Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise scolaire au Mali : Un accord a été enfin trouvé !

Au Mali, au terme d’âpres et de longues négociations, le nouveau ministre de l’Éducation nationale, Dr Témoré Tioulenta et les syndicats d’enseignants grévistes ont trouvé, le samedi 18 mai 2019, un accord pour mettre fin à la grève qui paralyse, depuis plusieurs mois, le système éducatif.

C’est finalement le samedi 18 mai 2019, dans l’après midi, que le verdict est tombé : la fin du bras de fer entre le gouvernement malien et les syndicats de l’éduction du 15 octobre 2016. 8 points d’accord, 1 point d’accord partiel, 1 point concédé par les syndicats, c’est le résultat des longues et difficiles des dernières négociations entre les deux parties  qui ont duré cinq jours.

Sur les dix points de revendication des enseignants, les 8 points de satisfecit sont les suivants : l’octroi d’une prime de documentation, l’octroi d’une prime de logement, l’adoption immédiate du projet de décret portant plan de carrière du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale en Conseil des ministres ; la finalisation du processus de régularisation administrative et financière des sortants de l’ENSup (nouvelle formule) au même titre que ceux de l’ENI et IPR¬IFRA (ainsi que toutes les grandes écoles : ENI, IPR-IFRA, ENETP, conservatoire Balla Fasseké,…) ; l’application effective et immédiate du Décret N°2016-0001/P-RM du 15 janvier 2016, fixant les conditions et les modalités d’octroi de l’indemnité de déplacement et de mission ; la relecture immédiate du Décret N°529/P-RM du 21 juin 2013, portant allocation d’indemnités au personnel chargé des examens et concours professionnels en ses articles 1,2 et 3 ; l’intégration dans le corps des enseignants du personnel non enseignant en classe ; l’accès des enseignants fonctionnaires des collectivités territoriales aux services centraux de l’Etat. Le point concédé est l’organisation sans délai de l’élection professionnelle du secteur de l’Education et la création des organes prévus par le décret N°2018-0067 P-RM du 26 janvier 2018,fixant les modalités d’application du statut du personnel enseignant de l’Enseignement secondaire, de l’Enseignement fondamental et de l’Education préscolaire et spéciale. L’accord partiel est l’annulation des Décrets n°2018-0800/P-RM du 19 octobre 2018, fixant les attributions spécifiques des membres du Gouvernement et n°2018-0801/P-RM du 19 octobre 2018, portant répartition des services publics entre la primature et les départements ministériels.

Les syndicats de l’éducation signataires du 15 octobre 2016 ont donc logiquement décidé « de suspendre leur mot d’ordre de grève sans pression aucune et invitent leurs militantes et militants à reprendre les cours, le lundi 20 mai 2019. » Les enseignants grévistes, après plusieurs mois de grèves dont la dernière a pris fin le vendredi dernier, avaient déposé, le lundi 6 mai 2019, sur la table du nouveau gouvernement, un nouveau préavis de grève de 27 jours allant du mercredi 22 mai au vendredi 28 juin 2019.

Cette année, l’école malienne a été secouée par des grèves répétitives et beaucoup craignaient une année blanche.

M.K. Diakité

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct