivrance historique, elle emploie de gros moyens dans le Septentrion malien, afin de faire tourner l’économie pour les populations abonnées par l’Etat malien à cause de l’insécurité.

Les manifestants ont  été dispersé par le forces de l’ordre à coup de gaz lacrymogène

Seydou Diamoutené

Source: Journal Le 22 Septembre- Mali

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct