Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne

Congrès ordinaire Ançar Dine nationale: des prières pour des élections apaisées

C’est dans une atmosphère pleine de convivialité que se sont ouvertes, le samedi dernier, au Palais des Sports à l’ACI 2000, les assises du 3è Congrès ordinaire de l’Association Ançar-Dine Nationale-Mali.
Placée sous le thème : «La saine compréhension de l’islam au service du développement», la présente rencontre a pour principal objectif de procéder au renouvellement du bureau et au toilettage des textes fondateurs de l’Association.

La cérémonie d’ouverture des travaux de deux jours était placée sous la coprésidence du ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Amadou Oumar Hass DIALLO, et du guide spirituel de la Fédération internationale de Ançar-Dine, Seïd Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, non moins président du Groupement des leaders spirituels musulmans du Mali (GLSM). Elle a enregistrée la présence de plusieurs personnalités politiques de la majorité comme de l’opposition ; des autorités administratives et coutumières, des leaders religieux, du représentant du maire de la commune IV.

Les enjeux du rendez-vous
Dans son mot de bienvenue, le président de la Commission d’organisation, Seydou TRAORE, a souligné que le thème est en lien avec le contexte actuel où l’islam n’est pas appréhendé comme un vecteur fondamental et stratégique de développement de l’humanité ; ce, sur les plans économique, social et culturel.
Selon lui, grâce aux prêches du Chérif Ousmane Madani HAÏDARA, l’islam est en train d’être bien compris comme facteur de développement et d’importantes réalisations ont été faites grâce à la mobilisation des musulmans.
Conformément aux dispositions statuaires et réglementaires, le congrès, a-t-il fait savoir, se tient tous les 5 ans sur convocation du président du Comité exécutif national ; et en session extraordinaire chaque fois que cela est nécessaire à la demande des 2/3 des membres dudit comité ou 2/3 des sections.
Le rendez-vous de 2018 est une l’occasion, selon Seydou TRAORE, pour les congressistes de procéder à des réflexions approfondies. Pour ce faire, ces derniers ont été réparties en 7 groupes thématiques pourtant sur : les statuts et règlements intérieurs ; la mobilisation de ressources financières ; le plan de formation ; le plan de communication ; la politique d’enseignement ; les projets de réalisation des infrastructures et enfin le plan stratégique de développement.

Les réalisations
Au terme de ces ateliers thématiques, des propositions pertinentes allant dans le sens du toilettage des textes fondamentaux, de l’amélioration de la gouvernance de l’organisation ainsi que de la mobilisation des ressources financières ont été faites.
Dans un film documentaire projeté à l’attention des congressistes, il ressort que l’Association Ançar-Dine, de sa création à nos jours, est à l’origine d’importantes réalisations, notamment le Centre de santé Chérifla de Banconi ouvert en 2009 à plus de 1,3 milliards de FCFA.
Outre Banconi, le centre de santé Chérifla existe de nos jours à M’Pèsoba, Koutiala.
Sur le plan de l’éducation, une médersa franco-arabe allant de la 1ère à la douzième a été construite à Banconi, avec plus de 133 autres infrastructures similaires construites à travers tout le pays ; dont 25 à Kayes, 27 à Koulikoro ; 26 à Sikasso, 33 à Ségou ; 14 à Mopti, 8 à Bamako.
En matière d’agriculture, l’Association dispose de 20 champs collectifs en 2018.
En plus du micro-crédit, Ançar-Dine dispose d’une chaine de télévision, d’une unité de conditionnement de l’eau, de transformation des produits agricoles.
Dans les perspectives, il est attendu une imprimerie Chérifla.
Après les mots de bienvenue du représentant des familles fondatrices, du représentant du maire de la commune IV, le président de l’Association Ançar-Dine nationale, Modibo DIALLO, a tenu à saluer les leaders religieux et politiques ainsi que l’ensemble des congressistes pour leur déplacement.
Aussi, a-t-il salué et remercié particulièrement le guide spirituel des Ançar, Ousmane Chérif Madani HAIDARA, pour les sacrifices consentis avant de l’inviter à prier pour la bonne tenue des assises.

Les hommages
A la suite de ce dernier, Thierno Hady Oumar THIAM, vice-président du GLSM, a rappelé que cette organisation a vu le jour grâce à l’initiative du Chérif Ousmane Madani HAÏDARA dans le but de sauver l’islam. Il a fait savoir que Ançar-Dine du guide est le pilier du groupement des leaders qui comptent plus de 110 Associations.
«Grâce à Ançar-Dine, nous les leaders religieux ont été réhabilités», a-t-il souligné. De même, a-t-il fait remarquer, Ançar-Dine a montré à tous que la pratique de l’islam peut rythmer avec l’épanouissement moral, spirituel et matériel du croyant.
De son côté, le Cheikh Abou Djafar DIABATE, adepte du Chiisme au Mali, s’est demandé que serait la morale religieuse au Mali si Chérif Ousmane Madani HAIDARA n’était là.
Selon lui HAÏDARA a été à l’origine de toutes les initiatives pour fédérer les musulmans au Mali. Il s’est illustré par l’instauration et la pratique des six serments de l’islam (Baayatoul islamya) qui consistent à s’engager devant un témoin qui l’a déjà pris en jurant, a-t-il noté.
Selon lui, le Coran rappelle plusieurs fois ce pacte d’Allah et ces serments et engagements. Tous les compagnons du Prophète l’ont fait. De son avis, c’est la défense de ces principes qui a valu à HAÏDARA d’avoir des ennemis jurés au Mali.
Pour sa part, le président du Mouvement pour l’Union des Maliens (MUM), Check Harouna SANKARE, candidat déclaré à l’élection présidentielle de 2018, a remercié l’Association Ancar-Dine pour ses actions de promotion de l’islam et celles consacrées au développement.
Selon lui, lors de la crise de 2012, Ancar-Dine a débloqué «des centaines de millions pour les Maliens». Il a ajouté que des aides ont été apportées à l’armée nationale.

Appels
Le ministre des Affaires religieuses et du culte, Thierno Amadou Ousmane Hass DIALLO, s’est réjoui de la tenue de ce Congrès tout en invitant les participants à promouvoir un islam modéré.
A la veille des élections présidentielles, prévues pour le 29 juillet prochain, il a invité tous les croyants à prier pour la tenue d’élections apaisées et cela dans l’intérêt du pays qui nous appartient tous. Pour ce faire, il a exhorté les hommes politiques, au nom de l’islam qui nous unit tous, à éviter les discours de haine avant, pendant et après la campagne électorale.
A l’entame de ses propos, le Chérif Ousmane Madani HAIDARA a salué l’association Ancar-Dine qui grâce à l’ensemble des réalisations multiples, lui a fait honneur, dans le cadre de la promotion de l’islam et du développement du Mali.
L’islam est une religion de paix, de respect et de la solidarité, a-t-il ajouté. Avant d’indiquer qu’il n’a jamais dit qu’un musulman ne doit pas faire de la politique mais que les leaders religieux ne doivent pas être présents sur la scène politique.
Enfin, il a formulé des prières pour la tenue d’élections apaisées en juillet prochain.

Par Abdoulaye OUATTARA

Info-matin

Suivez-nous sur Facebook pour ne rien rater de l'actualité malienne
Ecoutez les radios du Mali sur vos mobiles et tablettes
ORTM en direct