Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Contrôle de la qualité des aliments: l’ANSSA prévoit plus d’un milliard en 2019

L’Agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments (ANSSA) a tenu sa 23e session du conseil d’administration, ce 31 janvier 2019, dans la salle réunion de ladite structure. C’est sous la présidence du Dr. Sekou Oumar Dembélé, conseiller technique au ministère de la Santé et de l’hygiène publique, en présence du Dr Diakité Oumou Soumana Maïga, directrice générale de l’ANSSA.

L’examen des recommandations de la 22esession ; l’adoption du rapport d’activités, l’état d’exécution du budget au 31 décembre 2018, l’examen et l’adoption du plan opérationnel et le projet de budget 2019 étaient à l’ordre du jour de cette session.Dans son discours d’ouverture, le Dr Sekou Oumar Dembélé, conseiller technique au ministère Santé, a fait savoir que ce conseil d’administration se tient au moment où le Mali, à l’instar des autres pays de la sous-région, est confronté à des crises incriminant la qualité des aliments.A cet effet, le Dr. Dembélé a dénombré la contamination du Reblochon au lait cru par E. Colie 026, un produit de la fromagerie Chabert en France ; de la présence de particules de verre dans la bière stella Artois 33 CL en bouteille de couleur verte fabriquée par InBevBelgium en Belgique ; de la contamination de la ‘’crème dessert saveur vanille UHT’’ par Bacillus cereus, un produit de France de la marque Elle ET Vire de la société ELVIR SAS ; de la contamination du Greenyard congelé par Listeria monocytogènes, un produit de la Belgique ; du dépassement des teneurs en Aflatoxines totales et B1 des pâtes d’arachide de la société Aminata Konaté au Mali et la présence supposée de matières plastiques dans la composition des chips et pop-corn.

Selon lui, le projet de budget 2019 s’élève à 1milliard 467 millions 274 mille 189 francsCFA équilibré en recettes et en dépenses. Pour Cheick Oumar Dembélé, ces dangers sont des préoccupations pour le ministère de la Santé et de l’hygiène publique qui, dès la réception de ces notifications du système d’alerte rapide sur les denrées alimentaires et les aliments pour animaux(RASFF) de l’Union européenne, s’est mobilisé avec les autres départements impliqués dans la sécurité sanitaire des aliments pour trouver une solution diligente aux différents problèmes posés en vue de mettre les populations à l’abri de ces dangers. Pour sa part,la directrice générale de l’agence nationale de la sécurité sanitaire des aliments a rappelé que près de 60-70 % des maladies diarrhéiques sont dues à l’alimentation et à l’eau de boisson, donc évitables par la SSA. La patronne de l’ANSSA a ajouté que les contaminations aux Aflatoxines qui sont des toxines dangereuses affectant nos produits à la consommation quotidienne et massive, notamment l’arachide, le maïs ; le sorgho, le riz, la farine, le blé, le manioc, le sésame, le fonio… Pour la DG de l’ANSSA, ces contaminations sont à l’origine de 30 % de tous les cas de cancer du foie dans le monde. Enfin, Dr Diakité Oumou Soumana Maigaa indiqué que les aflatoxines entravent l’accès des agriculteurs africains aux marchés internationaux. Car selon lui, leurs produits ne répondent pas aux normes requises.

SABA BALLO

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct