Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Contre le paludisme: 2 197 994 moustiquaires distribuées

Le ministre de la santé et de l’hygiène publique, le Pr Samba Ousmane SOW, a procédé, ce jeudi au CSCOM de Wayerma II, au lancement de la campagne de distribution universelle des moustiquaires imprégnées d’insecticides à longue durée d’action dans la région de Sikasso.

La cérémonie s’est déroulée en présence des autorités politiques, administratives, sanitaires, coutumières et religieuses de la région, des partenaires techniques et financiers, notamment le représentant du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, Alex BROWN, directeur résident de PSI au Mali.
Selon le ministrede la Santé, l’organisation de la campagne de distribution de moustiquaires imprégnées d’insecticides de longue durée d’action découle du constat selon lequel, au Mali, le paludisme demeure un problème de santé publique majeur de par son impact sur la mortalité, la morbidité et les répercussions socioéconomiques sur la population en général.
Selon le Système d’information sanitaire, indique le Ministre Sow, le palu a constitué 32% des motifs de consultation (DHIS, 2 février 2017). Les enfants de moins de 5 ans, les femmes enceintes, les populations déplacées et les citadins en sont les plus vulnérables.
En 2017 rappelle le ministre de la santé, il a été enregistré 2 097 797 cas de paludisme dans les formations sanitaires et par les ASACO : 1 424 223 cas simples, 673 574 cas graves avec 1 050 décès notifiés, soit un taux de létalité de 0, 50%.
Il ressort des résultats de l’enquête sur les indicateurs du paludisme au Mali, réalisée en 2015, que la prévalence du paludisme est de 35,7% au niveau national et elle varie suivant les régions.
Ainsi, à l’instar des pays endémiques de la région africaine, le gouvernement malien a inscrit parmi ses priorités nationales la lutte contre le paludisme, basée sur des interventions efficaces.
Pour lui, l’un des meilleurs moyens de lutter efficacement contre le paludisme est de dormir sous une moustiquaire imprégnée d’insecticide à longue durée d’action.
Selon RBM/ITN Working Group mars 2004, avec 80% de couverture en moustiquaire imprégnée d’insecticide, on peut réduire de 50% le nombre d’épisodes de paludisme parmi la population et de 10%, le nombre de décès parmi les enfants de moins de 5 ans par année.
Les approches de distribution des MILD au Mali, faut-il rappeler, sont la routine et la campagne de masse. En effet, la distribution de routine ne concerne que la cible PEV (les enfants de moins d’un an qui constituent 4% de la population) et la cible CPN (les femmes enceintes qui représentent 5% de la population).
Selon le ministre de la santé, la couverture universelle en MILD est mise en place pour couvrir le reste de la population (qui est supérieure à 90%), en vue de réduire le réservoir de parasites et la transmission du paludisme.
Au Mali, la couverture universelle se définit comme la distribution d’une moustiquaire pour deux personnes.
Ainsi, le nombre de ménages à Sikasso est de 346 403 pour une population estimée à 4 487 620 habitants. Les besoins reels dans la région sont de 2 197 994 moustiquaires imprégnées d’insecticide, dont la durée de vie est estimée à 3 ans.
Les objectifs de la campagne sont entre autres d’assurer la couverture universelle (100% de la population de la région de Sikasso, en raison d’une moustiquaire pour deux personnes d’ici fin décembre 2018) ; sensibiliser toute la population pour amener au moins 80% à utiliser la MILD d’ici fin décembre 2018 ; protéger au moins 80% de la population contre le paludisme avec les MILD d’ici la fin de cette année 2018.
La présente campagne de distribution des MILD, pour un coût de 1 717 065 495 FFCA et un coût opérationnel de 415 108 527 FCFA, avec donc un coût total de 2 132 174 022 FCFA, va mobiliser 4 934 agents de dénombrement, 2 559 agents distributeurs ; 504 superviseurs de proximité ; 40 superviseurs du district sanitaire, 10 du niveau régional et 10 du niveau central;2 456 mobilisateurs sociaux et 50 radios de proximité.
Auparavant, le chef de quartier de Wayerma II et le maire de Sikasso, Kalfa SANOGO, ont félicité les autorités sanitaires pour le choix de leur localité afin d’abriter cet important événement qui va contribuer à sauver des vies. Ils ont à ce propos rappelé les méfaits du paludisme sur la santé de la population locale, avant d’exhorter celle-ci à utilizer les moustiquaires qui leur seront remises.
Le porte-parole du Fonds mondial de lutte contre le Sida, la tuberculose et le paludisme, qui intervient dans 140 pays, a salué les efforts du Mali dans le domaine de la santé. Il a profité de l’occasion pour réitérer l’accompagnement des PTF pour faire du Mali, un pays sans paludisme.
La cérémonie a été marquée par une remise symbolique de MILD par le ministre et d’un chèque geant, ainsi que des prestations musicales et des stcheks de sensibilisation sur l’utilisation des MILD.
Notons qu’une minute de silence a été observée à la mémoire du Pr Ogobara DOUMBO.

Par Sékou CAMARA

Envoyé spécial à Sikasso

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct