Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Cour d’Assises de Bamako : Le procès du présumé assassin de l’imam Yattabaré renvoyé à la prochaine session

L’affaire concernant ministère public contre Moussa Guindo pour l’assassinat de l’imam Abdoul Aziz Yattabaré initialement prévue pour être jugée durant la première session de la Cour d’Assises de Bamako au titre de l’année judiciaire 2018-2019 a été finalement renvoyée à la prochaine session de la cour d’assises. L’instruction du dossier est toujours en cours au niveau du juge du 3eme cabinet du tribunal de grande instance de la Commune II du district de Bamako. Cette information a été donnée, hier, mercredi 15 mai 2019, par le procureur général près la cour d’appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga, lors de la cérémonie de clôture de la première session de la cour d’assises de Bamako au titre de l’année judiciaire 2018-2019.

 «Monsieur le Président, il faut se rappeler qu’au rôle de cette première session était prévu un total de quatre vingt douze affaires dont quatre revenaient sur les intérêts civils, pour un total de 121 accusés. Un dossier en particulier avait été prévu par anticipation, il s’agit en l’occurrence de l’affaire Moussa Guindo dans l’assassinat de l’imam Yattabaré, dont nous avons caressé le mince espoir de pouvoir examiner courant cette session. L’instruction du dossier étant toujours en cours au niveau du juge du 3eme cabinet du tribunal de grande instance de la Commune II, la prévision au rôle est restée sans effet, et comme on dit à l’impossible nul n’est tenu », souligne le réquisitoire du procureur général près la cour d’appel de Bamako, Idrissa Arizo Maïga.

Pour rappel, le Samedi 19 janvier 2019, le public a découvert avec stupéfaction le visage de l’assassin présumé de l’imam Abdoul Aziz Yattabaré. Membre du Haut conseil islamique du Mali(HCIM), l’imam est décédé le même jour après avoir été poignardé par Moussa Guindo, un jeune homme qui s’est rendu aux services de sécurité, selon un communiqué du gouvernement.

Costaud et en bonne santé, le prévenu s’exprimait facilement. Le gouvernement a très rapidement fait un communiqué le jour du drame pour couper court aux spéculations. «Ce jour 19 janvier 2019 aux environs de 05 heures, non loin de la cité policière de Medine, monsieur Abdoulaye Aziz Yattabaré, fils imam Yattabaré, se rendant à la mosquée Yattabare a été agressé et poignardé par le nommé Moussa GUINDO, âgé de 26 ans, manœuvre au marché de Médine », indique le communiqué.

La victime, poursuit le communiqué, transportée à la Polyclinique Pasteur pour des soins, a succombé à ses blessures. «Après son forfait, le présumé auteur muni d’un couteau s’est rendu au commissariat de Police du 3ème arrondissement de Bamako. Interrogé sommairement, il reconnait sans détour les faits et dit avoir agi seul au motif que monsieur Yattabare qui l’accuse d’être homosexuel, avait également donné mission au groupe criminel de Souleymane Sanogo alias Soloni Tondjan de l’agresser ».

Aguibou Sogodogo

Source: Le Républicain

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct