Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Crise scolaire : Après une sortie ratée, le Premier ministre multiplie les rencontres

La gestion de la crise scolaire actuelle était au centre d’un échange entre le Premier ministre, Dr Boubou Cissé et plusieurs acteurs impliqués dans le processus d’apaisement de ladite crise. C’était à la Primature, le samedi 25 janvier 2020.

Informer et échanger avec tous les acteurs qui se sont engagés dans la gestion de la crise scolaire depuis la grève des enseignants, l’année dernière, tel était l’objectif de cette rencontre entre le Premier ministre et la société civile, le samedi 25 janvier 2020.

Dr Boubou Cissé a saisi cette occasion pour adresser ses reconnaissances à tous les acteurs ayant fait de cette situation que traverse l’école leur fardeau en s’impliquant corps et âme pour une sortie de crise durable. Le chef du gouvernement n’a pas oublié de mentionner tous les efforts fournis par son équipe pour la résolution de cette crise scolaire. Les points de blocage entre le gouvernement et les syndicats au cours des différentes négociations en cours ont été également évoqués par le PM.

Les participants à ce cadre d’échange ont proposé « des alternatives crédibles pour une sortie de crise consensuelle et durable ».

Notons que la rencontre de ce samedi a enregistré la présence du ministre de la Fonction publique et de la Réconciliation nationale, de celui de l’Education Nationale et de l’Enseignement scientifique, du Médiateur de la République, des Familles fondatrices de Bamako, du Haut Conseil Islamique, de l’Archevêché de Bamako, de l’Eglise Catholique et Protestante, etc.

Rappelons que depuis le mardi 21 janvier 2020, les enseignants des écoles publiques observent leur mot d’ordre de grève de quatorze jours renouvelables.

Le jeudi 23 janvier dernier, tous les enseignants du Mali étaient également dans les rues pour demander au gouvernement l’application stricte de l’article 39 du Statut des enseignants qui constitue d’ailleurs aujourd’hui le principal point de blocage.

Notons que selon le porte-parole des syndicats de l’Education signataire du 15 octobre 2016, ce point ne constitue pas une nouvelle revendication, mais plutôt une demande d’application d’une loi accordée par les autorités maliennes.

Togola

LE PAYS

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct Toutes les chaînes africaines en direct